Velafrons

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "De l’Espagnol vela la voile, et du Latin frons, le front, en référence à la crête en forme de voile ornant le front de cet hadrosaure."

¤ Position dans la classification: Hadrosauroidea - Hadrosauridae - Lambeosaurinae - Lambeosaurini

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (fin du Campanien supérieur : ~ 72,5 à 71,5 millions d’années).

¤ Taille estimée: Connu par un spécimen immature mesurant entre 6 et 7 m de long, l’adulte devait mesurer plus de 10 m long.

¤ Poids estimé:

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Formation Cerro del Pueblo, Coahuila (région de Rincon Colorado), Mexique.

¤ Découvert en: 2002

Velafrons coahuilensis © Todd Marshall.




Les différentes espèces

L’espèce est nommée d’après l’Etat de Coahuila dans le nord du Mexique.


Inventaire des fossiles retrouvés

  • CPC-59 Holotype, un crâne partiel d’un individu subadulte composé des prémaxillaires gauche et droit, des maxillaires gauche et droit, du jugal droit, d’un nasal, d’un carré, d’un toit crânien quasi complet, d’un dentaire, le tout associé à quelques vertèbres cervicales.


Caractères propres à ce dinosaure

Velafrons coahuilensis, CPC-59 (Holotype) crâne reconstitué en vue latérale droite (en blanc les parties manquantes). D’après Gates et al., 2007.
Comparaison du crâne et de la crête de trois lambeosaurines immatures. A, Velafrons coahuilensis ; B, Corythosaurus casuarius ; C, Lambeosaurus sp. D’après Gates et al., 2007.
  • Velafrons est le premier dinosaure de la Formation Cerro del Pueblo à recevoir un nom et est l’un des rares dinosaures connus datant de la fin du Campanien supérieur (entre 73 et 71 millions d’années). Velafrons possède une crête crânienne en forme d’éventail et présente des caractères uniques au niveau du jugal (à la marge postéroventrale peu développée et positionnée plus postérieurement que chez les autres lambeosaurines), du postorbitaire (pourvu d’un processus squamosal haut et arqué, positionné dorsalement), du carré (dont l’encoche pour le quadratojugal est plus étroite que chez les autres lambeosaurines), et du cératobranchial (à l’extrémité antérieure arrondie).
  • Velafrons n’est actuellement connu que par un spécimen subadulte dont le développement de la crête crânienne n’est évidemment pas achevé. La morphologie de cette crête ressemble plus à celles de Corythosaurus et d’Hypacrosaurus qu’à celles de Lambeosaurus, en effet comme chez les deux premiers genres cités, la crête de Velafrons possède un long processus antérieur du nasal qui chevauche largement la surface latérale du processus dorsal du prémaxillaire. Le spécimen type de Velafrons est un individu immature, mais des comparaisons avec la morphologie crânienne d’autres lambeosaurines au même stade de croissance révèlent que les caractéristiques vues chez l’hadrosaure mexicain sont distinctes et ne sont pas du à l’ontogénie. Par rapport à d’autres lambeosaurines immatures et au même stade de croissance, Velafrons possède un crâne plus grand. Pour Gates et al., l’explication la plus probable est que les Velafrons adultes devaient être plus grands que la plupart des autres lambeosaurines nord-américains, et que cette espèce devait atteindre de plus grandes tailles en augmentant son taux de croissance plutôt qu’en prolongeant sa croissance comme cela a été démontré chez d'autres dinosaures (Erickson et al., 2001). Cette croissance plus rapide produirait des juvéniles au crâne plus grands que ceux de juvéniles de même âge d’autres espèces de lambeosaurines.


