A la recherche d'urine de dinosaure

Discussion: 1 691 1

Posté par

Les paléontologues en connaissent un rayon sur le régime alimentaire des dinosaures grâce aux coprolithes, mais ils s'interrogent toujours sur leur urine.Pour mieux comprendre ce mystère de la science, il faut parler des oiseaux et des crocodiles, qui sont sans doute les plus proches parents vivants des Allosaurus et autres Dilophosaurus. Parlons d'abord des oiseaux: la plupart des oiseaux évacuent urine et matières fécales toutes ensemble, ce qui explique l'aspect liquide des tâches que vous retrouvez sur votre voiture (ou pour les moins chanceux sur leur veste). Mais ce fonctionnement n'est pas valable pour toutes les espèces d'oiseaux: prenez l'autruche qui fait ces deux actions distinctement, tout comme les crocodiles et leurs cousins ainsi que pour les mammifères. La question est donc de savoir si les dinosaures se comportaient de la même manière que les crocodiles ou les mammifères. C'est là qu'entre en scène les urolithes. D'abord, définissons ce mot: une urolithe n'est pas de l'urine fossilisée mais des traces d'urine laissées dans un sol meuble comme le sable. Ces traces sont très rares en ce qui concerne les dinosaures. Les premières traces probables d'urine de dinosaure n'ont été découvertes que récemment : lors d'une conférence de la Society of Vertebrate Paleontology en 2002, des chercheurs faisaient état d'une "dépression en forme de baignoire" au milieu de douzaines de traces de dinosaures, dans des pierres vieilles de 150 millions d'années sur le bord de ce qui fut jadis un lac, dans le Colorado. La trace était de dimensions respectables : 3 mètres de long, 1,50 mètre de large et 25 centimètres de profondeur. Sur l'identité du dinosaure responsable, pas d'information précise, si ce n'est que l'endroit était un lieu de passage notamment pour des Allosaurus et des Apatosaure. Mais c'est du Brésil que nous viennent les dernières informations sur le sujet, avec la recherche publiée la semaine dernière dans le Journal of South American Earth Science. Les deux auteurs, P.R.F Souto et M.A. Fernandes, font état de découvertes de coprolithes et d'urolithes en quatre lieux différents, associées avec des empreintes d'ornithopodes et de théropodes. Dans leur étude, ils décrivent en détails les résultats de l'impact des jets d'urine sur le sable. S'agit-il d'urine de dinosaures ? Pour l'instant, ce ne sont que des indices sur la manière dont les dinosaures non-aviens pouvaient uriner. Pour en savoir davantage, il faudra probablement trouver d'autres fossiles...

Salut et à la prochaine!