Recherche dans les forums

Résultat de votre recherche : 85 résultats

Posté par 6fle, dans Vos créations, le 42 106

J'ai une question complètement tartignolle... quelqu'un a déjà eu l'idée de faire un dinosaure en bois sur le système des êtres humains ( j'ai aussi vu des chevaux dans le même genre) pour arriver à attraper les mouvements ?

Vous savez, les mannequins articulés en bois dans ce genre :

Posté par 6fle, dans Vos créations, le 29 582

Tu vas rire, j'ai balancé tes conseils (en fait j'ai mis un magnifique lien sur le site vers le forum de dinonews) sur un site de dessinateurs en herbe...

Posté par 6fle, dans Vos créations, le 17 834

En plus, je suis sûre que le principe général de la technique est adaptable pour les animaux en général. Enfin, a priori, c'est ce que je pense... a priori.
J'avais regardé s'il existait des "pas à pas" sur le net, mais en vain. J'avais trouvé des trucs pour faire des chats à l'aquarelle, un paysage à la gouache... bref, rien de jurrassien ni crétacérien... de dinosaurien au final.

Posté par 6fle, dans Vos créations, le 17 882

Tu l'as essayé ?
Il y a des sous-titres en français... j'espère, parce que sinon, ça risque de poser problème.

Posté par 6fle, dans Vos créations, le 29 768

Mais tu as appris sur le tas, ou tu as été faire un tour au Beau Art ? Je parle de la technique, pure, bête et méchante, parce qu'il y a quand même une certaine maîtrise de la bête.

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 1 854

Je sais que les filières scientifiques sont auréolées de l'étiquette "élite" (même si tout est relatif et que ENA et Sciences Po, ça fait bien plus "élite")... mais, concrètement, à quoi peut-on espérer ?
Je sais que les sciences humaines ont des débouchés (et une réputation) situées du côté du local à poubelle. Grosso modo. Même si les filières scientifiques sont mieux connotées, j'ai l'impression que ce n'est pas non plus la panacée. Et que les études, pas faciles au demeurant, ne sont malheureusement pas débouchantes.
Mais ça donne quoi au final ?
A quoi peut-on espérer en suivant des filières mathématiques, biologiques, physico-chimiques ?

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 17 015

Les phages ne sont pas des bactéries, ce sont des virus. Alors ces trucs-là, j'ai un mal fou à enregistrer qui est qui ! J'ai pris l'habitude de parler d'intrus, ou de sales bêtes... que j'ai une amie en bio moléculaire qui me tapait dessus dés que je disais une coeunerie (une fois sur deux à peu prés). D'ailleurs, elle va commencer à travailler en thérapigénique (ouais bon, si c'est pas la bonne orthographe, faut pas me taper dessus), et elle est un peu emmerdouillée parce qu'elle doit trouver une maladie génétique dont on a déjà répertorié le gène responsable... mais qui doit aussi être une maladie sur laquelle aucune recherche de guérison ne doit avoir commencée. Complicated.

Sinon, en ce qui concerne antibios et phages etc., même si mes connaissances sont assez peu importantes... j'aurais tendance à penser qu'il vaut mieux éviter de ne jurer que par UNE technique. Et qu'il vaut mieux développer des sortes d'éventails de possibilités. Pour pouvoir sauter de l'un à l'autre en cas de pépins. Mais c'est vachement plus facile à dire qu'à faire !

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 17 037

Alors il paraît qu'il est possible que (vous remarquerez la prudence des termes) d'ici une petite dizaine d'années, on se retrouve avec de telles résistances aux antibiotiques, qu'on pourrait de nouveau se mettre à décéder d'une angine, d'une infection urinaire ou un truc à la c*n dans le genre.
Et ça serait vilain temps pour nos organismes.

Enfin, si on ne trouve pas le moyen de renouveler notre parc de défense. Je sais qu'en Europe de l'Est, ils sont sur un nouveau coup (un vieux truc des communistes, en fait, mais qui n'avait pas été retenu en Occident) : les bactéries. Le principe étant de faire bouffer les intrus par d'autres intrus. De cultiver des phages à cet effet. Même que les recherches commencent à s'étendre à l'ouest, où on voit là le moyen de remplacer les antibiotiques. Pourquoi pas ? Dans l'article que j'avais lu, ils allaient chercher les "molosses" dans la rivière juste à côté. A croupetons dans les cailloux avec une éprouvette. L'argument étant qu'on a pas répertorié le quart de la moitié du demi septième des bactéries existantes de par le monde. Les inconnues sont partout, et parmi elles, des phages qui aiment boulotter nos persécuteurs.

