Retour au sommaire de DinoNews Accueil > Dossiers > Annuaire bibliographique

 

 

Les dernières nouvelles sur les dinosaures

 

 

<< Page précédente

Page suivante >>

 
 Paléontologie - Dinosaures   
03 Sept. 2002: Une dent de dinosaure en Corée du Sud
Datée d'environ 100 millions d'années, une dent de 9 cm de long a été retrouvée en Corée du Sud. Cette découverte pourrait passer inaperçue dans une région comme l'Afrique, mais la Corée est une région peu fossilifère: les recherches qui y sont menées depuis 1982 ont mis à jour environ 8000 empreintes, mais très peu d'os. Il s'agit donc d'une pièce exceptionnelle, d'autant plus que la précédente dent la plus longue trouvée en Corée mesurait seulement 3,5cm.
Cette dent devait appartenir à un carnivore d'une douzaine de mètres de long, dont la tête mesurait près de 1,5 mètre: cela correspondrait donc peut-être à un Acrocanthosaurus. Sur le même site, à proximité de la dent, les fouilleurs ont dégagé 1 crâne encore non identifié, des os ainsi que des œufs de dinosaures fossilisés.

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
27 Août 2002: Empreintes exceptionnelles en Ecosse
Découvertes par un promeneur sur la côte Est de l'île de Skye, au Nord-Ouest de l'Ecosse, ces nouvelles empreintes semblent être les plus vieilles et plus grandes empreintes de dinosaures trouvées en Ecosse.
En effet, formées il y a probablement 165 millions d'années, ce sont au total 16 empreintes qui ont été découvertes, mesurant en moyenne 50 cm de long.
On ne connaît pas encore le nom du dinosaure qui a laissé ces empreintes, mais il pourrait s'agir d'un grand dinosaure carnivore, ce qui correspondrait peut-être au Mégalosaure.
Des travaux d'excavation ont déjà commencé pour préserver ces empreintes des marées et de l'érosion, grâce à une équipe dirigée par le Pr Neil Clark.

Source: AFP

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
24 Juil. 2002: Le premier Dinosaure volant?
Dinosaure à plumes et sachant voler Un nouveau dinosaure-oiseau vient d'être découvert en Chine: baptisé Shenzhouraptor sinensis par des scientifiques chinois, il serait capable de voler, ce qui confirmerait la thèse de l'évolution des oiseaux à partir des dinosaures.
Evidemment, ce 'dinosaure volant' n'a rien à voir avec les Ptérosaures: les reptiles volants de l'ère des dinosaures, qui n'ont, eux, pas de plumes (exemple: cet Ornithocheirus.)

Informations complémentaires sur ce dinosaure-oiseau.

 

 
 Manifestations (Expos, émissions,...)   
16 Juil. 2002: Exposition sur les Dinosaures
Plongez dans le monde des Dinos Présentée à Amnéville-les-Thermes, en Lorraine, une grande exposition sur les dinosaures devrait intéresser les petits et les grands. Organisée par la société Créamonde en collaboration avec les musées zoologique de Strasbourg et d'Histoire Naturelle de Londres, vous pourrez y trouver, du 13 juillet au 30 septembre, pas moins de 21 dinosaures animés, 2 squelettes complets de dinosaures de grande taille et de nombreuses animations, dont un chantier de fouilles ouvert aux enfants!
Pour des renseignements pratiques, consultez le site de la société organisatrice.

Et si vous partez en vacances, n'oubliez pas les bourses aux fossiles et aux minéraux:
- NARBONNE, les 10 et 11 Août: 21ème Bourse Exposition minéraux et fossiles
- HEILDELBERG (Allemagne), les 24 et 25 Août: Bourse minéraux, fossiles, bijoux
- INTERLAKEN (Suisse), les 24 et 25 Août: 36ème Bourse minéraux et fossiles

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
10 Juil. 2002: Un exceptionnel squelette français
Le dinosaure du vignoble... Jean Le Lœuff, le directeur du Musée des Dinosaures d'Espéraza (Aude) vient de rendre publique la mise à jour d'un squelette d'Ampelosaurus atacis, le désormais célèbre Sauropode français.

