Struthiosaurus

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Lézard autruche"

¤ Position dans la classification: Thyreophora - Ankylosauria - Nodosauridae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (du Campanien inférieur au Maastrichtien inférieur : ~ 80 à 70 millions d’années).

¤ Taille estimée: 2 à 3 m long

¤ Poids estimé:

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Autriche, Roumanie, France et Espagne.

¤ Découvert en: 1855


Les différentes espèces

L’espèce fait référence au pays d’origine l’Autriche.


Synonymes junior de Struthiosaurus austriacus :

Crataeomus pawlowitschii Seeley, 1881

Crataeomus lepidophorus Seeley 1881

Danubiosaurus anceps Bunzel, 1871

Hoplosaurus ischyrus Seeley, 1881

Pleuropeltus suessii Seeley, 1881

Rhadinosaurus alcimus Seeley 1881 partim


L’espèce fait référence à la Transylvanie en Roumanie.


L’espèce fait référence à la région du Languedoc dans le sud de la France.

Inventaire des fossiles retrouvés

  • Struthiosaurus austriacus PIUW 2349/6 (Holotype), une boîte crânienne fragmentaire, incluant la partie postérieure du toit crânien, la plus grande partie de la région occipitale et la portion postéroventrale du basicranium.

Spécimens référés : PIUW 2349/17 et un spécimen non catalogué (deux fragments de toit crânien associés à un élément d’armure) ; PIUW 2349/non catalogué (condyle articulaire distal du carré droit) ; PIUW 2349/5 (un dentaire droit) ; PIUW 2349/non catalogué (extrémité antérieure des mandibules gauche et droite) ; PIUW 2349/7-9, 39, 105 et non catalogués (environ 18 dents isolées) ; PIUW 2349/non catalogué (deux vertèbres cervicales) ; PIUW/non catalogué (une côte cervicale) ; PIUW 2349/24, 37, 110 et non cataloguées (sept vertèbres dorsales) ; PIUW 2349/10 et non cataloguées (environ 20 côtes dorsales) ; PIUW 2349/25 et non cataloguées (22 vertèbres caudales avec arcs hémaux) ; PIUW 2349/1 (une scapula droite) ; PIUW 2349/non catalogués (un scapulocoracoïde gauche et une scapula droite) ; PIUW 2349/18 et 19 (humérus gauche et droit) ; PIUW 2349/11 et non catalogué (radius gauche et droit) ; PIUW 2349/non catalogué (ulna ?) ; PIUW 2349/non catalogués (ilion gauche et droit) ; PIUW 2349/41 (ischion gauche ?) ; PIUW 2349/31 et 32 (fémur gauche et droit de petite taille) ; PIUW 2349/29 et non catalogué (fémur gauche et droit) ; PIUW 2349/30 (tibia gauche ?) ; PIUW 2349/34 et non catalogué (fibula gauche et droite) ; PIUW 2349/non catalogués (un métapode et une phalange unguéale) ; PIUW 2349/13, 14 et non cataloguées (trois plaques dermiques cervicales) ; PIUW 2349/15 et non catalogué (deux piquants en forme de corne) ; PIUW 2349/non cataloguées (8 plaques dermiques caudales et environ 20 petites plaques et ossicules) ; PIUW 2349/20 (os indéterminé).


  • Struthiosaurus transylvanicus BMNH R4966 (Holotype), un crâne partiel (composé de la boîte crânienne, squamosal, frontaux, préfrontaux, pariétaux, postorbitaire, jugal, quadratojugal, carré et ptérygoïde), atlas (première vertèbre cervicale), une vertèbre dorsale, une vertèbre caudale, un centrum caudal, une côte presque complète, une scapula droite, un humérus fragmentaire et divers fragments indéterminés.


  • Struthiosaurus languedocensis UM2 OLV-D50 A-G CV (Holotype), une ceinture pelvienne et un synsacrum complet associés à quatre vertèbres dorsales postérieures.

Spécimen référés : UM2 OLV-D18-20 CV (trois dents isolées) ; OLV-D29 CV (une vertèbre caudale distale avec le chevron fusionné) ; OLV-D27 CV (une épine cervicale) et OLV-D21-22 CV (deux plaques dermiques).


