[2017] Brèves de l'actualité des dinosaures

Discussion: 30 236 16 Dernière réponse

Posté par

Je profite de mon passage pour évoquer les quelques nouveautés de ces derniers mois. Beaucoup de choses qui nous renseignent en partie sur les origines des oiseaux.

http://www.cell.com/action/showImagesData?pii=S0960-9822%2816%2931193-9

D’abord une étude qui a été abondamment commentée dans les médias, sur une découverte assez spectaculaire à savoir une queue emplumée de dinosaure du milieu du crétacé prise dans l’ambre. Pièce exceptionnelle découverte sur un marché d’ambre birman. Ce serait un coelurosaurien non avien juvénile. Les plumes portent un rachis court avec barbes et barbules, en faveur de la théorie selon laquelle les barbes portaient des barbules avant de fusionner en rachis. Les auteurs ont également pu déterminer la couleur de ces plumes : marron foncé au-dessus, claire en dessous.



http://www.pnas.org/content/early/2017/01/01/1613716114.abstract

Une étude sur le temps d’incubation des œufs de dinosaures, qui aurait été plus long que chez les oiseaux et plutôt similaire aux reptiles. 3 mois pour Protoceratops andrewsi et 6 mois pour Hypacrosaurus stebingeri, soit environ le double de ce que l’on aurait attendu pour des oiseaux, et plus proche des reptiles actuels. Donc les dinosaures, bien qu’ayant sur pas mal d’aspects une physiologie proche des oiseaux, conservent également des caractéristiques primitives.

Les chercheurs ont également avancé que cet état de fait auraient désavantagé les dinosaures non aviens au moment de la crise crétacée. Attention quand même aux conclusions hâtives, les deux espèces analysées ont des ornithischiens, il serait intéressant de voir ce qu’il en est de dinosaures plus proches des oiseaux.

http://www.cell.com/current-biology/fulltext/S0960-9822%2816%2931269-6

Une découverte de 19 spécimens de Limusaurus, un cératosaurien du Crétacé. Cette découverte exceptionnelle montre plusieurs stade de croissance et révèle que les jeunes avaient des dents qu’ils perdaient ensuite à l’âge adulte, ce qui nous éclaire là aussi sur l’évolution des oiseaux qui eux n’ont pas de dents. On rappelle que les adultes étaient des théropodes herbivores, mais leurs jeune semblent avoir été carnivores.

Et puisqu’on parle de l’évolution et de la perte finale de la dentition des oiseaux :

http://www.nature.com/articles/srep38876#f1

Un oiseau du Turonien du Nunavut, baptisé Tingmiatornis arctica. Comme beaucoup d’oiseaux basaux il portait probablement des dents bien qu’elles n’aient pas été retrouvées. Il indique qu’au Crétacé les oiseaux constituaient déjà un groupe nombreux et diversifié qui avait déjà colonisé l’Arctique (alors plus chaud qu’actuellement).

Posté par

Merci pour ces résumés, j'épingle la discussion. L'année démarre très bien...

Quelques informations complémentaires, en français, concernant la plume dans l'ambre: sur GuruMed.

Posté par

Une publication attendue depuis plus de 10 ans!

Il s'agit d'une dent du gisement de Cherves, attribuée à un Archaeopterygidae, autrement dit à un proche d'Archaeopteryx.
C'est la seule dent trouvée parmi les 35 000 dents récoltées sur le site...

Antoine Louchart & Joane Pouech (2017)
A tooth of Archaeopterygidae (Aves) from the Lower Cretaceous of France extends the spatial and temporal occurrence of the earliest birds.
Cretaceous Research (advance online publication)
http://dx.doi.org/10.1016/j.cretres.2017.01.004

Ce serait donc la confirmation que ce groupe a pu également vivre au début du Crétacé (Archaeopteryx est daté du Jurassique sup.).

Posté par

Barron et al, A new hypothesis of dinosaur relationships and early dinosaur evolution, dans Nature

Grand chamboulement dans la phylogénie des dinosaures selon une étude tout juste publiée.

Selon Barron et al, les Théropodes seraient plus proches des Ornitischiens que des Sauropodomorphes. Cette étude a le mérite de ne plus considérer un certain nombre de caractères partagés de ces deux groupes comme des convergences évolutives.

Les auteurs créent le clade Ornithoscelida regroupant Thérpodes et Ornitischiens.
Ils reprennent un terme qui avait déjà été introduit par le "bouledogue de Darwin", Thomas Huxley, au XIXème siècle

Posté par

Bonjour Theropod,

Merci pour l'info. Je viens de lire un article similaire sur Futura-Sciences :
http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/dinosaure-dinosaures-faut-il-changer-leur-classification-66777/

Si cette étude s'avère vérifiée, cela est un véritable séisme en paléontologie.
J'attends avec impatience les réactions des grands pontes dans ce domaine.

