L'ontogénie de Sinophoneus

Discussion: 3 931 2 Dernière réponse

Posté par

Jun Liu (2013) Osteology, ontogeny, and phylogenetic position of Sinophoneus yumenensis (Therapsida, Dinocephalia) from the Middle Permian Dashankou Fauna of China. Journal of Vertebrate Paleontology 33 (6): 1394-1407


Sinophoneus (décrit en 1996) et Stenocybus (décrit en 1997) sont les seuls dinocéphales connus en Chine. En 2011, Christian Kammerer dans sa révision systématique des Antéosaures (les dinocéphales carnivores) avait conclu à une synonymie entre ces deux genres, les deux spécimens connus de Stenocybus (crâne de 12 cm pour le spécimen le plus complet) correspondant à des juvéniles du Sinophoneus (connu que par un crâne de 32 cm d'un spécimen adulte ou subadulte). Jun Liu, à partir de l'étude des spécimens précités mais aussi de sept nouveaux crânes provenant de la même localité et représentant divers stades ontogénétiques (mais aucuns spécimens adultes), vient confirmer cette interprétation. On avait déjà constaté que les antéosaures étaient les thérapsides qui évoquaient le plus les "pélycosaures" Sphenacodontidae (comme Dimetrodon) par la morphologie générale du squelette postcrânien (les membres des antéosaures étant tout de même plus redressés et plus robustes que ceux des sphénacontontides). La série ontogénétique incomplète connue chez Sinophoneus montre également que chez cet antéosaure, la morphologie crânienne des premiers stades juvéniles est d'aspect très "sphenacodontienne" avec un crâne haut et étroit, un toit crânien non épaissi et des fosses temporales plus petites que l'orbite. Dans les stades ultérieurs, le crâne devient plus large, plus bas, et les fosses temporales s'agrandissent et s'étendent vers la région sous-orbitaire comme chez les autres antéosaures. Les os au-dessus de l'orbite sont pachyostosés chez l'adulte.




Posté par



L'étude de Jun Liu révèle également que Sinophoneus serait le plus basal des Anteosauridae et ne serait donc pas un Anteosaurinae. On peut noter que cette position plus basale du Sinophoneus s'accorde bien avec l'âge supposée de la Formation Qingtoushan (anciennement la Formation Xidagou) qui daterait du début du Permien moyen (Roadien supérieur ?), un étage géologique pour lequel les faunes terrestres sont pratiquement inconnues. La Formation Qingtoushan recèle une faune de thérapsides parmi les plus primitifs comme Biseridens (le plus basal des anomodontes, un groupe qui connaîtra un grand succès avec les Dicynodontes) ou encore Raranimus un animal d'affinité incertaine connu que par un museau qui présente à la fois des ressemblances avec les "pélycosaures" Sphenacodontidae (présence de deux canines fonctionnelles, forme de la marge alvéolaire des prémaxillaires) et avec les thérapsides (dans la structure des vomers (des os du palais)). Avec l'existence de cette faune de thérapsides déjà diversifiée dans des terrains aussi ancien, il est possible que plusieurs groupes de thérapsides soient apparus dès la fin du Permien inférieur (Kungurien). L'unique thérapside actuellement connu dans le Permien inférieur est Tetraceratops qui date de l'Artinskien.