Caractères propres à ce dinosaure

  • Au milieu du dix-neuvième siècle, des restes de sauriens furent découverts dans une mine de lignite en Autriche. En 1871, Bunzel nomma certains de ces restes Struthiosaurus, le lézard autruche, car parmi le matériel découvert, figurait un arrière crâne qu’il trouvait de conformation similaire à celui des oiseaux. En 1881, le paléontologue britannique Seeley révisa l’abondant matériel de reptiles du Campanien inférieur d’Autriche et créa de nombreuses espèces différentes sur la base d’un matériel fragmentaire ou isolé : Danubiosaurus anceps, Crataeomus pawlowitschii et C. lepidophorus, Pleuropeltis suessii, Rhadinosaurus alcimus, et Hoplosaurus ischyrus. A cette époque les dinosaures étaient encore très mal connus et ni Bunzel, ni Seeley ne savaient à quel type d’animaux ils avaient affaire. Ce n’est qu’en 1902, que le Baron Ferenc Nopsca fut le premier à comprendre que ces restes étaient ceux d’un dinosaure cuirassé. En 1918 Nopsca décrivit une autre espèce autrichienne qu’il nomma Leipsanosaurus noricus. Toutes ces espèces sont aujourd’hui soit des nomina dubia, soit des synonymes junior du Struthiosaurus austriacus.
  • En 1915, Nopcsa décrivit une nouvelle espèce, S. transylvanicus, à partir d’un arrière crâne, divers ossements postcrâniens et quelques éléments de la cuirasse, provenant de Transylvanie en Roumanie, des spécimens géologiquement plus jeunes de 10 millions d’années que les fossiles autrichiens. En 1929, Nopsca créa aussi l’espèce Rhodanosaurus lugdunensis à partir de plaques dermiques provenant du Campanien supérieur-Maastrichtien inférieur du village de Quarante (Hérault) dans le sud de la France. Ces restes fragmentaires ne peuvent être regardé que comme un ankylosaure indéterminé et Rhodanosaurus est aujourd’hui un nomen dubium. La présence de Struthiosaurus dans le sud de la France fut toutefois confirmée par la découverte en 1998 d’un squelette partiel à Villeveyrac dans l’Hérault. Ce spécimen du Campanien inférieur, dont la taille est estimée entre 2,60 m et 2,80 m de long, fut attribué en 2003 à une nouvelle espèce appelée S. languedocensis. En 1999, Pereda-Suberbiola avait déjà décrit des restes d’ankylosaures (dont un bassin articulé) provenant du Campanien supérieur du site de Laño dans le nord de l’Espagne, qu’il attribua à une espèce indéterminée du genre Struthiosaurus, confirmant ainsi la vaste distribution de ce genre à travers les différentes îles qui constituaient l’archipel européen au Crétacé supérieur.
  • En 2013, Ősi et Prondvai signalent la possible présence de Struthiosaurus en Hongrie à partir d’un unique humérus. Celui-ci diffère clairement de l’humérus d’Hungarosaurus, un autre ankylosaure provenant du même site et qui est connu par un matériel beaucoup plus abondant. Cet humérus ressemble plus à celui du Struthiosaurus, mais comme il présente aussi des différences avec lui, Ősi et Prondvai ne sont pas sûr de son appartenance à ce genre et réfèrent cet os à cf. Struthiosaurus. Si le spécimen hongrois appartient bien à ce genre, alors il serait le spécimen le plus ancien du genre car datant du Santonien, il y a environ 85 millions d’années. Tous les autres fossiles de Struthiosaurus ont entre 80 et 70 millions d’années.
  • Les trois espèces de Struthiosaurus diffèrent entre elles par des caractères de l’ischion (entre S. austriacus et S. languedocensis) ou des vertèbres dorsales (entre S. languedocensis et S. transylvanicus). A cause de la nature incomplète des spécimens, on ignore si ces trois espèces différaient aussi par le nombre et la disposition des éléments qui constituaient leur cuirasse. Tous les spécimens de Struthiosaurus sont de tailles relativement modestes pour un ankylosaure et il est supposé que cette petite taille est à mettre en relation avec l’environnement insulaire dans lequel évoluait l’animal. Des animaux habituellement grands sur le continent ont tendance à devenir plus petits lorsqu’ils se retrouve isolé sur une île (dans la même situation, les petites espèces vivant sur le continent peuvent montrer elles, une tendance au gigantisme en milieu insulaire).