Un proche parent ailleurs au Mexique

  • Gates et al. (2007) ont comparés Velafrons à un autre lambeosaurine mexicain provenant de la péninsule de Basse Californie (Etat de Basse-Californie du Nord) au nord-ouest du pays, et qui fut attribué successivement à une espèce indéterminée du genre Hypacrosaurus, puis à une nouvelle espèce du genre Lambeosaurus (L. laticaudus, Morris, 1981). Bien que peu d’ossements puissent être comparés entre ces deux spécimens (ils sont principalement connus par des parties différentes du squelette), Gates et al. estiment que les spécimens de Basse-Californie et de Coahuila sont probablement deux hadrosaures distincts en raison de différences dans la morphologie des prémaxillaires. Le prémaxillaire de Velafrons présente une marge orale uniformément arquée avec une forte constriction sur le bord latéral, alors que chez Lambeosaurus laticaudus, la marge orale est arrondie et tournée vers le bas. Gates et al. considèrent que l’holotype de L. laticaudus ne présente pas de caractères diagnostiques permettant d’identifier l’animal, aussi ils considèrent cette espèce comme un nomen dubium, même s’ils n’excluent pas la possibilité que ce spécimen puisse appartenir au genre Hypacrosaurus. En 2012, Prieto-Márquez et al. ont réétudiés les fossiles d’hadrosaures de Basse-Californie et ils ont eux, reconnus plusieurs caractères diagnostiques permettant de reverser l’espèce L. laticaudus dans un nouveau genre appelé Magnapaulia. Pour Prieto-Márquez et al., Velafrons et Magnapaulia sont étroitement apparentés et forment un clade de lambeosaurines endémique à la partie sud de l’Amérique du Nord. Ce clade aurait divergé des lambeosaurines plus septentrionaux avant le Campanien moyen ou le début du Campanien supérieur (~ 77 à 75 millions d’années).


Un habitat soumit à des tempêtes

  • Velafrons vivait dans une plaine côtière à l’extrême sud du continent de Laramidia, lequel était constituait de l’actuelle partie ouest de l’Amérique du Nord (et s’étendait de l’Alaska au nord du Mexique) et était séparé du continent d’Appalachia (formé par l’est de l’Amérique du Nord) par la Mer Intérieure Nord-Américaine. Il cohabitait avec d’autres dinosaures parmi lesquels ont été identifié les hadrosaures Kritosaurus et Latirhinus, ainsi que le cératopsien chasmosaurine Coahuilaceratops. Les dinosaures théropodes sont représentés par des restes de Troodontidae, d’Ornithomimidae et de Tyrannosauridae pour l’instant encore non identifiés au niveau spécifique ou générique. La partie méridionale de Laramidia semble avoir été fortement influencé par la résurgence d’inondations côtières. Les fossiles de Velafrons ont d’ailleurs été trouvé en compagnie de coquilles de gastéropodes d’eaux saumâtres, et des coquilles d’huîtres étaient encore fixées à certains ossements de cet hadrosaure. Ces indices et d’autres, suggèrent que ces dinosaures mexicains furent tués au cours d’une catastrophe naturelle comme une énorme tempête ou un ouragan qui aurait dévasté et inondé les régions côtières méridionales du continent de Laramidia (Eberth et al., 2004).


Galerie d'images


Publications

  • Morris, William J. (1981). A new species of hadrosaurian dinosaur from the Upper Cretaceous of Baja California: ?Lambeosaurus laticaudus. Journal of Paleontology 55 (2): 453–462.
  • Eberth, D.A., Delgado de Jesus, C.R., Lerkekmo, J.F., Brinkman, D.B., Rodriguez de la Rosa, R.A., and Sampson, S.D. (2004) Cerro del Pueblo Fm (Difunta Group, Upper Cretaceous) Parras basin, southern Coahuila, Mexico ; reference sections, age, and correlation. Revista Mexicana de Ciencias Geologicas 21: 335-352.
  • Gates, Terry A.; Sampson, Scott D.; Delgado de Jesús, Carlos R.; Zanno, Lindsay E.; Eberth, David; Hernandez-Rivera, René; Aguillón Martínez, Martha C.; and Kirkland, James I. (2007). Velafrons coahuilensis, a new lambeosaurine hadrosaurid (Dinosauria: Ornithopoda) from the Late Campanian Cerro del Pueblo Formation, Coahuila, Mexico. Journal of Vertebrate Paleontology 27 (4): 917–930.
  • Prieto-Márquez A, Chiappe LM, Joshi SH (2012) The Lambeosaurine Dinosaur Magnapaulia laticaudus from the Late Cretaceous of Baja California, Northwestern Mexico. PLoS ONE 7(6): e38207. doi:10.1371/journal.pone.0038207.