Recherche dans les forums

Résultat de votre recherche : 786 résultats

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 28 259

Reportages sur les fouilles de cette année : <A HREF="http://poitou-charentes.france3.fr/info/sur-les-traces-des-dinosaures-geants-70025932.html?onglet=videos&id-video=POIT_1470633_150820111514_F3" target=_middle>Ici</A>

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 4 329

Voici deux actualités sur les fouilles effectuées dans l'Ain, à savoir les plus grandes empreintes de sauropode et plus longue piste d'empreinte :

<A HREF="http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/07/22/97001-20110722FILWWW00514-ain-record-de-traces-de-dinosaure.php">http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/07/22/97001-20110722FILWWW00514-ain-r
ecord-de-traces-de-dinosaure.php<A>

<A HREF="http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/07/22/97001-20110722FILWWW00514-ain-record-de-traces-de-dinosaure.php">http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/07/22/97001-20110722FILWWW00514-ain-record-de-traces-de-dinosaure.php</A>

Posté par Damien35, dans Expositions, manifestations,…, le 3 323

Le musée Paléospace vient d'ouvrir ses portes à Villers sur mer (Normandie), commune réputée pour ses falaises du Jurassique et du Crétacé: les Vaches Noires. Des restes de théropodes y ont notamment été retrouvés par le passé. Les collections historiques y sont présentées dans la salle principale mais le musée traite aussi du marais local et de l'histoire de la navigation via le méridien de Greenwich.

Jusqu'à la fin de l'année, exposition temporaire sur les oeufs de dinosaures.

Site web : http://www.paleospace-villers.fr

Posté par Damien35, dans Publications paléontologiques…, le 17 917

Un bel exemple d'éléphant se faisant dépecer, regardez la dispersion des ossements :

http://www.newscientist.com/blogs/nstv/2011/02/tuesday-time-lapse-wild-animals-devour-elephant.html

Posté par Damien35, dans Paléo-Actualités, le 10 088

The bizarre wing of the Jamaican flightless ibis Xenicibis xympithecus: a unique vertebrate adaptation
Nicholas R. Longrich and Storrs L. Olson
Proceedings of the Royal Society B. published online 5 January 2011 doi: 10.1098/rspb.2010.2117
Pdf : <A HREF="http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/early/2011/01/03/rspb.2010.2117.full.pdf" target=_middle>ICI</A>

Birds have frequently evolved to exploit insular environments by becoming adapted to a terrestrial lifestyle and losing the ability to fly, usually via reducing the wings and pectoral girdle. The enigmatic flightless ibis Xenicibis xympithecus(Threskiornithidae) from the Quaternary of Jamaica provides a rare example of flight loss in ibises. We report on previously undescribed fossils of Xenicibis, and show that the wing differed radically from that of all other birds, flightless or volant. The metacarpus is elongate, grotesquely inflated and has extremely thick walls; phalanges are short and block-like; the radius is distally expanded; and the humerus is elongate. The furcula, coracoid and sternum are all well developed. We propose that the elongate forelimb and massive hand functioned in combat as a jointed club or flail. This hypothesis is supported by the morphology of the carpometacarpus, by features permitting rapid extension of the wing and by the presence of fractures in wing bones. Although other birds use the wings as weapons, none resemble Xenicibis, which represents a unique and extraordinary morphological solution to this functional problem. Xenicibisstrikingly illustrates how similar selective pressures, acting on a similar starting point, can result in novel outcomes.

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 10 375

Découverte unique de fossiles dans comitat de Veszprém

Les fouilles réalisées cet été sur le site d'Iharkút, situé dans les montagnes Bakony, ont encore une fois confirmé que ce site était l'un des gisements les plus importants de fossiles de reptiles volants en Europe.

