Eruption du volcan Eyjafjöll en Islande

Discussion: 5 496 5 Dernière réponse

Posté par

Tout le monde en parle en ce moment: un volcan islandais paralyse une grande partie des vols en avion de l'hémisphère nord.

C'est pourtant un volcan peu actif: seules deux éruptions historiques ont été rapportées, en 1612 et 1821.
L'éruption de 2010 remonte au mois de mars. Une intense activité sismique est tout d'abord détectée début mars. Les foyers des séismes, d'abord profonds (10 - 20 km) se rapprochent jour après jour de la surface, attestant de la progression rapide de magma à l'intérieur du volcan.

La première phase de l'éruption débute du 21 mars au 13 avril. Des fontaines de lave impressionnantes jaillissent de deux zones de fractures. La lave est alors fluide et la région dépourvue de glace, tout va encore à peu près bien.

vidéo de cette phase
PDF reconstituant les coulées

2e phase: le 14 avril se déclenche une éruption sur le sommet du volcan, situé sous le glacier du même nom imprononçable. Dès le 1er jour, un panache de cendre monte à plus de 8000m d'altitude. C'est la pire des situations: il s'agit d'une éruption phréatomagmatique: le magma remonte à la surface en rencontrant l'eau du glacier. Le contraste thermique est tel qu'il se produit de violentes explosions, accompagnées de l'émission d'une grande quantité de vapeur d'eau et de cendres. L'arrivée du magma fait fondre une partie du glacier, à l'origine d'un Jokulhaulps, une inondation glacière soudaine.

Les particules les plus épaisses du panache sont retombées dans les environs sous forme de cendre. Elles se sont épandues sur quelques kilomètres et sont retombées au sol sur plusieurs centimètres d'épaisseur. Les particules les plus légères, la seconde partie du panache, sont montées dans l'atmosphère. "Ce sont des particules qui font quelques dizaines de microns en taille. Ça ressemble à du talc. Elles sont très légères et ont été projetées à 8000 mètres d'altitude. Là, on est dans les hautes couches de l'atmosphère. Les régimes de vents ne sont pas les mêmes qu'en basse altitude. Les particules ne retombent pas car elles sont portées par les courants aériens,".

Le panache, qui est devenu un gigantesque nuage en haute altitude, a très vite été dirigé par les vents du nord vers l'Europe du sud dans une direction sud-est, puis d'est en ouest. En moins de 24 heures, il a touché les premiers pays : Norvège, Angleterre,...

Le nuage de poussières comprend deux composés principaux : du soufre et du basalte, c'est-à-dire de la silice. On y trouve également des métaux lourds comme le plomb, l'or ou le mercure, mais dans des quantités infimes. "C'est la silice qui pose un problème pour les avions. Comme le nuage est en haute altitude, les particules risqueraient de frapper le cockpit et de complètement le rayer, ce qui empêcherait une bonne visibilité. Elles rentrent également dans les réacteurs où elles fondent. Elles créent une sorte de glaçage sur les parois à l'intérieur qui empêche alors les turbines de tourner". Des phénomènes qui expliquent qu'une grande partie de l'espace aérien européen ait été fermé pour ne pas faire courir de risque aux avions et à leurs passagers...

Article "Le réveil d'un volcan sous les glaces"
Webcams du volcan
Photos apocalyptiques de l'éruption
Dossier scientifique du Service HOTVOLC
Dossier scientifique de présentation du volcan et de l'éruption

Posté par

Posté par

Magnifiques photos !

Même si ça a repris, j'avoue que ça ne m'a pas déplu, ces quelques jours où le ciel était bleu...sans un avion dedans pour gâcher la vue !

Merci à ce volcan de nous rappeler que finalement nous ne sommes pas grand chose...

Posté par

Les éclairs semble venir des cendres…,
super les photos!

Posté par

Saviez-vous qu'il y a des ondes de choc qui se propagent dans les panaches de cendres crachés par les volcans ?
(moi pas, j'irai me coucher moins bête ce soir )
C'est montré dans une vidéo sur Futura-Sciences.