Prosaurolophus

De Paleowiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Avant le lézard à crête"

¤ Position dans la classification: Hadrosauroidea - Hadrosauridae - Hadrosaurinae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Campanien supérieur : 75 à 74 millions d’années).

¤ Taille estimée: 10 m de long

¤ Poids estimé: ?

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Partie supérieure de la Formation Dinosaur Park et Formation Bearpaw, Province de l’Alberta, (Canada) ; partie supérieure de la Formation Two Medicine, Montana, (USA).

¤ Découvert en: 1915



Les différentes espèces


Synonymes  :


Inventaire des fossiles retrouvés

  • AMNH 5386 Holotype, un crâne articulé presque complet dont il manque la quasi-totalité de la mandibule (il manque toute la région située devant le processus coronoïde).
  • Spécimens référés : 7 crânes articulés quasi complets (CMN 2277, CMN 2870, ROM 787, ROM 1928, TMM 41262, TMP 1984.1.1 et USNM 12712) ; une boîte crânienne articulée et un toit crânien partiel (TMP 1981.23.140) ; un toit crânien articulé associé à un carré désarticulé (TMP 2006.12.96) ; un frontal isolé (CMN 185). Certains de ces spécimens comprennent également des restes postcrâniens plus ou moins complet, l’un des mieux connu étant ROM 787 qui inclus en plus d’un crâne quasi complet (il ne manque que le prédentaire), un squelette postcrânien presque complet dont il ne manque que des doigts des membres antérieurs et l’extrémité distale de la queue. Tous ces spécimens proviennent de la partie supérieure de la Formation Dinosaur Park de l’Alberta au Canada.
  • MOR 454 (un crâne partiel et divers restes postcrâniens) ; MOR 447 et MOR 553 (des restes crâniens et postcrâniens isolés). Ces spécimens étaient attribués à l’espèce P. blackfeetensis, laquelle est aujourd’hui un synonyme de P. maximus. Ces spécimens proviennent de la partie supérieure de la Formation Two Medicine dans le Montana, USA.


