Apoptose

Discussion: 21 136 14 Dernière réponse

Posté par

"Chaque cellule est génétiquement programmée pour s'auto-détruire."
Quand ma prof d'SVT nous a sorti ça ce matin, je fus scotché et en même temps pas étonné. Une cellule née, vit et meurt. L'être humain lui-même, qui n'est qu'amas de cellules, né, vit et meurt. Soit, appelons ça espérance de vie ! Mais je ne m'étais jamais demandé : "pourquoi ?" Maintenant que c'est fait, pleins d'autres questions me viennent, c'est génial !
C'est quoi mourir de vieillesse ? Est-ce qu'on a tous une date de péremption ? Si oui, peut-on la déterminée ? Certaines maladies, le cancer par exemple, sont-elle génétiquement destinées à apparaître à un moment précis de la vie de l'individu ?

Merci !

Posté par

Il y a par exemple un lien avec les télomères: à chaque mitose l'extrémité des chromosomes (appelée télomère) se réduit. Certains on des télomères plus allongés et sont donc avantagés. Mais arrive un point où des gènes vitaux sont touchés. L'un des premiers gènes à être altéré est responsable de la tension de la peau, c'est pourquoi celle-ci commence à se rider.
Une enzyme, la télomérase, les empêche de se réduire trop vite
Une vidéo pour comprendre le fonctionnement de la télomérase:
http://www.youtube.com/watch?v=AJNoTmWsE0s

J'ignore quel est ton niveau en bio mais si tu comprends pas tout tu peux demander des précisions, je conçois tout à fait que quelqu'un qui n'aurais pas fait de biologie moléculaire ne comprenne pas tout.

Posté par

Je te remercie Theropod pour ta vidéo que j'ai compris dans l'ensemble. Elles sont toujours très instructives. Ici l'anglais pose quelques petits problèmes mais pas trop.
Et pour répondre à ta question, j'espère valider un Bac S d'ici fin juin.

Posté par

Aussi je viens de me rendre compte qu'avec le nouvel agencement du site je me suis trompé de forum...

Posté par

C'est réparé...

Posté par

Il semblerait même que les animaux auraient un capital de battement de coeur qu'ils ne peuvent que rarement dépasser. Ainsi plus il bat vite plus l'animal s'use vite, il n'y a qu'à voir le colibris et les musaraignes (1 an ou quelques années au plus), à l'autre bout des animaux dont le coeur bat lentement comme le cachalot durée de vie 80 ans. Bien sur ce n'est pas aussi simple que ça et il y a d'autres paramètres, mais dans l'ensemble cela fonctionne plutôt bien.

Posté par

Tout à fait Gigy.

Et plus un animal est gros, moins son coeur bat vite. Une musaraigne a un coeur qui bat à 1000 Hz, alors qu'un éléphant a environs 30 Hz. Donc une musaraigne a vécu autant en 1 minute qu'un éléphant en 30 minutes. Chez une baleine bleue c'est 20 Hz.
Donc un animal plus grand vivra plus longtemps.

Ce "capital" de battements de coeur (1,5 milliard de battements dans une vie) est quelque chose d'assez incompris et entouré de mystère, je pense qu'il y a surtout un lien avec le métabolisme énergétique.
D'ailleurs les sauropodes devaient avoir un rythme cardiaque très lent vu leur taille, par contre sa puissance devait être gigantesque pour expulser le sang vers les parties les plus éloignées du coeur (le cerveau, très vorace en énergie, bien que petit chez les sauropodes, lien de cause à effet?) et le bout de la queue.

Maintenant la médecine tend à faire mentir cette hypothèse en rallongeant l'espérance de vie.

Pour répondre à l'une des premières questions de MrGoodbytes que je n'avais pas vue, le risque de cancer s'accroît avec l'âge car le nombre de mutations génétiques s'accroît.

Pour qu'un cancer apparaisse il faut 2 mutations génétiques bien précises et la probabilité augmente avec l'âge (et donc avec le nombre de divisions cellulaires) et aussi avec l'exposition à des agents mutagènes (radioéléments, rayons UV ou Gamma, HAP, certaines autres sustances chimiques, qui peuvent par exemple s'adduire sur l'ADN etc...). Donc si tu as pris plusieurs coups soleil au même endroit tu augmentes les risques de mutation et donc de cancer.

