Lirainosaurus

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Lézard mince, du Basque lirain signifiant mince, gracile, svelte et du Latin sauros, lézard."

¤ Position dans la classification: Eutitanosauria

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Campanien supérieur : ~ 75 à 72 millions d’années).

¤ Taille estimée: 4 à 6 m de long

¤ Poids estimé: 1500 kilos

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Laño, Comté de Treviño (une enclave de la Province de Burgos à l’intérieur de la Province d’Alava au Pays-Basque espagnol), Chera (Province de Valence), Sacedón ? (Province de Guadalajara), Espagne ; Campagne-sur-Aude ?, (Aude) ; Fox-Amphoux-Métisson ? (Var), France.

¤ Découvert en:


Les différentes espèces

L’adjectif spécifique honore Humberto Astibia qui est l’initiateur des recherches sur le site de Laño.


Inventaire des fossiles retrouvés

Vertèbre cervicale antérieure (MCNA 7445) en vues antéroventrale (A), postérieure (B) et latérale droite (C). Modifié d’après Díez Díaz et al., 2013a.
  • MCNA 7458 Holotype, une vertèbre caudale antérieure.
  • Paratype : MCNA 7439 (une boîte crânienne incomplète) ; MCNA 7440, 7441 (dents isolées) ; MCNA 7442-7450 (9 vertèbres dorsales) ; MCNA 7451-7457 et MCNA 1812 (7 vertèbres caudales) ; MCNA 7459 (une scapula) ; MCNA 7460 (un coracoïde) ; MCNA 7461 (une plaque sternale) ; MCNA 7462-7465 (4 humérus) ; MCNA 7466 (un fragment d’ilion) ; MCNA 7467 (un fragment de pubis) ; MCNA 7468, 3160, 7470 (3 fémurs) ; MCNA 7471 (un tibia) ; MCNA 7472 (une fibula) ; MCNA 7473-7474 (2 ostéodermes).
  • Spécimens référés : MCNA 13913 (une boîte crânienne incomplète) et plus d’une centaine de dents isolées (appartenant principalement à des spécimens juvéniles) provenant de Laño dans le nord de l’Espagne.
  • MGUV 17229, 17295, 17315 et 17320 (4 vertèbres dorsales incomplètes) ; MGUV 16438, 16448, 17016, 17027-17028, 17090, 17092-17094, 17096-17097, 17101, 17105, 17169, 17243, 17314, 17337, 17513, 17539 et CMPGC 49 (20 vertèbres caudales) ; MGUV 17168, 17192 et 17332 (3 arcs hémaux) ; MCUV 17645 (une scapula incomplète) ; MCUV 17238 (un coracoïde incomplet) ; MGUV 17165, 17166, 17286, 16449, 17683, 17552, 17721 (7 humérus incomplets) ; MGUV 17045 et 17274 (2 ulna) ; MGUV 17235 et 17294 (2 fémurs gauches) ; MGUV 16450 et 17194 (2 fémurs droits), le tout provenant de plusieurs sites autours du village de Chera dans la province de Valence dans l’Est de l’Espagne et attribué à Lirainosaurus cf. astibiae.
  • MCCM-BD 001 (un centrum de vertèbre caudale distale) provenant de Sacedón dans la province de Guadalajara est attribuée à cf. Lirainosaurus sp.
  • C3-61 et peut être C3-261 (fémurs droit) et C3-203 (fémur gauche) provenant de Campagne-sur-Aude dans l’Aude, ainsi que FOX107 (fémur gauche) et MHN.Aix.PV.2001.124 (fémur droit) provenant de Fox-Amphoux-Métisson dans le Var sont attribués à cf. Lirainosaurus astibiae.


Historique des découvertes

Vertèbre dorsale postérieure (MCNA 7443) en vues antérieure (A), postérieure (B) et latérale droite (C). Modifié d’après Díez Díaz et al., 2013a.