Joël

Posté par

Bonjour,

Ronan Allain a été interviewé sur France Inter à propos de cet article:
Ré-écrire les livres sur les dinosaures (La Une de la Science, jeudi 23 mars 2017 (10 minutes).

Il est un peu sceptique. Il faut encore un peu de recul...

Lien vers l'article scientifique (accès réservé)
Suppléments

Posté par

Autre actu dont on parle depuis quelques jours:

Des milliers d'empreintes de dinosaures datant du Crétacé inférieur découvertes en Australie, les plus grandes atteignant 1m70. Avec de nombreux types de dinosaures représentés: théropodes, sauropodes, ornithopodes et tyréophores.

http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/paleontologie-milliers-empreintes-dinosaures-decouvertes-jurassic-park-australien-15619/

Posté par

Thomas D. Carr, David J. Varricchio, Jayc C. Sedlmayr, Eric M. Roberts et Jason R. Moore, A new tyrannosaur with evidence for anagenesis and crocodile-like facial sensory system, Scientific Reports, vol. 7, no 44942,‎ 2017


Une nouvelle espèce de Daspletosaurus (Tyrannosauridae): D. horneri, du Crétacé supérieur du Montana. Une taille d'environ 9m. Les auteurs suggèrent par ailleurs qu'il serait l'ancêtre direct de l'autre espèce connue du même genre, Daspletosaurus torosus (processus d'anagenèse) car ils sont issus de la même région, phylogénétiquement très proches et l'un apparaît juste après la disparition de l'autre.

Les auteurs ont révélé les traces d'un important réseau neurovasculaire ont été trouvées, à l'image de ce qui est connu chez d'autres tyrannosauridés, des crocodiliens actuels et des oiseaux.

Ils suggèrent que comme chez les crocodiles, les écailles du museau constituaient des organes sensoriels tégumentaires qui permettaient de transmettre des informations sensorielles. Ce système tactile les assistait vraisemblablement dans la chasse ou dans leurs interactions avec l'environnement.

Posté par

Salut à tous les forumers ! Ça fait une éternité depuis la dernière fois. Je repasse par ici pour la sortie d’un article que l’on attendait depuis des lustres. Ça y est, le brachiosaure de Damparis découvert en 1934 a enfin un nom : Vouivria damparisensis nommé d‘après la créature mythique la vouivre. Il est superbement décrit et illustré dans un article de plus de 80 pages en libre accès : https://peerj.com/articles/3217/ Dans le futur (pas trop lointains quand même) j’aimerais bien voir la même chose pour le titanosaure éva.

Mannion PD, Allain R, Moine O. (2017) The earliest known titanosauriform sauropod dinosaur and the evolution of Brachiosauridae. PeerJ 5:e3217

Posté par

Salut Croc!
Merci d'avoir signalé ce très beau travail, qui peut effectivement servir d'exemple.
Pour Eva, je crois que le dégagement et la préparation des os n'est pas encore terminé, on en est encore loin...

Posté par

Une queue dans l'ambre

Posté par

Nouveau Troodontidé décrit en 2017: Almas ukhaa.

Le nom de genre fait référence à Almas, le bigfoot de Mongolie...

Dinosaure du Crétacé sup (Campanien, il y a environ 75 millions d'années). Crâne bien conservé ainsi qu'une bonne partie de son squelette (holotype: IGM 100/1323). Il présente de nombreux caractères dérivés qui le rapprochent des troodontidés du Crétacé sup et non des autres troodontidés chinois du Crétacé inférieur.
Des oeufs sont associés à l'holotype et pourraient lui appartenir; ils ont la forme allongée et l'ultrastructure typique des troodontidés (Prismatoolithidae).

Almas aurait pu côtoyer Citipati ou Byronosaurus dans le désert de Gobi.



Référence: Rui Pei et al. 2017. Osteology of A New Late Cretaceous Troodontid Specimen from Ukhaa Tolgod, Ömnögovi Aimag, Mongolia. American Museum Novitates. 3889; 1-47. Article en accès libre

Posté par

Nouveau dinosaure français en 2017: Matheronodon provincialis.

Dinosaure Rhabdodontidé datant du Campanien supérieur (Crétacé il y a entre 74 et 72 millions d'années), mis au jour à Velaux-La Bastide Neuve dans les Bouches-du-Rhône depuis 2002. Matheronodon provincialis avait un bec et un nombre réduit de dents à la morphologie unique, qui opéraient à la manière de ciseaux lorsque les mâchoires se fermaient et les dents se croisaient, lui permettant de couper les plantes avant ingestion.
Dans plusieurs localités en Europe où les Rhabdodontidés ont été trouvés, la végétation inclut des plantes à grandes feuilles très fibreuses, dont les tous premiers palmiers. Matheronodon, ainsi que les autres rhabdodontidés, se nourrissaient probablement de telles plantes et ils étaient sans doute des consommateurs spécialisés de ces feuilles coriaces.