Suite : <A HREF="http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/65078.htm" target=_middle>http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/65078.htm</A>

De nouvelles preuves soutiennent la théorie de la terre "boule de neige" qui serait à l'origine de l'évolution précoce du monde animal

Article : <A HREF="http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/65077.htm" target=_middle>Ici</A>

Posté par Damien35, dans Publications paléontologiques…, le 2 414

Un livre qui vient de paraître sur la géologie et la paléontologie de la Mayenne, édité par le musée des sciences de Laval :

http://livre.fnac.com/a2848234/Jerome-Treguier-Histoire-geologique-de-la-Mayenne

http://www.seniorsregion.fr/web/253-la-mayenne-se-penche-sur-son-histoire-geologique.php

Résumé :
http://www.librairie-epona.fr/nouveautes/histoire-geologique-de-la-mayenne.html

Posté par Damien35, dans Publications paléontologiques…, le 3 271

Je viens de regarer un site qui promet :
http://www.lesdinosaures.net/

Une BD sur les dinosaures qui sortira en novembre 2010 d'après le site internet !

Sinon Dinos mania une revue apparemment pour les plus jeunes qui doit être parue il y a peu étant donné que le numéro 3 est du mois d'aout 2010 : http://www.journaux.fr/dinos-mania_8-a-11-ans-presse-junior_enfant_147744.html

Posté par Damien35, dans Films et documentaires, le 26 932

Ouai intéressant ces petites betes (les pieuvres), il y avait un reportage sur les requins des côtes africaines aussi en soirée mais bon trop tard pour vous

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 63 244

Yep Naldo et Capbot ont raison. D'ailleurs Cherves est considéré à la fois comme un Konzentrat et comme un Konservat Lagerstatt (petite orthographe différente).

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 35 986

Les spinos, dans l'eau !!

c'est déjà sorti en abstract y'a quelques temps mais là c'est en publi :
<A HREF="http://www.insu.cnrs.fr/a3364,spinosaures-etaient-bel-bien-dinosaures-semi-aquatiques.html">http://www.insu.cnrs.fr/a3364,spinosaures-etaient-bel-bien-dinosaures-semi-aquatiques.html</A>

Amiot & al 2010. Oxygen isotope evidence for semi-aquatic habits among spinosaurid theropods. Geology, 38, 139-142.

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 36 136

Les hominidés consommaient la viande des gros mammifères

Une équipe de recherche a étudié des milliers de fossiles trouvés dans un gisement dans les Gorges de Olduvai en Tanzanie qui montrent que les premiers hominidés [1] consommaient de la viande d'animaux de très grande taille. Il s'agissait d'animaux tels que le buffle préhistorique ou pelovoris- animal de plus d'une tonne ayant des cornes qui pouvaient atteindre les 3 mètres, le buffle africain ou l'hippopotame. Cette recherche montre non seulement que la viande n'était pas un aliment rare dans le régime des hominidés mais qu'elle était au contraire un élément central de celui-ci.

Suite : <A HREF="http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/62121.htm" target=middle>http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/62121.htm</A>

Coquetteries de Néandertaliens
Lien : <A HREF="http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/62122.htm" target=_middle>http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/62122.htm</A>

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 36 137

Clef du mystère de la survie en milieu très salin : la composition en acides aminés

Les archées [1] halophiles [2] sont des micro-organismes unicellulaires qui ont la particularité de vivre dans des milieux très concentrés en sels [3] comme les marais salants ou la Mer Morte par exemple. Ces environnements ultra-salés conduiraient chez n'importe quel organisme, mais pas chez ces archées, à un choc osmotique fatal compte tenu de la différence de concentration en sels entre leur milieu intérieur et leur environnement extérieur. L'archée halophile a donc su s'adapter : son milieu intérieur possède les mêmes concentrations salines que l'environnement extrême dans lequel elle vit. Mais comment ses protéines résistent-elles? Telle est la question à laquelle Oscar Millet et son équipe du CIC bioGUNE [4] ont répondu dans leur article publié en couverture de la dernière édition de PLos Biology [5].

