Des sites de fouille et de la sécurité

Discussion: 2 899 2 Dernière réponse

Posté par

Salut, amis passionés!

Il y'a peu je lisais un ouvrage sur le florissement des sociétés de sécurité privée. Aujourd'hui, ce secteur d'entreprise va de la petite société de gardiennage jusqu'à de véritables armées parallèles, comme on a pu le voir en Irak.
Devant un tel essor, qui a permis à certains types de ramasser des fortunes colossales, où en est la sécurité sur les sites de fouilles paléontologiques?

Parce que bon, entre les petits chasseurs de souvenirs à la goguette, les concurrents et les types payés par ceux qui ont les moyens d'exposer un crâne de T-rex dans leur salon...et que pas mal de sites se situent dans des pays pauvres...comment font les scientifiques pour préserver leurs travaux? Société privée, forces de l'ordre locales, auto-gestion?

Si quelqu'un a des informations à ce sujet là, merci d'avance!

Posté par

En général : le secret...

C'est-à-dire qu'on ne disperse pas les infos avant d'avoir bien étudié le site et publié les découvertes. Quand on a fini une campagne de fouilles, on recouvre ce qui reste de manière à dissimuler si possible le lieu. Bon quand c'est au milieu du désert peu de chances qu'un quidam tombe dessus par hasard et pille. Mais il est impossible de mettre des gardes armés sur chaque site 365 jours par an Lors des fouilles en Russie, on avait des armes ou un garde armé pour la durée des fouilles (4-5 semaines). Pas question de tirer sur les gens mais ça a un effet dissuasif suffisant paraît-il. Maintenant il y a un mur de béton autour du site situé juste à côté de la ville, mais ce n'est pas infranchissable évidemment lol.
Si c'est plus fréquenté, comme une carrière, on compte sur l'activité et le passage fréquent de personnes/ouvriers pour assurer une surveillance indirecte. Les gens n'ont pas le droit de se balader n'importe comment dans une carrière en activité.
Dans certains cas, on construit un musée sur le site, mais on ne fait pas ça à chaque fois

De toute façon il ne faut pas se leurrer, les sites paléontologiques (et archéologiques aussi d'ailleurs) sont régulièrement pillés et/ou détériorés. Merci le marché noir et les ventes aux enchères