Les premiers éléments du squelette de cet Ampélosaure ont été découverts au mois d'août 2001 par une étudiante de l'université de Rennes et progressivement mis au jour depuis. Mais à ce jour, seuls une partie de la mâchoire et du corps de l'animal, notamment des vertèbres et une partie de sa queue, ont été dégagés de la terre. La totalité de l'animal devrait être dégagée d'ici la fin de l'été, selon Jean Le Loeuff. "Ce squelette de dinosaure est le plus complet jamais mis au jour en France", a-t-il précisé. Ce squelette est long d'une douzaine de mètres, haut de 2,5 m et pèse approximativement entre 10 et 15 tonnes: même si ces dimensions sont impressionnantes, il ne s'agit donc 'que' d'un jeune Ampélosaure, puisque les adultes devaient atteindre 18 mètres de long.
Le site de fouille où a été découvert l'animal correspond à un ancien lit de l'Aude; découvert en 1982, il a déjà livré plus de 2000 ossements de Dinosaures (Ampelosaurus, Rhabdodon, Variraptor), Ptérosaures, Crocodiles, Tortues et Oiseaux, qui ont été exposés au musée voisin, ouvert au public toute l'année.

Un reportage complet sur cette découverte sera prochainement disponible en page d'accueil (rubrique des dossiers).

 

 
 Manifestations (Expos, émissions,...)   
16 Juin 2002: Rendez-vous télé
Emission diffusée sur France 5 A partir de lundi 17, France 5 rediffuse la célèbre émission Les Dessous de la Terre. Présentée par Francis Duranthon (paléontologue et conservateur au Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse), cette émission très intéressante concerne à la fois les sciences de l'Homme et de la Terre: l'archéologie, la préhistoire, la géologie et la paléontologie. Au fil des saisons, si l'émission est devenue culte, c'est grâce aux talents de Francis Duranthon, qui donne vraiment envie aux téléspectateurs de s'intéresser aux sciences de la Terre.

Elle sera diffusée du lundi au vendredi, à 7h00 précise. Le premier sujet sur les dinosaures ("France: terre des dinosaures") est programmé le lundi 24 juin et on devrait y voir notamment le paléontologue Eric Buffetaut. N'oubliez pas vos magnétoscopes!
Pour voir tous les sujets qui seront diffusés, rendez-vous sur le site internet de France 5.

 

 
 Paléontologie générale   
18 Mai 2002: Un impact météoritique il y a 200 millions d'années?
De nouvelles découvertes réalisées par une équipe internationale de chercheurs menée par le géologue Paul Olsen, relancent l'hypothèse de la chute d'une météorite il y a 200 millions d'années, c'est-à-dire à la limite entre le Trias et le Jurassique. Ces scientifiques y voient un lien avec l'extinction massive des êtres vivants pendant cette période: 30% des animaux auraient disparu.

Quels sont les arguments des chercheurs?
* Une anomalie d'iridium a été mise en évidence dans des couches sédimentaires datées de - 200 millions d'années. La présence de ce métal très rare sur Terre ne peut s'expliquer que lors de grands épisodes volcaniques ou lors de l'impact avec un astéroïde ou une météorite.
* D'autre part, les chercheurs ont retrouvé des quartz choqués en Italie et une recrudescence des pollens de fougère, dont on sait qu'elles prennent de l'extension lors des périodes d'extinction massives des espèces.
La crise Trias-Jurassique pourrait ainsi s'expliquer soit par un impact météoritique, soit par une période d'intenses coulées volcaniques.
Quelles ont été les conséquences de cette crise sur les dinosaures?
L'étude d'empreintes de pas fossilisées laissées par différents vertébrés dans une région nord-américaine, dont les couches sédimentaires couvrent plusieurs millions d'années, a révélé que pendant les 10 000 ans qui ont suivi la période Trias-Jurassique, la diversité des dinosaures a, selon les chercheurs, connu une expansion, tandis que celle des autres espèces animales chutait. Parallèlement, la taille des empreintes de pas de dinosaures a augmenté de 20% et coïncidé avec l'apparition de gros dinosaures carnivores, comme Eubrontes giganteus.
Ainsi, les dinosaures auraient profité de cette crise, le hasard les rendant plus compétitifs vis-à-vis des autres animaux et notamment les reptiles mammaliens.

