Disparition de la mer d'Aral

Discussion: 13 635 16 Dernière réponse

Posté par

http://earthobservatory.nasa.gov/Features/WorldOfChange/aral_sea.php

La NASA présente différentes photos satellites de la mer d'Aral entre 2000 à 2009. C'est assez édifiant de la voir disparaître sous nos yeux.
Seule la partie nord (la "petite" Aral) est à peu près stable.

Posté par

Oula ... Ca fait peur =S

Posté par

C'est hallucinant..quelqu'un m'a raconté son voyage là-bas, lors de la visite en navette, le guide disait : " nous devrions être à 20 mètres en dessous de l'eau !"

Posté par

La petite Aral a fait l'objet de mesures de sauvegarde et son niveau remonte même, par contre, pour ce qui est de la plus grande partie il est, je pense, trop tard...

Posté par

Les progrès mentionnés par Charlie sont bien réels . Il ne reste qu ' une solution pour la Mer d ' Aral si on veut faire encore mieux que ce qui a été fait jusqu ' à aujourd'hui : l ' abandon de la culture du coton , complétement aberrante dans ces régions , qui vampirise littéralement les deux fleuves qui alimentent cette Mer , l ' Amou Daria et le le Syr Daria . Et donc aider les pays concernés à passer à autre chose . Mais tout le monde s' en fout ...

Posté par

Non contente d'assécher les fleuves, ces cultures nécessitent aussi l'utilisation de divers pesticides... qui retournent aux fleuves.
La mer n'a pas seulement été détruite par l'assèchement et l'augmentation de la salinité, mais aussi par tous ces produits qui s'y sont concentrés. Le sel et les produits toxiques forment maintenant une poussière sur l'ancien fond du lac, qui est soulevée par le moindre souffle de vent et provoque de nombreuses maladies parmi la population locale, mais est aussi emportée sur des très longues distances...

Posté par

Et malheureusement la liste n 'est pas exhaustive... Le préalable à toute amélioration significative est la gestion raisonnée , concertée , du débit de ces deux fleuves par tous les pays concernés . Un débit plus important permettra , entre autre autres choses , d' enrayer , par sédimentation , les problèmes que Tikémi évoque . La nature a de la ressource , si on lui en donne l'occasion ...

Posté par

Il faut toujours prendre en compte la dimension humaine dans un tel problème.
C'est bien beau de dire "il faut arrêter la culture du coton dans ces régions", mais après qui va aller dire ça aux Ousbeks et aux Kazakhs ?

Posté par

On est tout à fait d'accord Naldo : relis la fin de mon premier post à ce sujet , avant celui de Tikémi .

Posté par

C'est un problème plus global en fait : on prêche la belle parole écologique, mais comment en vouloir aux habitants des pays du tiers-monde de vouloir consommer comme nous l'avons fait ?
Forcément, on leur a tellement répété que nous sommes des modèles...

---------------------C'était le coup de gueule de la soirée----------------------

Posté par

C ' est effectivement un des innombrables exemples du dit problème global : la " Nature " "humaine " ( Il l 'est si peu ) .

Posté par

J'ai retrouvé une activité que j'avais faite l'année dernière en première ES sur le sujet:
https://dinonews.net/rubriq/docs/Act_Mer_Aral.pdf

Le problème est complexe et ne pourra pas se résoudre de si tôt...

Posté par

Nickel ton lien , belle synthèse . La complexité est politique , on en revient toujours à la volonté politique . Il faut aider l ' Ouzbékistan à passer à autre chose que le coton , mais qui s' en soucie ?! Et pourtant , j ' ose avoir un petit espoir ( C'est souvent un tort , mais je suis comme ça ! ) , peut être que les résultats encourageants obtenus avec la petite Mer d ' Aral feront des émules , donneront l 'exemple .

Posté par

Sinon au lieu du coton y'a le pétrole...pas très "durable", tout ça...

Posté par

Une nouvelle image du 16 août 2009 est disponible.
La partie centrale de la grande mer d'Aral a fini par disparaître.
L'assèchement se poursuit sur tout le reste de la région...

Posté par

Promis juré! Un jour, on vivra en osmose avec la nature! Quand celle-ci ne sera plus qu'un désert pollué et radioactif...