Caractères propres à ce dinosaure

  • Prosaurolophus est un hadrosaure caractérisé par sa crête osseuse pleine, laquelle est entièrement constituée par les nasals gauche et droit. La partie postérieure de cette crête est creusée latéralement par une dépression circumnasale positionnée au-dessus du bord antérieur de l’orbite. Selon les individus, cette crête est très variable en longueur, hauteur, direction de l’apex (qui peut être dirigé vers l’avant ou vers l’arrière), et rugosité.
  • L’espèce Prosaurolophus maximus fut nommé par Brown en 1916 sur la base d’un crâne presque complet et en grande partie articulé découvert un an plus tôt dans ce qui est aujourd’hui la partie supérieure de la Formation Dinosaur Park, dans la Province de l’Alberta au Canada. Seul les prémaxillaires furent retrouvés isolément par rapport au reste du crâne et lors de la description de celui-ci, les prémaxillaires furent malheureusement reconstruits de manière incorrecte. Cette erreur eue pour conséquence d’allonger la longueur du museau de ce spécimen et de donner au crâne des dimensions exceptionnelles (1,30 m de long) qui sont à l’origine de l’adjectif spécifique maximus donné au genre Prosaurolophus. En réalité les dimensions de ce crâne étaient moindres, mais sa longueur exacte n’est pas connue. Par la suite, d’autres spécimens relativement complets furent découverts, des individus subadultes à adultes dont la longueur du crâne varie de 68,5 cm à 1,03 m.
  • En 1992, Horner décrit l’espèce Prosaurolophus blackfeetensis à partir de restes crâniens et postcrâniens partiels provenant de la partie supérieure de la Formation Two Medicine dans le Montana. Selon Horner, ces spécimens (qui sont légèrement plus récent que les spécimens de la Formation Dinosaur Park) se distinguent de P. maximus par quelques caractères de la crête. Chez P. blackfeetensis, la crête serait plus longue et la dépression circumnasale ne s’étendrait pas sur le préfrontal. D’après McGarrity (2011a, 2011b) ces caractères sont aussi présent chez certains spécimens de P. maximus, aussi les légères différences morphologiques de la crête observés chez P. blackfeetensis font en fait partie de la gamme de variation morphologique d’une même espèce liée notamment à la différence de maturité des divers spécimens. Comme il est impossible de séparer taxonomiquement les Prosaurolophus américains et canadiens, P. blackfeetensis devient un synonyme junior de P. maximus. Ce qui fait de ce dernier l’une des rares espèces de dinosaures du Campanien supérieur présente à la fois dans l’Alberta et le Montana (habituellement ces deux régions livrent des genres distincts ou des espèces différentes d’un même genre). La synonymie des deux espèces accroît également l’extension temporelle de P. maximus d’environ 1,1 million d’années.
  • Au Canada, Prosaurolophus maximus a été trouvé dans la Formation Dinosaur Park, laquelle est représentée par des dépôts sédimentaires atteignant 70 m d’épaisseur et représentant une durée géologique de 1,7 million d’années (cette formation est datée de 76,5 à 74,8 millions d’années). Durant ce laps de temps au moins trois assemblages fauniques vont se succéder, chacun étant caractérisé par l’association de certaines espèces de cératopsiens et d’hadrosaures. L’assemblage le plus ancien est cantonné au 30 premiers mètres de la formation et est caractérisé par les cératopsiens Centrosaurus apertus et Chasmosaurus russelli, ainsi que par les hadrosaures Gryposaurus notabilis, Parasaurolophus walkeri et Corythosaurus. Les 30 m suivants sont caractérisés par les cératopsiens Styracosaurus et Chasmosaurus belli et par les hadrosaures Lambeosaurus lambei et Prosaurolophus. Ce dernier est encore présent au début des 10 derniers mètres de la formation qui voit l’installation d’une nouvelle faune caractérisé par l’hadrosaure Lambeosaurus magnicristatus et les cératopsiens Vagaceratops et un nouveau centrosaurine proche d’Achelousaurus. Dans la Formation Dinosaur Park, Prosaurolophus n’est donc présent que dans les deux biozones supérieures et l’âge de ces spécimens est comprit entre 75,7 et 75,2 millions d’années.
  • Aux USA, Prosaurolophus provient de la Formation Two Medicine dans le Montana. Cette formation atteint 550 à 600 m d’épaisseur et son extension temporelle recouvre la quasi-totalité de l’étage Campanien. Elle est en effet daté de 82 à 74 millions d’années environ (elle ne couvre pas la fin du Campanien supérieur). Les spécimens de Prosaurolophus sont cantonnés à la partie supérieure de la formation (représentée par les derniers 245 m) et proviennent de deux niveaux stratigraphiques. L’un est situé à 106 m du sommet de la formation où sont présents aussi d’autres hadrosaures, tels le lambeosaurine Hypacrosaurus stebingeri et une espèce indéterminée de Gryposaurus, l’autre est situé à 50 ou 45 m du sommet de la formation, un niveau qui a également livré les cératopsiens Einiosaurus et Prenoceratops. Les spécimens américains de Prosaurolophus sont âgés entre 74,2 et 74,1 millions d’années

Reconstitution de la vie de ce dinosaure

Galerie d'images


Actualité de ce dinosaure

Publications

  • Brown B. 1916. A new crested trachodont dinosaur Prosaurolophus maximus. Bulletin of the American Museum of Natural History 35: 701–708.
  • Horner J.R. 1992. Cranial morphology of Prosaurolophus (Ornithischia: Hadrosauridae) with descriptions of two new hadrosaurid species and an evaluation of hadrosaurid phylogenetic relationships. Museum of the Rockies, Occasional Paper 2: 1–119.
  • Pierce, S. E. 2002. Two juvenile Prosaurolophus (Hadrosaurinae) specimens from marine sediments : unique thaphonomy or paleobiology ? Journal of Vertebrate Paleontology, 23 (Supplement to Number 3), Abstracts of Papers, Sixty-second Annual Meeting, pp. 96A-97A.
  • Ryan, Michael J.; and Evans, David C. (2005). Ornithischian Dinosaurs. In Currie, Phillip J., and Koppelhus, Eva. Dinosaur Provincial Park: A Spectacular Ancient Ecosystem Revealed. Bloomington: Indiana University Press. pp. 312–348.
  • Prieto-Márquez A. 2010. Global phylogeny of Hadrosauridae (Dinosauria: Ornithopoda) using parsimony and Bayesian methods. Zoological Journal of the Linnean Society 159: 435- 502.
  • McGarrity, C.T. 2011a. Cranial anatomy and variation of Prosaurolophus maximus (Dinosauria: Hadrosauridae). University of Toronto. M.Sc. Thesis.
  • McGarrity, C. T., D. C. Evans, and N. E. Campione. 2011b. Cranial anatomy and systematics of Prosaurolophus maximus. International Hadrosaur Symposium: 105-107. Royal Tyrrell Museum of Paleontology, Drumheller, Alberta.