Chasmosaurus

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Lézard à ouverture (fait référence à la collerette pourvue de très grandes fenêtres pariétales)."

¤ Position dans la classification: Ceratopsia - Ceratopsidae - Chasmosaurinae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Campanien supérieur : ~ 76,5 à 75,5 millions d’années).

¤ Taille estimée: 5 m long

¤ Poids estimé: ?

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Formation Dinosaur Park, Province de l’Alberta (Canada).

¤ Découvert en: 1897 pour le tout premier spécimen


Les différentes espèces


  • Synonymes de Chasmosaurus belli :

Monoclonius belli Lambe, L.M., 1902

Monoclonius canadensis Lambe, L.M., 1902

Ceratops belli Hatcher, J.B. et al. 1907

Ceratops canadensis Hatcher, J.B. et al. 1907

Protorosaurus belli Lambe, L.M., 1914

Chasmosaurus belli Lambe, L.M., 1914

Eoceratops canadensis Lambe, L.M., 1915

Chasmosaurus kaiseni Brown, B., 1933

Chasmosaurus brevirostris Lull, R.S., 1933

Chasmosaurus canadensis Lehman, T.M., 1989


  • Synonyme de Chasmosaurus russelli :

Mojoceratops perifania Longrich, N.R., 2010


  • Autres espèces placées dans de nouveaux genres :

Chasmosaurus mariscalensis Lehman, T.M., 1989 = Agujaceratops

Chasmosaurus irvinensis Holmes R.B., Forster C.A., Ryan M.J. et Shepherd K.M., 2001 = Vagaceratops

Inventaire des fossiles retrouvés

  • Chasmosaurus belli, CMN 491 Holotype, un pariétal partiel.
  • Spécimens référés : CMN 2245 (un crâne presque complet et un squelette postcrânien avec empreinte de peau); AMNH 5401 (un crâne complet sans la mandibule) ; ROM 843 (un crâne et un squelette postcrânien articulé presque complet) ; NHMUK R4948 (un crâne désarticulé quasi complet et un squelette postcrânien incluant des vertèbres cervicales dorsales et sacrales ainsi que des éléments des membres) et YPM 2016.


  • Chasmosaurus russelli, CMN 8800 Holotype, un crâne partiel.
  • Spécimens référés : CMN 2280 (un crâne et un squelette postcrânien presque complet), AMNH 5656 ; CMN 41933 et TMP 1983.25.01 (divers crânes plus ou moins complets).

Caractères propres à ce dinosaure

  • Chasmosaurus est le genre type des Chasmosaurinae, un groupe de cératopsidés caractérisés par une collerette très développée et une région faciale également allongée et relativement basse. Chez Chasmosaurus la collerette présente de très grandes ouvertures (qui sont à l’origine du nom de l’animal) et les cornes nasales et postorbitaires sont très réduites (sauf chez certains spécimens, voir plus bas).
  • Chasmosaurus à une histoire taxonomique compliquée. Les premiers fossiles de l’animal furent découverts lors de fouilles effectuées entre 1897 et 1901 dans le district de la Red Deer River, province de l’Alberta au Canada. En 1902, le paléontologue Lawrence Lambe décrivit certains de ces spécimens fragmentaires sous les noms de Monoclonius belli (un pariétal) et Monoclonius canadensis (une vertèbre). Monoclonius était un genre un peu fourre tout à l’époque et celui-ci est aujourd’hui un synonyme de Centrosaurus. En 1907, Hatcher et al. placent ces deux espèces dans le genre Ceratops puis Lambe en 1914 reconnaît à partir de fossiles plus complets que Ceratops belli représente un animal différent qu’il nomma d’abord Protorosaurus belli puis Chasmosaurus belli, le nom Protorosaurus étant déjà occupé. En 1915, Lambe toujours lui rejette la validité de Monoclonius et Ceratops et range Ceratops canadensis dans un nouveau genre qu’il nomme Eoceratops. Brown en 1933 décrit Chasmosaurus kaiseni à partir d’un crâne presque complet qui diffère de C. belli seulement par ses cornes supraorbitaires plus développées et un os rostral plus petit. Lehman en 1989 réunit Chasmosaurus kaiseni et Eoceratops canadensis dans une seule espèce, Chasmosaurus canadensis. Lehman considère aussi le C. brevirostris décrit par Lull en 1933 comme un synonyme de C. belli. En 1995, Godfrey et Holmes considèrent Chasmosaurus canadensis comme un synonyme de C. belli. En 2010, Longrich décrit quelques spécimens de Chasmosaurus à cornes postorbitaires bien développées (incluant le type de C. kaiseni) qu’il attribut à un nouveau genre appelé Mojoceratops mais celui-ci n’est pas reconnu par Maidment et Barrett (2011) qui y voient un synonyme de C. russelli, les différences énoncées par Longrich correspondants à la gamme normale de variation morphologique au sein d’une même espèce (incluant peut être aussi un dimorphisme sexuel basé principalement sur la longueur des cornes postorbitaires). Enfin, deux autres espèces de Chasmosaurus décrites en 1989 (C. mariscalensis du Texas) et en 2001 (C. irvinensis de l’Alberta) représentent bien des taxa valides de cératopsiens mais ils n’appartiennent pas au genre Chasmosaurus et ont été renommés Agujaceratops mariscalensis (Lucas et al., 2006) et Vagaceratops irvinensis (Sampson et al., 2010). Au final seul Chasmosaurus russelli décrit par Sternberg en 1940 représente bien une forme distincte et géologiquement plus ancienne que C. belli.


