DinoNews, le site des dinosaures

DinoNews: Accueil > Partenariats > MNHN - interview de Ronan Allain (4)

Interview de Ronan Allain

4e partie: Quel avenir pour la galerie de paléontologie du Muséum National d'histoire Naturelle?

 

 


Aperçu de la galerie de paléontologie du muséum (Paris)

 

Quand on voit l'affluence pour l'exposition, on se dit que les dinosaures, ça attire toujours, mais quand on voit l'état de la galerie de paléontologie, on a un peu mal au cœur. Pour l'instant, il n'y a rien de prévu pour la rénovation de cette galerie?

La rénovation de la galerie, il y a énormément de bruits de couloir. Mais pour l'instant, il n'y a rien de fait, rien de sûr, de certain. Ce qui est certain, c'est que la galerie va fermer. Et elle risque de fermer pendant pas mal de temps, puisque la rénovation, ce n'est pas juste deux ou trois choses à changer... C'est quasiment le bâtiment à refaire entièrement. Tout doit être repris, depuis les fondations jusqu'à l'électricité et les peintures. La verrière doit être refaite. Et pour faire tout cela, il va falloir protéger les spécimens avant. Cela veut dire des millions de spécimens à protéger, à déménager avant de les remettre. Donc ça sera un énorme chantier et malheureusement, on n'a aucune certitude là-dessus. On nous promet des choses depuis 1998... D'un point de vue du conservateur et du scientifique, on est très prudent par rapport aux effets d'annonce. J'espère que cela va être fait, parce que cette galerie est vraiment magnifique.

Triceratops
Crâne du Triceratops

Le but, ce n'est pas non plus de changer complètement cette galerie. L'esprit de la galerie sera conservé, je pense, tellement elle est belle. Je pense aussi comme vous dites que les dinosaures et les fossiles attirant du monde tout le temps, l'état de la galerie n'empêche pas les gens de venir. Donc par rapport à nos décisions administratives et politiques qui sont prises, les gens ne vont pas bouger plus que ça en se disant: regardez, il y a quand même de la fréquentation, donc à quoi ça sert de se dépêcher de refaire ça? Je ne suis pas sûr que ce soit le bon truc, mais quand on voit tous les muséums nationaux d'histoire naturelle qui ont été refaits en Europe, quand on va à Londres, en Belgique, à Berlin qui a été complètement refait, quand on voit l'American Museum, on se dit qu'on est un petit peu ridicule par rapport à ces musées-là...

Iguanodon
Squelette de l'Iguanodon

 

Vous seriez plutôt pour conserver les squelettes dans la posture dans laquelle ils sont, ou comme dans les pays voisins, les remettre dans une posture un peu plus moderne?

Il y a des choses qui pourraient être faites, il y en a d'autres, ça va être très compliqué. Je pense qu'Iguanodon, il ne serait pas possible de le changer de position, ce n'est pas possible. Il resterait tel quel.

Le Diplodocus, ça ne serait pas un très gros travail de lui remonter la queue. Cela changerait beaucoup de choses et cela nous permettrait de gagner beaucoup de place. Il faudrait que les gens s'en rendent compte: tout le socle en dessous avec la queue du Diplodocus pourrait servir à mettre d'autres spécimens. Il faudrait baisser un petit peu la tête du Diplodocus. Ce n'est pas rien non plus, puisqu'il a été installé en 1910 et qu'il n'a pas bougé depuis, et certains des os commencent à se fissurer. C'est du plâtre. Il y a quand même un travail très important à faire dessus.

Allosaurus
Détail du squelette de l'Allosaurus

 

L'Allosaure, moi j'aimerais bien le changer. Pourtant c'est un animal qui est venu récemment, mais c'est vraiment une caricature du gros dinosaure méchant, avec les jambes écartées, les bras écartés, la bouche ouverte. Je ne suis pas sûr par contre qu'on puisse le faire sur l'Allosaure, mais j'aimerais bien. Mais si à côté de ça on remet des animaux correctement, on peut très bien présenter des idées de ce qu'il s'est passé au cours de l'histoire des sciences. Un musée de l'histoire naturelle se doit de rendre compte de l'histoire naturelle, mais c'est également un musée de l'histoire des sciences, en particulier le muséum. La paléontologie est née au muséum. Je pense que l'on a un discours à tenir sur l'histoire des sciences et ces squelettes peuvent être un bon moyen d'en parler.

 

Je ne dis pas qu'il faut à tout prix faire comme ça. En plus, il ne faut pas se leurrer. Les reconstitutions que l'on fait maintenant, on peut se dire: C'est comme cela, ça ne bougera pas, si ça se trouve, dans une trentaine d'années, les reconstitutions qu'on est en train de faire vont encore changer... Il ne faut pas non plus jeter la pierre. Quand elles ont été faites, ces reconstitutions ont été faites avec les reconstitutions de l'époque, donc c'est bien de rappeler ce qui se passe au niveau de la science des dinosaures et dans la pensée scientifique.

 

Sarcosuchus imperator
Au centre: le nouveau squelette du crocodile Sarcosuchus imperator.

 

Spinosaurus maroccanus
Fossile de Spinosaurus maroccanus (museau avec prémaxillaires, maxillaires et vomers) - Gara Samani (Algérie) - Albien (Crétacé inférieur)

 


Entrée de la galerie d'anatomie comparée et de paléontologie du muséum

 

 

Suite de l'interview: Les dinosaures, la science et le grand public

 

Interview de ronan Allain:

  1. Présentations, le métier de paléontologue
  2. Participation à l'exposition Dans l'ombre des dinosaures
  3. Le site d'Angeac, au coeur de la recherche paléontologique française
  1. Les dinosaures, la science et le grand public
  2. Les fossiles, une question d'argent ?

 

Arnaud Salomé, 08 octobre 2010

 

 

 

 

 

Retour en haut de la page