Ces travaux laissent perplexes plus d'un paléontologue, car l'étude n'a porté que sur des dinosaures carnivores et qu'il reste de nombreuses questions en suspens, comme les relations de cause à effet entre les événements géologiques et biologiques. De plus, pour confirmer l'existence d'un impact, il faudrait détecter des traces d'iridium ailleurs qu'en Amérique du Nord et trouver le cratère d'impact. Celui du Manicouagan (Canada) pourrait être un bon candidat, mais son âge estimé (214 millions d'années) ne collerait avec les faits qu'au prix d'une nouvelle datation.

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
20 Mars 2002: Un nouvel ancêtre chez les Cératopsiens
La Chine vient d'exhumer une nouvelle espèce de dinosaure, d'importance considérable: cette fois-ci, il ne s'agit pas d'un dinosaure-oiseau, mais du possible ancêtre des Cératopsiens, dont le célèbre Tricératops fait partie.
Ce nouveau dinosaure, qui a reçu le nom scientifique de Liaoceratops yanzigouensis, a été décrit d'après les restes du crâne d'un jeune et de celui d'un adulte. Les fossiles ont été découverts dans la formation géologique de Yixian (Nord-Est de la Chine), connue pour avoir déjà livré des restes d'une riche faune comprenant Mammifères primitifs et Oiseaux.

Selon ses découvreurs (une équipe sino-américaine dirigée par Xing Xu), le principal intérêt scientifique de Liaceratops consiste dans le fait qu'il semble être le doyen de deux lignées de Cératopsiens: les Psittacosaures ("dinosaures-perroquets", qui doivent leur nom à un bec courbe ressamblant à ceux des perroquets) et les Néocératopsiens, groupe incluant les autres formes de Cératopsiens.
Ainsi, l'un des auteurs de l'article de sa description, P. Makovicky (Field Museum, Chicago), juge que d'après Liaceratops, "la divergence entre ces groupes s'est produite au début du Crétacé, il y a 130 millions d'années environ". Ce dinosaure semble donc montrer que les Cératopsiens ont acquis leurs attributs distinctifs beaucoup plus tôt qu'on ne le pensait jusqu'à présent.
De plus, on pense que Liaoceratops était un herbivore de la taille d'un petit chien, ce qui montre une fois de plus que certains dinosaures de taille spectaculaire pouvaient avoir de petits ancêtres.

Source: Nature, 21/03/2002

 

Retour en haut...^

 
 Paléontologie générale   
23 Fév. 2002: Campagne de forage au Yucatan
Reconstitution de l'impact Pour tenter d'affiner le scénario des extinctions de la fin du Crétacé (la crise K/T), des forages sont menés dans le cratère de Chicxulub, causé par l'impact de l'astéroïde il y a 65 millions d'années, au large du Mexique.

En effet, c'est à cette époque que la Terre va connaître la deuxième plus grande vague d'extinction de son histoire, au cours de laquelle vont disparaître entre autre les dinosaures, après un règne de 180 millions d'années.
Il faut donc sonder le cratère du Yucatan, formé par l'impact d'un astéroïde ou d'une comète et qui mesure un diamètre d'environ 200 km, pour mieux comprendre les événements de cette crise. Il s'agit actuellement d'un forage de 1500 mètres de profondeur, à 60 km du centre du cratère.

Le scénario de la catastrophe s'est probablement déroulé en plusieurs étapes, depuis des incendies autour du point d'impact, jusqu'aux conséquences de l'éjection de quantités considérables de poussières et de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Grâce aux prélèvements, les chercheurs espèrent définir entre autres les quantités de gaz à effet de serre générés. Les carottages devraient donc permettre de mieux connaître les répercussions de l'impact sur toute la biosphère de l'époque.

