Photos 2012

Discussion: 26 692 34 Dernière réponse

Posté par

Me voici de retour pour vous faire partager mes escapades odonatologiques.

Dans une des plus belles tourbières du nord du pays, près de Bree en Flandre, rappelez vous l'année passée là où j'ai été voir Coenagrion lunulatum, j'ai été chopper des "nez blancs" ou Leucorrhines.

D'abord présentation du milieu.



Voici une vue du grand étang avec un niveau d'eau nettement plus haut que l'année passée. C'est là que mes belles s'ébattent.



Revoici le petit étang (25 mètres tout de même!), trilobé, bien plus rempli lui aussi que l'année passée. Les linaigrettes forment de joli toupets blanchâtres. Et les taches claires sont des sphaignes, ce qui indique que ce milieu est acide (PH entre 4,4 et 4,9)

Et voici les belles ou plutôt les beaux ce sont des mâles.



Un mâle de Leucorrhinia rubicunda une espèce rare, très rare même.
Je voulais faire de jolies vues mais, le vent m'a empêché de faire ce que je voulais, vent à 27 km/h en pointe sujet qui se balançait, bref j'ai vissé mon diaph pour avoir de PDC et éviter d'avoir une PDC micrométrique au risque d'avoir du flou.



Autre vue. Ils se posent sur des supports très...inesthétiques souvent.



mais je m'en fiche, compte tenu que ce sont des espèces très rares, je prends ce qu'elles me donnent. S'il s'agissait d'espèces communes compte tenu de leur fréquence on pourrait faire plus la fine bouche mais ici je privilégie la démarche naturaliste.



En voici quand même une que j'ai essayé de composer un peu malgré le support...

Et voici la surprise du jour, deux mâles de Leucorrhinia pectoralis une des espèces les plus rares de Belgique. Elle fut même renseignée comme éteinte avant sa redécouverte.



Lui aussi pris en jouant sur la netteté maximum, vu qu'il me fallait des vues naturalistes de la bête. On voit bien son critère principal, tache jaune sur le S7 et une taille globalement supérieure aux autres Leucorrhines (mais ça vous ne pouvez pas le voir). La bête est rarissime, discrète et sporadique pour couronner le tout même si ses effectifs semblent en pleine explosion pour notre plus grand bonheur.



Voilà saison 2012 partie pour votre gigy

Posté par

Si tu ne t'interesse qu'aux odonates, tu rate beaucoup!

Posté par

Super les photos !on vois bien que tas un talent rare !

@stalker : gigy s'intéresse aussi aux serpent ,au ptero ,aux carcharodontosauridae...-_-

Posté par

Non mais ce que je veux dire, c'est que dans une mare, ya plein de trucs vachement interessants, des urodèles par exemple!

Posté par

Superbes clichés gigy. Tu utilises quoi comme appareil photo pour de tels rendus ?

Posté par

Eos 1 ds markIII (21 Mega pixels) avec un 180 macro ou d'autres objectifs. Maisl'appareil importe peu, l'important c'est l'optique et la connaissance du milieu et de l'animal.

Posté par

En tout cas le résultat est superbe.

Posté par

Voilà l'engin pour les fous de technique:



mon "bébé"

Posté par

C'est joli

Posté par

Citation de gigy: voilà l'engin pour les fous de technique:



mon "bébé"

Waouh ! Sacré appareil !

Posté par

Suite d'abord ceci:

C'est son nom en fait l'Aromia moschata pour être plus précis.

C'est un cérambycidae ou capricorne qui se promène souvent sur les fleurs des ombéllifères et celle-ci ne faisait pas exception à la règle, elle butinait les fleurs d'une angélique. Je me suis un peu amusée avec elle.





un vrai bijou à ce que vous pouvez voir mais les pierres précieuses ne sont pas vivantes, elles!



Une vue comme pas mal de naturalistes que je connais voudrait en avoir. Je suis verni.



et puis très rare de les voir posées deux individus de la noble confrérie des grandes aeshnes, le mâle et la femelle, ces zigotos ne se posent presque jamais.

j'ai eu la chance de dégotter ceci, bon d'accord le fond est pas terrible mais ces coco là on est déjà content quand on les tiens dans le collimateur!



Dans la famille je demande monsieur et puis dans la foulée pourquoi pas madame!