  • Lirainosaurus est un titanosaure décrit par Sanz et al. en 1999 à partir de nombreux ossements provenant du site de Laño, dans le Comté de Treviño qui est une enclave de la province de Burgos (qui dépend de la région Castille et Léon) à l’intérieur de la Province d’Alava au Pays-Basque espagnol. L’animal y est représenté par de nombreux spécimens adultes et juvéniles. En 2009, le genre est signalé par Company et al. dans l’est de Espagne (Province de Valence) à partir de nombreux restes postcrâniens, et la même année, Ortega et al. désignent cf. Lirainosaurus sp. un centrum de vertèbre caudale trouvée dans la province de Guadalajara. En 2012, Villa et al. suggèrent la possible présence de Lirainosaurus dans le sud de la France à partir de plusieurs fémurs trouvés dans la Haute vallée de l’Aude et dans le Var. Depuis 2011, Lirainosaurus a fait l’objet de descriptions plus précises concernant son histologie (Company, 2011), l’anatomie de sa boîte crânienne (Díez Díaz et al., 2011), sa croissance (Klein et al., 2012), sa dentition (Díez Díaz et al., 2012 ; Díez Díaz et al., 2013c), son squelette axial (Díez Díaz et al., 2013a), et appendiculaire (Díez Díaz et al., 2013b),et ses ostéodermes (Díez Díaz et al., 2013b).


Caractères propres à ce dinosaure

Vertèbre caudale antérieure (Holotype MCNA 7458) en vues antérieure (A) et latérale gauche (B). Modifié d’après Díez Díaz et al., 2013a.
  • Le matériel connu de Lirainosaurus comprend deux arrières crânes, des vertèbres cervicales, dorsales et caudales, des os des membres, des éléments des ceintures pectorales et pelviennes, de nombreuses dents isolés et deux ostéodermes. Ce titanosaure aux proportions relativement graciles est défini par une association de caractères qui incluent entre autres des vertèbres caudales postérieures aux condyles articulaires postérieurs réduits, des vertèbres caudales distales dont la surface articulaire postérieure est pourvue d’un sillon sagittal sur le condyle, une plaque sternale pourvue d’un processus antérolatéral, et une scapula pourvue d’une crête près du bord ventral de la surface médiale de la lame scapulaire. Lirainosaurus se distingue également des autres titanosaures du sud-ouest de l’Europe (Ampelosaurus, Atsinganosaurus et le titanosaure de Cruzy) par la morphologie de ses dents, lesquelles sont cylindriques et en forme de crayon. Plus d’une centaine de ces dents ont été trouvées sur le site de Laño, avec une surreprésentation des dents de juvéniles puisque seules cinq d’entre elles appartiennent à des adultes (Díez Díaz et al., 2012).


Un titanosaure nain

  • D’après Company (2011) et Klein et al. (2012), l’histologie de Lirainosaurus indique que celui-ci avait un taux de croissance ralenti associé à une taille réduite. Ces auteurs expliquent les faibles dimensions de Lirainosaurus (par rapport aux dimensions standard des sauropodes) par un phénomène de nanisme insulaire. La taille de Lirainosaurus fut dans un premier temps estimée entre 8 et 10 m de long. Mais une nouvelle étude de Díez Díaz et al. (2013b) a revue à la baisse les dimensions de l’animal, lesquelles étaient comprises entre 4 et 6 m de long seulement, ce qui fait de Lirainosaurus l’un des plus petits sauropodes connus. Le nanisme insulaire explique probablement aussi la taille réduite d’autres titanosaures européens tel Magyarosaurus de Roumanie qui avait une taille similaire mais des proportions plus robuste. Ce nanisme insulaire n’a toutefois pas affecté tous les sauropodes ayant vécus sur l’île Ibero-Occitane puisque l’on y trouve aussi des titanosaures d’une taille comprise entre 15 et 20 m de long (de nouveaux spécimens d’Ampelosaurus de la Haute Vallée de l’Aude, et plusieurs nouvelles espèces encore non décrites provenant de Cruzy dans l’Hérault, de plusieurs sites de Provence et du site de Lo Hueco dans la Province de Cuenca en Espagne).