PS : En plus, farfouiller dans la rivière, ça fait chercheur d'or.

Posté par 6fle, dans Publications paléontologiques…, le 2 001

J'ai croisé ce livre sur internet :

Titre Les dinosaures
Auteur Marc-Olivier Fraim
Pages 320
ISBN 2-7543-0010-4
Commentaires : Paléontologue, l'auteur signe son premier ouvrage, avec illustrations, traitant de sa passion : les dinosaures. Avec des mots simples, il nous narre, dans ce livre à la portée de tous, la naissance et la disparition de ces gros lézards.
Prix 22 ¤

Si je le mets là, c'est que c'est tout simplement la première fois que je croise un livre sur les dinosaures dans une maison d'édition à compte d'auteur. C'est à dire (pour ceux qui ne le sauraient pas) que l'auteur paye pour être édité.
Alors, quelqu'un connait ?
Parce que d'habitude, dans les maisons à compte d'auteur, on trouve des témoignages et autres romans plutôt fleuves. Pas vraiment ce genre de livre, d'où ma trés sincère surprise.

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 32 243

Bah, rien n'est trés bien maitrisable... même le vélo qui est pourtant un ustensile trés simple. La sécurité est une illusion. Il y a du danger partout, et on ne sera jamais hors de danger. Alors...

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 32 262

D'un autre côté, tu as mis le doigt sur les défauts du système... c'est pas totalement rose, ces affaires de barrage. Me souviens qu'au Brésil, toute une population de grenouilles a disparue, parce que... si je me souviens bien, en construisant le barrage, il y a eu la "coupure" (ou presque) d'une cascade qui fournissait les embruns nécessaires à leur peau. La population a du coup diminuée drastiquement, puis avec un petit coup de pollution par-dessus, leur sort a été définitivement scellé.

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 32 266

On va où on peut, té ! On est en train de se chercher, et les solutions devront forcément être multiples et variées... En tous cas, va falloir faire des manoeuvres assez intéressantes et qui me rappelle, métaphoriquement parlant, certaines de mes galères pour garer la R19. Voiture à direction insistée... ce qui vaut beaucoup de sueur (mais quand ça arrive à rentrer dans des situations compliquées, la victoire est délicieuse et se savoure tout au long de la journée). Même schéma, on va en suer.

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 37 977

Ouais heu enfin... c'est ce qu'on dit pour être rassurant... parce que ça ne sont que des évaluations... Par contre, ce qui est une évaluation sûre, c'est qu'un jour il n'y aura plus de pétrole. Ca on sait. Donc on sait qu'il faut arrêter de prendre pour matière de base, le pétrole. D'ailleurs, le nucléaire, c'est pas non plus renouvelable... donc tu peux pas non plus tout miser (électriquement parlant) sur le nucléaire... en plus du fait que cette petite cuisine n'est pas sans risque.
A mon avis, faut revoir le mode de vie. Et apprendre à vivre moins vite. Enfin, j'en ai bien peur.

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 38 069

Pour commencer... apprendre à prendre le train, métro et bus. A ne pas se promener constamment en bagnole pour un oui ou pour un non. Pour le reste... j'ai bien peur qu'on ait plus du "tout" quelque chose (en l'occurrence, pétrole), mais tout devra être multiple et varié. Solaire, géothermique, éolien, betteravien... enfin bref. Miser sur une seule manière de faire, ça, je crois que ça ne va plus être possible. D'ailleurs, ce n'était qu'une solution provisoire, le "tout pétrole", la preuve...

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 11 260

Je voulais juste faire cette précision sur l'article... plutôt que sur le débat qui commençait à vous animer. S'étriper sur un article, c'est bien, mais c'est mieux en ayant toutes les directions dudit article ! ... avant de jeter la pierre sur ces chercheurs, il vaut mieux avoir l'ensemble des données. Donc le fait que pour ces chercheurs les bornavirus sont une donnée parmi d'autres ayant des répercussions sur la psychologie de tout un chacun. Et a fortiori, le fait que ces chercheurs ne mettent pas les problèmes psychologique au seul cédit des bornavirus.

Sur ce, vous pouvez encore débattre, mais pas sur le dos de ces chercheurs. Les pauvres.