Tous deux occupés à dépecer une proie sur des herbes moches, le temps de découper les pattes, les ailes et la tête... alouette (ah non elle était trop facile celle-là! et déjà parti, hop...(bilan quatre photos pour les mâle et une seule pour la femelle après les avoir suivi pendant près de une heure chacun aux jumelles. Je les ai vu capturer et engloutir au moins 15 moucherons toutes les 5 minutes!

puis dans une carrière Orthetrum corulescens.

Enfin à la Heid des gattes j'ai vu cette merveille là que j'avais déjà photographié donc je me suis permis quelques extravagances.

D'abord une classique avec les ailes bien tendues vers l'avant pour faire de l'ombre au thorax.



Superbe mâle n'est ce pas?

Si il vous plaît peut être que celui-ci vous plairait encore plus?



Et que dire de celui-ci! qui n'a pas encore pris sa pruine bleue en tout cas pas en intégralité.



Enfin après avoir joué avec eux toute la journée, une photo comme les aiment les photographes de maintenant avec un bokeh et peu de PDC et tout et tout, une sorte de tableau japonais minimaliste alors que la lumière baissait!



Lieu: Heid des Gattes à Aywaille, (cliquez sur mes images pour les agrandir), taille: 5,5 cm environ, température notée: plus de 33°C un cagnard! Date: 27/07/2012





----------
Edité le 29/07/2012 à 13:08 par gigy

Posté par

Et enfin cela faisait longtemps que je voulais des vues de cet animal ci!







Un superbe jeune mâle de Natrix natrix helvetica, si j'ai une adoration pour les lib je n'en oublie pas que les animaux que j'ai toujours préféré sont les serpents. N'avons nous pas là une des plus belle créature?

----------
Edité le 29/07/2012 à 13:17 par gigy

Posté par

J' ai bien envie de me frotter a elles

Mais maintenant vu ton "bébé" gigy je comprends mieux la netteté parfaite de tes images

Posté par

Bonjour,

Bravo gigy pour ces superbes clichés. Mais d'abord pour les infos naturalistes, si n'est scientifiques, qu'ils illustrent.
Ce qu'on vise d'abord, le second étant, disons la cerise sur le gâteau.

"Bah vi, elles sont belles tes vipères, dommage qu'elles sont dans un seau" Alors que j'illustre et documente les populations les plus septentrionales de cette espèce.

Posté par

Attention que ce ne sera jamais l'appareil qui fera une photo mais bien l'humain qui est derrière et qui reste aux commandes (bien sûr on peut travailler en automatique mais ou est le plaisir alors)!

Posté par

Tu n'as jamais pensé à en faire des "toiles" ?

Posté par

Citation de Neopilina: Bonjour,

Bravo gigy pour ces superbes clichés. Mais d'abord pour les infos naturalistes, si n'est scientifiques, qu'ils illustrent.
Ce qu'on vise d'abord, le second étant, disons la cerise sur le gâteau.

"Bah vi, elles sont belles tes vipères, dommage qu'elles sont dans un seau" Alors que j'illustre et documente les populations les plus septentrionales de cette espèce.


C'est une couleuvre plutôt ?

Posté par

Oui, c'est une couleuvre à collier, Natrix natrix.

La partie entre guillemets dans mon post est un résumé du genre de remarques que l'on fait à propos de mes clichés.

Posté par

Toujours d'aussi deaux clichés comme d'habitude.

Posté par

La suite!

Voilà deux jours de prospection sur des décanteurs m'ont permis d'accrocher une nouvelle espèce pour ma collection. Espèce que j'avais déjà vue mais pas photographiée.

Voilà un mâle perché hier:



Regardez bien son aile antérieure gauche il y a une petite lacune ronde.

Aujourd'hui même exercice mais en vol cette fois:



Le voilà qui me montre son popotin, héhé mais aussi son aile postérieure gauche qui semble présenter un défaut dû probablement à l'émergence (aile pliée).
Il y a donc la preuve formelle qu'il y a plusieurs individus sur le site (au moins deux en tout cas) chose rare compte tenu que parthenope est sporadique chez nous bien qu'il soit en train de se répandre.

Et voici pour le plaisir deux photos en vol.





Petit détail sur la seconde photo ce mâle est en train de déféquer on voit le petit cylindre noir sous l'adbomen c'est un féces! Après il s'est nettoyé le bout de l'abdomen mais il a trop bougé pour pouvoir le photographier hélas.