Galerie d'images


Actualité de ce dinosaure

  • 2011: Mise en évidence du nanisme insulaire
  • 2012: Publication de la découverte d'ossements de Lirainosaurus en France
  • 2013: Descriptions détaillées du squelette axial et appendiculaire, première description des ostéodermes de Lirainosaurus, et réévaluation de la taille de l’animal qui est revue à la baisse.


Publications

  • Sanz, J.L., Powell, J.E., Le Loeuff, J., Martínez, R., and Pereda Suberbiola, X. 1999. Sauropod remains from the upper Cretaceous of Laño (Northcentral Spain). Titanosaur phylogenetic relationships. Estudios del Museo de Ciencias Naturales de Álava 14 (Número Especial 1): 235-255.
  • Company, J., Pereda Suberbiola, X., and Ruiz-Omeñaca, J.I. 2009. Nuevos restos fósiles del dinosaurio Lirainosaurus (Sauropoda, Titanosauria) en el Cretácico Superior (Campaniano-Maastrichtiano) de la Península Ibérica. Ameghiniana 46: 391-405.
  • Ortega, F. And Pérez García, A. 2009. cf. Lirainosaurus sp. (Dinosauria: Titanosauria) en el Cretácico Superior de Sacedón (Guadalajara). Geogaceta 46 : 87-90.
  • Company, J. 2011. Bone histology of the titanosaur Lirainosaurus astibiae (Dinosauria: Sauropoda) from the Latest Cretaceous of Spain. Naturwissenschaften 98:67–78.
  • Díez Díaz, V., Pereda Suberbiola, X., Sanz, J.L., 2011. Braincase anatomy of the sauropod dinosaur Lirainosaurus astibiae (Titanosauria) from the Late Cretaceous of the Iberian Peninsula. Acta Paleontologica Polonica 56, 521–533.
  • Klein N, Sander PM, Stein K, Le Loeuff J, Carballido JL, et al. (2012) Modified Laminar Bone in Ampelosaurus atacis and Other Titanosaurs (Sauropoda): Implications for Life History and Physiology. PLoS ONE 7(5): e36907. doi:10.1371/journal.pone.0036907
  • Díez Díaz, V., Suberbiola, X.P., Sanz, J.L.,(2012) Juvenile and adult teeth of the titanosaurian dinosaur Lirainosaurus (Sauropoda) from the Late Cretaceous of Iberia, Geobios , doi:10.1016/j.geobios.2011.10.002
  • Vila, B., Galobart, A., Canudo, J.I., Le Loeuff, J., Dinarès-Turell, J., Riera, V., Oms, O., Tortosa, T., and Gaete, R. (2012) The diversity of sauropod dinosaurs and their first taxonomic succession from the latest Cretaceous of southwestern Europe: Clues to demise and extinction, Palaeogeogr. Palaeoclimatol. Palaeoecol., doi:10.1016/j.palaeo.2012.06.008
  • Díez Díaz, V., Pereda Suberbiola, X. and Sanz, J.L. (2013a). The axial skeleton of the titanosaur Lirainosaurus astibiae (Dinosauria: Sauropoda) from the latest Cretaceous of Spain. Cretaceous Research, 43:145-160.
  • Díez Díaz, V., Pereda Suberbiola, X., and Sanz, J. L. (2013b). Appendicular skeleton and dermal armour of the Late Cretaceous titanosaur Lirainosaurus astibiae (Dinosauria: Sauropoda) from Spain. Vol. 16, Issue 2; 19A; 18p
  • Díez Díaz, V., Tortosa, T. & Le Loeuff, J. (2013c). Sauropod diversity in the Late Cretaceous of southwestern Europe: The lessons of odontology. Annales de Paléontologie (advance online publication)


Liens complémentaires