Posté par

Merci pour vos réponses, ça me passionne réellement ! Mais ce "capital" de battements ne serait-il pas tout simplement lié au fait que le corps en lui-même, après tout ce temps, soit "fatigué" ? (Raccourcissement des télomères, ...) Car ces 1,5 milliards, c'est ni plus ni moins qu'une moyenne au final ? Et l'apoptose en soi ? Comment meurt une cellule ?

Posté par

C'est une cascade de réactions assez complexe. Elle implique une protéine qui perméabilise la membrane mitochondriale, libérant le Cyt c, une protéine impliquée dans la chaîne de transfert des électrons, et des caspases, enzymes qui clivent les protéines.
Pour plus de précisions:
http://www.youtube.com/watch?v=wREkXDiTkPs

En fait, l'une des deux mutations conduisant au cancer est justement la perte par la cellule de sa capacité à l'apoptose. La cellule ne peut plus alors mourir et elles se divisent anarchiquement, et s'accumulent (tumeur cancéreuse) sans être éliminées.

Pour info, cette apoptose est responsable du fait que nous n'avons pas les mains palmées par exemple: la membrane de tissu entre nos doigts est soumise à une apoptose, désolidarisant nos doigts les uns des autres à l'état d'embryon.

Par exemple, les palmipèdes (oiseaux avec des pattes palmées comme les canards ou les goélands), n'ont pas cette activité d'apoptose et ils gardent une membrane entre leurs doigt.

Autre curiosité: les vers nématodes. Ils ont tous le même nombre de cellules à l'âge adulte, à la cellule près! Cela est dû à l'apoptose de cellules particulières et on sait exactement lesquelles et quand. On a alors pu établir le lignage cellulaire de façon très précise (quelle cellule donnera, en se divisant, quels tissus). Cela pourrait conduire à des études permettant de combattre le cancer.

Posté par

Précision supplémentaire: le coup des télomères n'est pas valable pour tout le monde. Par exemple les télomères de tortues ne raccourcissent pas avec l'âge, d'où peut être l'exceptionnelle longévité de certains spécilmens.

http://max2.ese.u-psud.fr/epc/conservation/Publi/abstractr/AE_CHA99a.pdf

Posté par

Je bois littéralement vos paroles. Et donc en quoi consiste la seconde mutation ? Et encore une chose, dites moi si je me trompe. Une cellule A, en se divisant, donnera une cellule A et une A'. Imaginons que l'apoptose de la cellule A soit programmée à 2 semaine après sa création, elle "accouche" par mitose de la cellule A' au bout d'une autre semaine, la cellule A' "accouche" à son tour d'une cellule A'' au bout d'une semaine (au même moment la cellule A meurt). J'ai raison ? C'est bien de cette façon que se renouvellent les cellules du corps ?

Posté par

Et comment est induite la disparition des tissus ? L'apoptose des cellules a lieu avant qu'elles n'aient le temps de se diviser ? Si c'est le cas je ne vois pas comment font tout bonnement les tissus pour apparaître.

Posté par

Les cellules sutiées entre les doigts subissent une apoptose simultanée, j'avoue ignorer les détails sur le signal.

Posté par

Si je ne dis pas de conneries mais ce n'est pas mon domaine à chaque agoniste correspond un antagoniste ainsi si je donne un exemple il existe des substances (hormones) qui déclenchent la production de cellules musculaires (j'en parle un peu parce que je suis sportif) comme les anabolisants et d'autres qui favorisent la catabolyse donc la destrcution des cellules musculaires surdensitaires. En particulier lorsque la myostatine entre en jeu. Cette substance régule la quantité de fibre musculaire. Si l'hormone appropriée est présente, le corps mobilise des réserves non plus sous forme de graisse mais sous forme de cellules musculaires.
Ainsi les internés des camps de concentration bien que faisant un travail physique, n'avait plus aucune masse musculaire, leurs corps ne recevant plus les nutriments adéquats avait mobilisé les dernières ressources disponible et avait entamé une catabolyse complète. ceci est juste un exemple.
Cel signifie que le corps sous l'impulsion de certaines hormones va favoriser le dynamisme cellulaire, en produisant tantôt des graisses, tantôt des sucres tantôt des protéines, toutes ces substances sont des "briques "pour construire de nouvelles cellules.