  • On ne connaît donc que deux espèces valides de Chasmosaurus, lesquelles se sont succédées dans le temps et qui diffèrent l’une de l’autre principalement par le degré d’échancrure de la partie médiane de la barre pariétale postérieure (qui forme l’extrémité postérieure de la collerette) et par le nombre et les proportions des épipariétaux (les petites ossifications ornant les bords de la collerette des cératopsiens) :
  • - Chez l’espèce type Chasmosaurus belli (la plus jeune géologiquement), la barre pariétale postérieure est presque droite ou à peine échancrée, formant un ‘T’ avec la barre pariétale médiane. Les deux côtés de la barre pariétale postérieure portent deux épipariétaux de grandes tailles et triangulaires, les autres sont de plus petites tailles (lorsqu’ils sont conservés). La barre latérale du pariétal entoure complètement la fenêtre pariétale avec une robuste bande d’os.
  • - Chez l’espèce plus ancienne, Chasmosaurus russelli, la barre pariétale postérieure présente une échancrure bien marquée avec des bords grossièrement arqué pour former un ‘M’ avec la barre pariétale médiane. Chaque côté de la barre pariétale postérieure porte trois épipariétaux de tailles à peu près égale. Ils peuvent êtres bien développés et proéminents à faiblement développés et indistincts. Le rameau latéral du pariétal est réduit à un étroit ruban d’os et n’encercle pas totalement la fenêtre pariétale. En conséquence, le squamosal forme une partie de la marge de cette fenêtre.


  • En 1925, Charles M. Sternberg décrit un remarquable spécimen de Chasmosaurus belli présentant une superbe empreinte de peau découverte douze ans plus tôt par son père C. H. Sternberg. Cette empreinte de peau correspond à une zone située au-dessus du bassin et au flanc droit de l’animal. Cette peau était recouverte de nombreuses petites écailles polygonales qui entouraient plusieurs rangées de grosses écailles arrondies disposées en rangées irrégulières (voir galerie de photos).
  • Tous les fossiles de Chasmosaurus proviennent de la Formation Dinosaur Park dans l’Alberta au Canada. Cette formation géologique atteint 70 m d’épaisseur et représente une durée géologique de 1,7 million d’années (~ 76,5 à 74,8 millions d’années). Pendant ce laps de temps on remarque un renouvellement rapide des genres (et des espèces) de certains groupes de dinosaures (a peu près tous les 0,5 millions d’années). Dans la Formation Dinosaur Park, on distingue ainsi au moins trois assemblages fauniques qui se succède dans le temps, chacun étant caractérisé par l’association d’une espèce particulière de chasmosaurine, de centrosaurine, et d’hadrosaures lambeosaurine et hadrosaurine. La partie inférieure (et donc la faune la plus ancienne) de la formation est caractérisée par les cératopsiens Chasmosaurus russelli et Centrosaurus apertus ainsi que par les hadrosaures Corythosaurus casuarius, Parasaurolophus walkeri et Gryposaurus notabilis. Ces dinosaures sont remplacés dans la partie moyenne et supérieure de la formation par Chasmosaurus belli, Styracosaurus albertensis, Lambeosaurus lambei et Prosaurolophus maximus. Enfin la partie sommitale de la formation (et la faune la plus récente) est caractérisée par le chasmosaurine Vagaceratops, l’hadrosaure Lambeosaurus magnicristatus (Prosaurolophus maximus est encore présent dans cette faune) et un nouveau centrosaurine proche du Pachyrhinosaurus (Ryan et Evans, 2005). Il est à noter que dans la partie sommitale de la Formation Dinosaur Park, le genre Chasmosaurus est remplacé par Vagaceratops lequel n’est pas un descendant de Chasmosaurus mais appartient à une ligné plus dérivée de chasmosaurines qui aurait migrée vers le nord au cours du Campanien supérieur. En effet, alors que le clade formé par les différentes espèces de Chasmosaurus occupait l’Alberta, à la même époque plus au sud vivait déjà un groupe de chamosaurines plus dérivés représentés par Kosmoceratops, une forme proche (et plus ancienne) du Vagaceratops albertin.