Les chercheurs ont comparé les compositions en acides-aminés de trois protéines-modèles provenant de l'halophile Haloferax volcanii et des mésophiles [6] Escherichia coli et Streptococcus magnus. Ainsi, bien que la structure 3D de la protéine halophile soit identique à celle des mésophiles, la composition en acides aminés de cette protéine est différente : elle présente une quantité élevée d'acide glutamique et surtout d'acide aspartique. En revanche, la quantité de lysine est plus faible que celle des mésophiles, au profit, semble-t-il, de l'arginine. Le lien entre ces acides aminés et la tolérance au sel? Ce sont des acides aminés à chaînes courtes, ce qui permet de réduire la surface d'interaction entre la protéine et le milieu intracellulaire.

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 21 483

Haplocheirus supplément avec photos :
<A HREF="http://www.sciencemag.org/cgi/data/327/5965/571/DC1/1" target=_middle>http://www.sciencemag.org/cgi/data/327/5965/571/DC1/1</A>

Posté par Damien35, dans Devenir paléontologue, le 47 678

Je crois que c'est partout pareil, y'a plus de place pour les meilleurs (logique)...

Posté par Damien35, dans Archives des forums, le 20 239

Banane Yves !!!

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 37 705

J'aimerais bien voir à quoi ressemble les structures des eumelanosomes et phaeomelanosomes sur de l'actuel.

Le supplément est gratuit ici : http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/suppinfo/nature08740.html

Posté par Damien35, dans Détermination de fossiles, le 1 927

Woooow c'est de toute beauté !!

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 16 879

Restes fossiles d'une vache marine datant de l'Eocene moyen

Le Professeur Karen Samonds de l'Universite McGill vient d'identifier une nouvelle espece grace a la decouverte d'un crane presque complet d'une vache marine de l'Eocene ancien (48,6-37,2 millions d'annees) a Madagascar. Cette decouverte publiee dans le Journal of Vertebrate Paleontology pourrait lever un premier voile sur les secrets enfouis dans le hiatus de 80 millionsd'annees que comporte le registre fossilifere de Madagascar.

"Les fossiles de cette vache marine ancienne presentent des caracteristiquesuniques. L'animal possede un ensemble complet de dents relativement peu specialisees, alors que les especes modernes disposent d'une dentition reduite adaptee a leur regime d'herbes marines et que celle de la plupart des especes fossiles presente deja un certain degre de reduction. Il pourrait egalement s'agir de la premiere vache marine infeodee au milieu aquatique, une hypothese que la decouverte d'autres vestiges osseux de l'animal, tout particulierement de ses membres, pourrait permettre de
confirmer", explique le Professeur Samonds, conservatrice au Musee Redpath et Professeur Adjoint au Departement d'Anatomie et de Biologie Cellulaire et a la Faculte de Medecine Dentaire.

Journal of Vertebrate Paleontology, 29(4), 1233-1243, (2009)

Posté par Damien35, dans Actualités des dinosaures, le 20 336

Des restes de tissu musculaire extrait d'un fossile de 18 millions d'années

Des chercheurs de University College Dublin, en partenariat avec des équipes espagnoles et anglaises, ont réussi à extraire un tissu musculaire préservé sur un fossile de salamandre vieux de 18 millions d'années. Des tissus mous fossilisés ont déjà été extraits de fossiles conservés dans l'ambre ou bien lorsqu'ils sont prélevés à l'intérieur des os. Ce n'est pas le cas pour ce fossile de salamandre. Ce dernier provient d'un ancien lac dans le sud de l'Espagne.

Le tissu musculaire a été identifié par sa structure nerveuse visible au microscope. Une série d'analyse avec des images à haute résolution a permis de confirmer qu'il s'agissait bien de restes d'un tissu musculaire et non pas un artefact. Le tissu a été préservé organiquement en trois dimensions avec le réseau de vaisseaux sanguins.

Source : <A HREF="http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/61916.htm" target=_middle>Ici</A>

Référence : MacNamara & al 2010. Organic preservation of fossil musculature with ultracellular detail. Proceedings of the Royal Society B, volume 277, numéro. 1680, pages 423 à 427 (Février 2010) soit <A HREF="http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/277/1680/423.abstract?sid=0715f0db-bb22-441b-93a3-11e437812d8d" target=_middle>Ici</A>

 

Rechercher:

 

Annuler