A-t-on déjà retrouvé un dinosaure congelé dans de la glace?

OUI: un oiseau congelé dans le permafrost depuis 45 000 ans environ, mais aucun dinosaure non avien.

L'oiseau congelé est une alouette femelle de l'espèce Eremophila alpestris, retrouvée dans le sol gelé du nord-est de la Sibérie. Sa datation au carbone 14 lors de son étude scientifique lui donne un âge entre 42 000 et 47 000 ans av. J.-C. Ses restes étaient en suffisamment bon état pour permettre aux chercheurs de reconstituer une partie de son ADN.

Dinosaure congelé
Le dinosaure Eremophila alpestris retrouvé congelé dans le permafrost sibérien (photo: Love Dalén, source)
et un représentant actuel de l'espèce (photo: Andreas Trepte, www.avi-fauna.info, CC BY-SA).

Pourquoi pas de dinosaure retrouvé congelé depuis des millions d'années?

Parmi les autres animaux retrouvés congelés et donc conservés dans de la glace, on peut citer par exemple les mammouths, chiens, chevaux et lionceaux des cavernes en Sibérie, les mégalocéros en Irlande ou même Ötzi, l'homme du Néolithique retrouvé dans les Alpes. Mais aucun grand dinosaure. En dehors d'Ötzi, ces animaux préhistoriques congelés ont pour point commun d'avoir vécu lors d'une période glaciaire, un âge de glace.

Or le climat a fortement changé au cours des temps géologiques. La période actuelle est une succession de périodes glaciaires et de réchauffements (interglaciaires), la dernière glaciation s'est terminée 10 000 ans av. J.-C. environ. Il y a eu des périodes glaciaires importantes avant les dinosaures, mais l'apparition des premiers dinosaures coïncide avec une période bien plus chaude: au cours du mésozoïque (trias, jurassique et crétacé), la température était globalement plus élevée qu'aujourd'hui. Il y a des indices montrant des épisodes de glaciation au mésozoïque, mais uniquement de manière temporaire, les glaciers ont fondu et avec eux les éventuels dinosaures congelés.

Indices glaciaires au mésozoïque
Évolution de paramètres climatiques au cours du mésozoïque.
Plusieurs indices géologiques montrent des périodes plus froides ou glaciaires au jurassique et au crétacé. G = Glendonite; T = Tillites.
Source: Paléoclimats, de J-F. Deconinck.

Les calottes polaires que l'on connait actuellement en Arctique et en Antarctique n'existent d'ailleurs que depuis 30-40 millions d'années. Ce sont les plus anciens glaciers, mais la glace ne s'est pas conservée depuis tout ce temps, puisqu'elle disparait progressivement et qu'elle est progressivement remplacée. En fait, les carottages dans la partie la plus profonde de la calotte polaire, en Antarctique, ne remontent qu'à 800 000 ans environ. Il est donc impossible de trouver un animal resté congelé depuis plus d'un million d'années. Il ne faut donc pas espérer retrouver un T.rex congelé depuis 66 millions d'années.

La position des continents jusqu'au crétacé était relativement différente de celle que l'on connait, elle peut expliquer l'absence de calotte polaire au cours de cette période géologique. À l'époque, l'Antarctique était par exemple bien plus au nord, avec un climat tempéré à subtropical, couverte d'une forêt dense et marécageuse, similaire aux forêts actuelles de Nouvelle-Zélande, d'après les fossiles qui y ont été découverts.

Terre au crétacé
Aspect des continents au crétacé inférieur, il y a 120 millions d'années.
D'après: Scotese et Wright, 2018.

Quelle différence avec des dinosaures découverts dans une région actuellement gelée?

On peut retrouver des fossiles ordinaires de dinosaures dans une région actuellement gelée comme en Alaska. Cela veut dire qu'ils se sont fossilisés normalement dans des sédiments et que l'érosion les a amenés en surface des millions d'années plus tard, dans une région actuellement gelée, alors qu'ils sont morts dans un environnement bien plus chaud. Ce sont donc des ossements fossilisés il y a des millions d'années et recouverts récemment de glace.

Cela n'a donc rien à voir avec des mammouths congelés retrouvés en Sibérie, qui eux sont morts sur place et y sont restés congelés depuis leur mort. Et lorsqu'un animal meurt congelé, il n'est pas fossilisé. La congélation stoppe toute décomposition du corps, c'est un excellent moyen de conservation. Cependant, lors d'une congélation, les cellules explosent sous l'effet des cristaux de glace et se déshydratent. Les chairs sont conservées, mais les cellules sont détruites de manière irréversible. Pour conserver des cellules en laboratoire, on utilise une technique de cryogénisation, qui se fait en présence d'un agent cryoprotecteur destiné à éviter la création des dommages cellulaires durant le processus de congélation. On connait également la technique de surgélation qui permet de conserver des aliments en bon état, donc sans détruire leurs cellules, mais c'est un procédé particulier qui n'existe pas dans la nature.

Lorsqu'un mammouth congelé est décongelé par exemple pour son étude scientifique, la décomposition du corps reprend aussitôt. Ce n'est donc pas équivalent à une fossilisation. Dans la nature, seuls quelques êtres vivants sont capables de maîtriser leur congélation, de manière temporaire, en attendant le dégel. Aucun ne fait partie des dinosaures.

Illustration du titre:
Nanuqsaurus hoglundi, un petit tyrannosauridé ayant vécu en Alaska à la fin du crétacé. Il y faisait bien plus chaud qu'aujourd'hui, sans exclure des épisodes neigeux, comme cette reconstitution.
Artiste: Nathan E. Rogers.

Pour en savoir plus

Article publié par , .