Reconstitution de la vie de ce dinosaure

  • Struthiosaurus austriacus vivait au Campanien inférieur (~ 80 millions d’années) sur l’île Australpine (formée par l’Autriche et la Hongrie). Il cohabitait avec le petit rhabdodonte Mochlodon suessi.
  • Struthiosaurus transylvanicus vivait au Maastrichtien inférieur (~ 70 millions d’années) sur l’île Transylvanienne (ou île d’Hateg) où il cohabitait avec des sauropodes (les titanosaures Magyarosaurus et Paludititan), divers ornithopodes (les rhabdodontides Zalmoxes robustus et Z. shqiperorum, et l’hadrosauroïde basal Telmatosaurus) et divers théropodes parmi lesquels le dromaeosaure Balaur bondoc.
  • Struthiosaurus languedocensis vivait au Campanien inférieur (~ 80 millions d’années) sur l’île Ibero-Occitane (formée par la péninsule ibérique et une partie de la France) où il cohabitait avec l’ornithopode Rhabdodon. Des ossements isolés d’ankylosaures sont également connus dans de nombreux sites du Campanien supérieur au Maastrichtien supérieur (~ 75 à 65 millions d’années) en France et en Espagne et appartiennent peut être à d’autres espèces.


Galerie d'images

Actualité de ce dinosaure

Publications

  • Bunzel, E. 1871. Die Reptilfauna der Gosaformation in der Neuen Welt bei Wiener-Neustadt. Abhandlungen der Kaiserlich-Königlichen Geologischen Reichsanstalt. Wien 5:1-18.
  • H.G. Seeley, 1881, The reptile fauna of the Gosau Formation preserved in the Geological Museum of the University of Vienna, Quarterly Journal of the Geological Society of London 37(148): 620-707.
  • F. Nopcsa. 1902. Notizen über cretacische Dinosaurier. Sitzungsberichte der Mathematisch-Naturwissenschaftlichen Classe der Kaiserlichen Akademie der Wissenschaften III(1): 93-114.
  • F. Nopcsa, 1915, Die dinosaurier der Siebenbürgischen landesteile Ungarns, Mitteilungen aus dem Jahrbuche der Königlich-Ungarischen Geologischen Reichsanstalt 23: 1-24.
  • F. Nopcsa, 1918,Leipsanosaurus n. gen. ein neuer thyreophore aus der Gosau, Földtani Közlöny 48: 324-328.
  • Pereda-Suberbiola, X. And Galto, P.M. (1994). A revision of the cranial features of the dinosaur Struthiosaurus austriacus Bunzel (Ornithischia: Ankylosauria) from the Late Cretaceous of Europe: Neus Jahrbuch für Geologie und Paläontologie, Abhandlungen, 191 (2), pp. 173-200.
  • Pereda-Suberbiola, X. (1999). Ankylosaurian dinosaur remains from the Upper Cretaceous of Laño (Iberian Peninsula); pp. 273-288 in
  • G. Garcia and X. Pereda-Suberbiola, 2003, A new species of Struthiosaurus (Dinosauria: Ankylosauria) from the Upper Cretaceous of Villeveyrac (southern France), Journal of Vertebrate Paleontology 23(1): 156-165.
  • Ösi, Attila. 2005. Hungarosaurus tormai, a new ankylosaur (Dinosauria) from the Upper Cretaceous of Hungary. Journal of Vertebrate Paleontology 25(2):370-383, June 2003
  • Attila Ősi & Edina Prondvai (2013) Sympatry of two ankylosaurs (Hungarosaurus and cf. Struthiosaurus) in the Santonian of Hungary. Cretaceous Research (advance online publication).