Cliquez ici et vous en saurez plus

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
22 Fév. 2002: Atlasaurus à l'honneur à Bâle
Du 22 février au 3 mars, la Mustermesse de Bâle, une grande foire commerciale, reçoit un invité prestigieux: le squelette du Sauropode marocain Atlasaurus imelakei, qui vécut il y a 165 millions d'années environ, c'est-à-dire lorsque l'Afrique et l'Amérique n'étaient pas encore séparés. Le squelette original de 6 mètres de haut est visible en permanence au Musée des Sciences de la Terre à Rabat; sa copie en résine synthétique a été présentée Muséum national d'histoire naturelle de Paris en 1999 et c'est cette reconstitution que l'on peut voir pour la première fois en Suisse.

Le squelette quasiment complet d'Atlasaurus a été découvert il y a une vingtaine d'années dans le Haut-Atlas marocain par le géologue suisse Michel Monbaron et par le paléontologue français Philippe Taquet. Il s'agit donc d'un fossile exceptionnel de Sauropode primitif et qui témoigne de l'énorme richesse des gisements marocains, encore peu exploités: les récentes expéditions ont montré la présence de nouveaux fossiles de Sauropodes, Théropodes, Ornithopodes...

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
19 Fév. 2002: Révélations sur le Nigersaurus
Le paléontologue Paul Sereno a fait part de ses découvertes concernant le dinosaure Nigersaurus. Depuis la découverte du premier fossile de ce dinosaure en 1994, dans un site très fossilifère du Niger, le squelette presque complet a pu être reconstitué.
Son étude a révélé que ce dinosaure correspond à un Sauropode au cou horizontal, avec une longue queue comme le Diplodocus. Nigersaurus avait beau être un paisible herbivore, sa dentition était impressionnante avec une batterie d'un millier de petites dents, procurant une grande surface efficace pour broyer les végétaux.
Ainsi, l'inoffensif Nigersaurus ne devait pas faire le poids face au 'Supercroc', un gigantesque crocodile (nom scientifique: Sarcosuchus), dont la découverte récente d'un squelette par Sereno, a fait sensation avec ses 12 mètres de long...

Cliquez ici et vous en saurez plus sur la description de ce dinosaure

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
18 Fév. 2002: De nouvelles découvertes du paléontologue Séréno
L'un des plus médiatiques paléontologues américains, Paul Sereno, a présenté ses dernières découvertes lors de son show à Boston, à l'occasion du meeting annuel de l'Association Américaine pour l'Avancement de la Science.
Il était ainsi fier de présenter un os particulièrement rare chez les dinosaures, la fourchette, mais présent chez les oiseaux. Cet os appartient à un Spinosaure, ce qui en fait la fourchette la plus primitive jamais trouvée: il s'agit donc d'une pièce indispensable pour comprendre son apparition chez les Théropodes et son évolution jusqu'aux oiseaux.

Non loin du gisement du Spinosaure a été exhumé le crâne d'un crocodile à l'aspect insolite: comme le bec des canards, la mâchoire supérieure de ce crocodile recouvre partiellement la mâchoire inférieure. Selon Sereno, cette forme de mâchoire devait permettre la capture de proies telles que des grenouilles ou des poissons, ce crocodile vivant probablement moins de temps dans l'eau que dehors, par exemple sur le lit d'une rivière...
Ce crocodile n'a pas encore reçu de nom scientifique, il faudra attendre sa description dans une revue scientifique, tout comme d'autres découvertes de première importance: de nouveaux carnivores d'Inde et d'Afrique vivant au Crétacé ont été découverts, mais Sereno en garde encore le secret.

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
13 Fév. 2002: Un Troodon primitif éclaire l'origine des oiseaux
La nouvelle découverte chinoise a reçu le nom de Sinovenator changi. Comme les nombreux autres dinosaures découverts également dans la région du Yixian, ce nouveau dinosaure apporte de nouvelles informations sur l'évolution des dinosaures aux oiseaux.

Sinovenator, petit Théropode de moins d'un mètre de long, a été décrit d'après un squelette incomplet et classé parmi les représentants les plus anciens des Troödontidés. Ce n'est donc pas un nouveau Droméosaure, et c'est ce qui fait toute son importance. En effet, selon ses découvreurs - Xing Xu et ses collègues chinois, américains et canadiens -, Sinovenator présenterait des similitudes anatomiques avec le "doyen" des oiseaux, Archæopteryx, mais aussi avec certains autres petits dinosaures carnivores comme les Droméosaures.