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 15 071

J'ai aussi vu le cauchemard de Darwin, et c'est assez édifiant. Moi, les OGM... ils me feront toujours bien rigoler !
Et puis, je dis, les OGM, okeyyyy... quand on saura bien ce que c'est ! Là, il y a trop d'effets que l'on ne connait pas. Donc, ça doit rester expérimental. Et pas de la grande consommation. Pas tant qu'on ne saura pas quelles sont toutes les actions des gènes. En pensant qu'un gène = une fonction, les OGM, c'était gérable. Mais on sait que l'équation n'est pas aussi simple. Alors avant de boulotter les OGM, je veux qu'on me dise que un gène = telles et telles actions. Tant qu'il y aura des trucs inconnus, je ne pourrais en boulotter qu'à l'insu de m plein gré ! Non mais. Le blé classique, mon organisme le gère. L'OGM, je n'en suis pas encore convaincue. Pas en l'état actuel des choses, alors il est hors de question que je me pourrisse l'organisme pour le bienfait d'un troupeau d'industriels véreux, d'actionnaires gourmands, et de politiciens chochotes.
Les monocultures, on en a soupé. Et quand on voit l'état de l'Argentine grâce aux bienfaits du soja transgénique... on prend peur. Ce n'est pas tout à fait l'idée que je me fais d'une agriculture raisonnée et respectueuse de l'environnement comme des gens.

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 11 271

Dans l'étude dont il est question, il n'est pas question de dire que toutes les affections psychologiques sont d'origines microbiennes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Non, il est juste question de dire que ça existe, et que ça arrive. Et que les microbes et autres miasmes peuvent à l'origine de certains troubles. PEUVENT, et pas SONT !

Posté par 6fle, dans Culture scientifique, le 15 080

Il faut, de toutes façons, être un peu naïf pour croire que les OGM serviraient à nourrir les petits noirs affamés... c'est une image d'épinal, ringarde et qui n'abuse que les grands innocents ! Comme si les grands groupes avaient le coeur dans la main, et la charité au bout des lèvres. Non mais quelle blague !

Posté par 6fle, dans Sciences de la Vie, le 19 181

A ce compte-là, tout le monde est voué à disparaître et à changer. Donc... je vois pas pourquoi on taperait sur les pandas, "voies de garages". Tout va et vient et je vous parie tout ce que vous voulez sur le fait que les homo sapiens sapiens ne resteront pas en l'état des millions et des millions d'années. A ce titre, déjà, le cafard fait figure d'exception. RIEN N'EST STATIQUE ! Tout est ludique... Le monde tel qu'il est est là, pour une seconde, mais ne sera plus jamais le même la seconde suivante, alors... jusqu'où pousser ce principe ? Vouloir garder les pandas est à ce titre une sombre hérésie, et pourtant... La seule chose que je ne conçois pas, c'est que l'homme en soit le destructeur. Même si être le destructeur d'une espèce n'est sans doute pas nouveau, ce qui fait la différence, c'est la conscience du geste. Voie de garage, je m'en contrefiche. C'est de nos petites menottes qu'il s'agit, là. Elles font office de maîtresses de l'évolution, jugeant qui a le droit de survie, de qui n'en a pas le droit. Chien, mouton, vache, ça passe. Panda, niet. Eléphant... éléphant... au purgatoire. Avec la baleine bleue, en passant. Ne subsistent que les animaux à la reproduction rapide, et fuck pour ceux qui ne suivent pas. L'homme, c'est presque devenu Dieu sur Terre. J'exagère, j'en conviens, mais vous voyez ce que je veux dire ? Dire que de toutes façons, le panda est condamné, ça me fait chier. Et la baleine bleue ? Et l'éléphant ? Non. C'est pas des voies de garages, mais on serait foutu de leur faire suivre le même sort. Y compris les grands singes et moult autres. Vouloir conserver, pour moi, c'est laisser aux autres la possiblité d'évoluer. Aprés, ils peuvent trés bien s'éteindre. C'est ainsi. Mais leur ôter la possibliter de virer leur cutti... ça me gonfle.

Posté par 6fle, dans Sciences de la Vie, le 19 215

M'enfin, de là à les laisser crever, le bambou dans le gueule, il y a un pas que je ne franchirais certes pas !

Ils se sont condamnés eux-même... groumpf. Tu en as encore beaucoup des comme ça ? Ils vivaient tranquilou dans leur spécialisation sans l'aide de personne que je sache. C'est quand même honteux qu'on soit en train de foutre en l'air une voie de garage. Elle s'est condamnée... groumpf, on l'a condamné, tu veux dire ? Sans nous, ils auraient tout à fait pu continuer dans leur spécialité.

----------
Edité le 02/08/2006 à 11:57 par 6fle

 

Rechercher:

 

Annuler