Les grenouilles

Discussion: 12 832 9 Dernière réponse

Posté par

Bonjour à tous, j'aimerais être sur, quelle est la différence entre une grenouille, un crapaud, une rainette et une dendrobate ? et trouve t'on des rainette en France ?

Posté par

La différence entre une grenouille et un crapaud:le crapaud et la grenouille n'ont pas la même peau, exemple quand on touche une grenouille sa peau est gluante et visqueuse donc il est extrêmement difficile d'attraper une grenouille alors que le crapaud, lui,a une peau couverte de verrue.C'est pour sa qu'il n'habite pas dans le même endroit. Pour ce qui est des rainettes et des dendrobates je ne peux rien te dire

Posté par

Pour les grenouilles, je crois qu'elles vivent dans l'eau alors que les crapauds n'y vont que pour pondre il me semble. Mais je redemandais pour être sûr. Pour les dendrobates il me semble qu'elles sont vénéneuses. Mais je ne suis pas certains qu'elles le soient toute

Posté par

Pour les rainettes en France tu as la rainette verte ou rainette arboricole qui est répandue dans presque toute la France sauf dans les régions méditerranéennes où elle est remplacée par la rainette méridionale. Il y a peut être d'autres espèces mais je ne connais pas trop les amphibiens. Pour les dendrobates je me souviens d'un documentaire qui disait que ces grenouilles tiraient leur poison de leur alimentation. et que si elles étaient nourris avec des insectes non venimeux ces dendrobates là avaient une peau dépourvue de poison.

Posté par

La majorité des crapauds de nos régions sont en effet terrestres et préfèrent les endroits secs, comme le plus commun, Bufo bufo, le crapaud vert (Bufo viridis) ou encore le crapaud accoucheur (genre Alytes). En revanche il existe un crapaud aquatique, à savoir le crapaud des joncs (Bufo calamitas) que l'on trouve souvent dans des eaux saumâtres (par exemple à proximité des estuaires, où l'eau des fleuves se mélange à celle de la mer, elle est donc moins salée que l'eau de mer: on parle de milieu paralique).

Les crapauds se reconnaissent à leurs verrues, particulièrement le crapaud commun. Les grenouilles sont la peau plus lisse.

A l'inverse la plupart des grenouilles sont aquatiques comme la grenouille verte et la grenouille rieuse, mais il existe aussi des exceptions, la grenouille rousse n'est presque jamais trouvée dans l'eau, mais plutôt sur les bords de l'eau, dans la végétation touffue entourant les mares.

Les rainettes sont trouvées en France, comme la rainette verte, elle ont à peu près la même écologie que la grenouille rousse: près de l'eau mais pas dedans.

Les dendrobates ne se trouvent pas dans nos régions mais plutôt en zone tropicale. Elles sont très colorées et toxiques (coloration aposématique), en partie du fait de leur alimentation comme l'a dit Croc.

Posté par

Merci à vous deux, c'est gentil

Posté par

C'est assez contre-intuitif, mais même la plupart des espèces de grenouilles ne vivent pas toute l'année en milieu aquatique, mais y viennent, comme tous les amphibiens, pour s'y reproduire.
Pour se limiter à l'Europe occidentale, par exemple, on a trois grenouilles dites " vertes ", genre Pelophylax, grenouille rieuse, de Lessona, et verte ( P. kl esculenta, un hybride fécond des deux premières. ), dans ce groupe, les problèmes d'identification peuvent être tellement aigus qu'on parle volontiers du complexe des grenouilles " vertes ".
Toutes les autres, dites " rousses ", ayant en commun un petit bandeau noir à la Zorro entre l'oeil est le tympan, ne viennent à l'eau que pour la reproduction.

Chez les tritons, une même espèce peut présenter deux phases : une aquatique, l'animal passe toute sa vie dans l'eau, une terrestre, dont l'individu ne viendra lui aussi à l'eau que pour la reproduction.

Posté par

C'est assez marrant cette histoire entre Rana ridibunda, Rana lessonae et Rana esculenta.
Quand une Rana ridibunda (génotype RR) se croise avec une Rana lessonae (génotype LL) ou obtient une Rana esculenta (génotype RL).

Mais Rana esculenta ne produit que des cellules germinales de génotype R, aucune de génotype L! Les mâles R.esculenta ne sont en général pas fertiles. Le génome R ne subissant pas de crossing over, cela augmente le nombre de mutations létales récessives sur ce génome.

Donc si deux Rana esculenta se croisaient ça donnerait une Rana ridibunda, et non 50% de Rana esculenta, 25% de Rana lessonae et 25% de Rana ridibunda comme l'envisagerait la génétique mendélienne.

De plus:
Rana esculenta + Rana lessonae --> Rana esculenta
Rana esculenta + Rana ridibunda --> Rana ridibunda

On parle d'espèce klepton.

Posté par

En fait pour le complexe des " vertes ", j'avais pas voulu embrouiller, , mais Theropod résume bien.

Sur le terrain, les fans de herping, on a un " petit souci " : on trouve des plans d'eau avec ridibundus + kl esculentus, lessonae + esculentus, mais pas ridibundus + lessonae, celles qui en s'hybridant donnent kl esculenta ! , il y aurait un phénomène d'exclusion ... On s'explique pas trop.