Ekrixinatosaurus
Ekrixinatosaurus

- Ekrixinatosaurus -

Son nom signifie "reptile né d'une explosion"
Classification Saurischiens>Abelisauridés / Neocératosauria / Théropodes
Epoque Crétacé inf. et sup. (110-90 Ma.)
Taille 7 à 8 m long
Répartition Patagonie (Argentine)
Régime alimentaire Carnivore
Date de sa découverte ? (décrit en 2004)

    Ekrixinatosaurus est un dinosaure qui appartient au groupe peu connu des Abelisauridés (Abelisaurus, Carnotaurus...): de gros Théropodes carnivores qui vécurent principalement sur les continents du sud au Crétacé supérieur.

Comme les autres fossiles d’Abelisauridés, le squelette de l’Ekrixinatosaurus n’est connu que par des fragments incomplets. D’ailleurs, ses ossements ont été retrouvés désarticulés et dispersés sur près de 15 m2... Cependant, parmi les os d’Ekrixinatosaurus (mandibules, maxillaires, dents, vertèbres, fragments du bassin et des membres), certains n’avaient jamais été décrits chez les Abelisauridés (voir sa publication).

Selon les auteurs de sa découverte, le crâne d'Ekrixinatosaurus devait mesurer environ 83 cm de long et son fémur environ 77 cm de long. Par comparaison avec les autres Abelisauridés, sa taille est ainsi estimée à 7 ou 8 mètres de long, ce qui en fait un grand dans sa famille.

 

 

Le dinosaure Ekrixinatosaurus
Ekrixinatosaurus en chair... et en os (survolez l'image). © www.dinosaur.net.cn
Barre d'échelle = 1 mètre

Maxillaire de l'Ekrixinatosaurus
Maxillaire d'Ekrixinatosaurus novasi

 

Ekrixinatosaurus a été découvert au cours du chantier de construction d'un gazoduc dans la province de Neuquén, au Nord-Ouest de la Patagonie (Argentine), région connue pour avoir livré d'importants restes de fossiles: Giganotosaurus, les Sauropodes Rebbachisaurus et Andesaurus et quelques restes de Titanosauridés indéterminés; ainsi que crocodile, grenouille, tortues, Ptérosaures (pistes) + de nombreuses pistes à dinosaures. Il s'agit d'ailleurs probablement de la région d'origine des Abelisauridés.

On comprend donc l'importance de cette nouvelle espèce, d'autant plus qu'elle est assez ancienne (Albien - Cénomanien: entre 108 et 91 millions d'années, soit le milieu du Crétacé) par rapport aux autres membres des Abelisauridés (plutôt dans les 2 derniers étages du Crétacé). Ekrixinatosaurus va donc permettre de préciser comment à partir de l'Amérique du Sud ce groupe a pu se retrouver jusqu'en France, en Inde et à Madagascar, à l'époque où les continents commençaient à se séparer.

 

En effet, au début du Crétacé (voir carte ci-dessous), les continents sont répartis en deux grandes masses continentales: la Laurasie au Nord (rassemblant ce qui correspond aujourd'hui à l'Amérique du Nord, l'Europe et la plus grande partie de l'Asie) et le Gondwana au Sud (Amérique du Sud, Afrique, Madagascar, Inde, Antarctique, Australie):

Géographie de la Terre début Crétacé
Géographie de la Terre il y a 130 millions d'années, c'est-à-dire au début du Crétacé. La Pangée commence à se disloquer.
Survolez l'image pour voir les légendes... Pour plus de précision: carte de Scotese à -152 millions d'années

Au cours du Crétacé supérieur (voir carte ci-dessous), l'ouverture de l'océan Atlantique Nord sépare définitivement l'Amérique du Sud de l'Afrique, mais cette divergence s'est poursuivie sur plus d'une dizaine de millions d'années. De même, l'Afrique, Madagascar, l'Antarctique, ainsi que l'Inde se séparent. Pour l'Inde, c'est le début d'une migration de plus de 80 millions d'années, qui va l'amener presque du cercle polaire sud à sa position actuelle:

Géographie de la Terre au milieu du Crétacé
Géographie de la Terre il y a 100 millions d'années, c'est-à-dire au milieu du Crétacé. Le Gondwana se fracture, isolant les continents du sud...
Pour plus de précision: carte de Scotese à -94 millions d'années

On peut donc se demander le trajet qu'ont suivi les Abelisauridés de leur Patagonie pour essaimer sur ce qui représente une bonne partie du Gondwana. Une donnée essentielle serait de savoir à partir de quelle date se produit leur dispersion (divergence du groupe).
Un premier scénario a été de proposer la migration vers la plaque Inde-Madagascar via l'Antarctique et le plateau des Kerguelen au cours du Crétacé supérieur, les Abelisauridés n'arrivant pas alors jusqu'en Afrique (où à l'heure actuelle aucun Abelisauridé n'y a été mis à jour de façon formelle). Cette hypothèse, formulée en 1998 par Sampson, était basée sur une dispersion des Abelisauridés postérieure à la séparation Amérique du Sud - Afrique:

1ère hypothèse de la dispersion des Abelisauridés
1ère hypothèse de la dispersion des Abelisauridés (Sampson, 1998)

Depuis, de nouvelles découvertes ont amené à revoir cette hypothèse, notamment l'existence d'Abelisauridés plus récents que la séparation Amérique du Sud - Afrique, dont Ekrixinatosaurus est une nouvelle illustration. Ainsi, les Abelisauridés se seraient répandus très tôt sur tout le Gondwana, y compris en Afrique, traversant même à l'occasion la Téthys (océan correspondant à la mer Méditerranée), ce qui expliquerait leur présence dans le sud de l'Europe (Tarascosaurus en France):

2e hypothèse de la dispersion des Abelisauridés
2e hypothèse de la dispersion des Abelisauridés (modèle pan-gondwanien)
De nombreux ponts continentaux ont permis la dispersion des Abelisauridés sur l'ensemble du Gondwana et jusque sur les rivages Sud de la Laurasie.

 

L'espèce Ekrixinatosaurus novasi a été nommée en l'honneur de Fernando Novas, pour son importante contribution à l'étude des Théropodes Abelisauridés.

 

 

Pour en savoir plus

 

 


Dinosaure précédent:
Dromæosaurus

^Retour au début^


Dinosaure suivant:
Eoraptor

Revenir à l'accueil de Dinonews Retour accueil
Invité(e)
Se connecter

DinoNews! - Arnaud Salomé - Contenu sous licence CC-BY-NC-SA - 2019 - Mise à jour de cette page: Août 2005

Accueil | Actualités paléontologiques | Les Dinosaures | Dossiers | PaleoWiki | Bibliographie | Plan du site | Forums | Livre d'or