Reconstitution de la vie de ce dinosaure

Galerie d'images

Actualité de ce dinosaure

Publications

  • Lambe, L.M. (1902) New genera and species from the Belly River series (Mid–Cretaceous). Contributions to Canadian Palaeontology, 3, 25–81.
  • Hatcher, J.B., Marsh, O.C. & Lull, R.S. (1907) The Ceratopsia. Monographs of the United States Geological Survey, 39, 1–295.
  • Lambe, L.M. (1914a) On Gryposaurus notabilis, a new genus and species of trachodont dinosaur from the Belly River Formation of Alberta, with a description of the skull of Chasmosaurus belli. The Ottawa Naturalist, 27, 145–154.
  • Lambe, L.M. (1914b) On the fore–limb of a carnivorous dinosaur from the Belly River Formation of Alberta, and a new genus of Ceratopsia from the same horizon, with remarks on the integument of some Cretaceous herbivorous dinosaurs. The Ottawa Naturalist, 27, 129–135.
  • Lambe, L.M. (1915) On Eoceratops canadensis, gen. nov., with remarks on other genera of Cretaceous horned dinosaurs. Canada Geological Survey Museum Bulletin, 12 (24), 1–50.
  • Sternberg, C.M. (1925) Integument of Chasmosaurus belli. The Canadian Field–Naturalist, 39, 108–110.
  • Brown, B. (1933) A new longhorned Belly River ceratopsian. American Museum Novitates, 669, 1–3.
  • Lull, R.S. (1933) A revision of the Ceratopsia or horned dinosaurs. Memoirs of the Peabody Museum of Natural History, Yale University, 3, 1–173.
  • Sternberg, C.M. (1940). Ceratopsidae from Alberta. Journal of Paleontology, 14, 468–480.
  • Lehman, T.M. (1989) Chasmosaurus mariscalensis, sp. nov., a new ceratopsian dinosaur from Texas. Journal of Vertebrate Paleontology, 9, 137–162.
  • Godfrey, S.J. & Holmes, R. (1995) Cranial morphology and systematics of Chasmosaurus (Dinosauria: Ceratopsidae) from the Upper Cretaceous of western Canada. Journal of Vertebrate Paleontology, 15, 726–742.
  • Holmes, R.B., Forster, C., Ryan, M.J. & Shepherd, K.M. (2001) A new species of Chasmosaurus (Dinosauria, Ceratopsia) from the Dinosaur Park Formation of southern Alberta. Canadian Journal of Earth Sciences, 38, 1423–1438.
  • Ryan, M. J. & Evans, D. C. (2005). Ornithischian Dinosaurs. In Currie, Phillip J., and Koppelhus, Eva. Dinosaur Provincial Park: A Spectacular Ancient Ecosystem Revealed. Bloomington: Indiana University Press. pp. 312–348.
  • Lucas, S.G., Sullivan, R.M. & Hunt, A.P. (2006) Re–evaluation of Pentaceratops and Chasmosaurus (Ornithischia, Ceratopsidae) in the Upper Cretaceous of the Western Interior. New Mexico Museum of Natural History & Science Bulletin, 35, 367–370.
  • Mallon, J.C. & Holmes, R.B. (2006) A reevaluation of sexual dimorphism in the postcranium of the chasmosaurine ceratopsid Chasmosaurus belli (Dinosauria: Ornithischia). The Canadian Field–Naturalist, 120, 403–412.
  • Longrich, N.R. (2010) Mojoceratops perifania, a new chasmosaurine ceratopsid from the late Campanian of western Canada. Journal of Paleontology, 84, 681–694.
  • Sampson, S.D., Loewen, M.A., Farke, A.A., Roberts, E.M., Forster, C.A., Smith J.A. & Titus, A.L. (2010) New horned dinosaurs from Utah provide evidence for intracontinental dinosaur endemism. PLoS One, 5 (9), 1–12.
  • Maidment, S.C.R.; Barrett, P.M. (2011) A new specimen of Chasmosaurus belli (Ornithischia: Ceratopsidae), a revision of the genus, and the utility of postcrania in the taxonomy and systematics of ceratopsid dinosaurs. Zootaxa Issue: 2963 Pages: 1-47.