Ainsi, pour les auteurs de la découverte, Sinovenator, le plus primitifs des Troödons, fournit des éléments clés sur l'évolution, puisqu'il se trouvait à une bifurcation qui a conduit d'une part aux oiseaux et d'autre part aux dinosaures "chasseurs".

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
02 Fév. 2002: La course des dinosaures révélée par des pistes fossiles
Un Théropode a marché ici il y a 163m.a. La découverte d'empreintes de pas de dinosaures près d'Oxford en Angleterre, par Julia Day de l'Université de Cambridge et ses collègues, a permis de reconstituer deux allures dans la locomotion des Carnivores de cette époque (163 millions d'années - Jurassique moyen). Ces empreintes fossiles exceptionnelles parcourent près de 200 mètres et elles appartiennent probablement au Mégalosaure, un Théropode bipède européen de 9 mètres de long.
Ainsi, au calme, ce dinosaure marchait à la manière d'un pigeon, pattes écartées, en faisant des enjambées de 2,7 mètres de long. En tenant compte de la taille de l'animal, les auteurs de l'étude ont calculé qu'il devait alors se déplacer à une vitesse de 6,8 km/h. En revanche, en courant, lorsqu'il poursuivait une proie par exemple, il faisait des enjambées de 5,63 mètres, soit une vitesse de 29,2 km/h.

Les dinosaures pouvaient donc pousser des pointes de vitesse très importantes, y compris les dinosaures plus lourds (Megalosaurus pesait environ 1 tonne).
Malheureusement, les empreintes ne permettent pas de résoudre le problème de l'endurance des dinosaures, puisque la piste de la course s'arrête au bout de 35 mètres.

Reconstitution de la scène

Parmi les dinosaures les plus adaptés à la course, on trouve les Ornithomimosaures (ou "dinosaures autruches", dont fait partie le Gallimimus); on pense qu'ils pouvaient courir jusqu'à 50km/h!

Source: Nature, 31/01/2002

 

 
 Paléontologie générale   
25 Janv. 2002: L'un des plus grands chantiers paléontologiques européens
Des fouilles paléontologiques dans les carrières de Champblanc, à Cherves, (Charente) ont dévoilé un site préhistorique français de l'ère secondaire considéré par les chercheurs qui l'étudient comme l'un des plus "exceptionnels" d'Europe. L'existence de fossiles de reptiles dans cette carrière avait déjà été signalée il y a plus d'un siècle mais ce sont les recherches entreprises ces dernières années par Thierry Lenglet, paléontologue amateur éclairé et enseignant, qui ont attiré l'attention des spécialistes et mis en évidence sa richesse, donnant le coup d'envoi de fouilles lancées au printemps 2001.

Selon Jean-Michel Mazin, directeur de recherches du CNRS à l'université de Poitiers, le site révèle en effet des restes de plusieurs types de dinosaures, ptérosaures, de crocodiles, tortues et de poissons qui vivaient il y a 130 à 135 millions d'années dans une lagune située en bord de mer.
Le site est localisé dans une immense carrière de gypse et les prochains travaux devraient permettre de mettre à jour un fond de lagune de plusieurs milliers de mètres carrés datant du Jurassique, ce qui constituera une première en Europe, selon M. Tournepiche.
Les autres sites paléontologiques de cette époque les plus connus se situent à Cerin (Ain), Crayssac (Lot) ainsi qu'à Solenhofen, en Bavière (Allemagne).

La campagne va reprendre pour un mois en juillet avec une quarantaine de personnes. Le site sera aménagé et mis sous abri de façon à pouvoir être ouvert au public pendant les fouilles. Les découvertes qui y seront faites seront exposées et restituées aux musées de Cognac et d'Angoulême.

 

 
 Manifestations (Expos, émissions,...)   
19 Déc. 2001: Les dinosaures à la télévision pour Noël

 

 

<< Page précédente - Page n° 3/5 - Page suivante >>

 

 

^Retour en haut de la page^


 

[Accueil | DinoActualités | La DinoListe]
[Dossiers | Forums | Liens | Livre d'Or]

© Copyright DinoNews - -