Le nom de genre est en l'honneur de Philippe Matheron, qui fut en 1869 le premier à décrire des restes de dinosaures de cette famille en Provence, le Rhabdodon priscus. Les 2 autres membres de cette famille sont Mochlodon et Zalmoxes.

Ces dernières années, les efforts sur le terrain de Xavier Valentin, Géraldine Garcia (CNRS /Université de Poitiers), Pascal Godefroit (IRSNB, Belgique), Bernard Gomez (CNRS/ ENS Lyon/Université Claude Bernard) et de l'association de recherche Palaios, en appui avec la commune de Velaux et le conseil départemental des Bouches du Rhône avaient déjà permis la découverte de très nombreux fossiles dans cette localité des Bouches-du-Rhône: le sauropode Atsinganosaurus velauciensis, des crânes du crocodile Allodaposuchus precedens, des restes de tortues, des dents de dinosaures carnivores, des ossements de dinosaures cuirassés et de reptiles volants.

Référence: Pascal Godefroit et al., Extreme tooth enlargement in a new Late Cretaceous rhabdodontid dinosaur from Southern France, Scientific Reports, volume 7, Article number: 13098 (26 oct. 2017). Article en accès libre (licence CC BY).

Communiqué de presse du CNRS

Voir aussi: Nouveaux restes du titanosaure Atsinganosaurus à Velaux (Bouches-du-Rhône)

Posté par

Nouveau dinosaure décrit en 2017: Aepyornithomimus tugrikinensis.

C'est un Ornithomimidé de Mongolie (formation de Djadokhta; localité Tögrögiin Shiree) ayant vécu au Campanien entre 83 et 89 millions d'années. Seule un squelette partiel a été découvert.

On connaissait d'autres ornithomimosaures en Mongolie:
- Harpymimus (Formation Khukhteeg, Aptien-Albien il y a 125 Ma)
- Garudimimus (Formation Bayanshiree il y a environ 99 Ma)
- Anserimimus, Deinocheirus et Gallimimus (Formation Nemegt entre 70 et 66 Ma).

Aepyornithomimus comble donc une lacune. Ses caractéristiques sont d'ailleurs intermédiaires entre les ornithomimosaures basaux et les plus évolués.

Il vivait dans un environnement aride similaire à l'actuel désert de Gobi.



Référence: Chinzorig Tsogtbaatar et al. (2017). "First Ornithomimid (Theropoda, Ornithomimosauria) from the Upper Cretaceous Djadokhta Formation of Tögrögiin Shiree, Mongolia". Scientific Reports. 7: Article number 5835 - Article en accès libre (licence CC BY)

Posté par

Nouveau dinosaure de 2017: Afromimus tenerensis.

Décrit par Sereno, il a été découvert au Niger, dans le désert du Ténéré (Gadoufaoua), daté du Crétacé inférieur (Formation El Rhaz de l'Aptien-Albien). C'est un adulte qui devait mesurer dans les 3 mètres de long, mais l'holotype est très incomplet.
La position phylogénétique est incertaine. Sereno le range dans les Ornithomimosauria basaux, d'autres le situent parmi les Abelisauroïdes.

Référence: Paul C. Sereno. Early Cretaceous ornithomimosaurs (Dinosauria: Coelurosauria) from Africa. Ameghiniana 54: 576-616. Lien

Posté par

Une nouvelle étude sur Archaeopteryx. En fait un réexamen du spécimen n°8, issu de la formation de Mörnsheim, plus jeune de 400 000 ans par rapport aux spécimens de Solnhofen, par une équipe de Manchester en utilisant la microtomographie au synchrotron.

Martin Kundrát, John Nudds, Benjamin P. Kear, Junchang Lü & Per Ahlberg (2019) The first specimen of Archaeopteryx from the Upper Jurassic Mörnsheim Formation of Germany, Historical Biology, 31:1, 3-63.

https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/08912963.2018.1518443

L'analyse conduit les auteurs à créer une espèce spécialement pour lui: Archaeopteryx albersdoerferi sp. nov. Il possède plusieurs éléments partagés avec les oiseaux absents chez les autres Archaeopteryx. Notamment des fusions et pneumatisations au niveau du crâne, une ceinture pectorale plus vascularisée et un renforcement des carpiens et métacarpiens. Son aptitude au vol battu était probablement supérieure à celle des A. lithographica. Les auteurs suggèrent donc une adaptation au vol convergente entre les Archaeopterygidae et les oiseaux.

Thero