Ilokelesia

De Paleowiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Lézard (mangeur de) chair (d’après le langage indigène Mapuche ilo, chair et kelesio, lézard)."

¤ Position dans la classification: Abelisauridae - Carnotaurinae - Brachyrostra

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Cénomanien supérieur-Turonien inférieur : ~ 97-93 millions d’année)

¤ Taille estimée: ?

¤ Poids estimé: ?

¤ Régime alimentaire: carnivore

¤ Répartition géographique: Formation Huincul, province de Neuquén (Aguada Grande près de Plaza Huincul), Argentine.

¤ Découvert en: 1991

Ilokelesia aguadagrandensis, postorbitaire droit en vue latérale (A) ; extrémité distale du postorbitaire gauche (B); carré droit en vue postérieure (C); et basioccipital en vu latérale droit (D). D’après Novas et al., 2013


Les différentes espèces

  • Ilokelesia aguadagrandensis (Coria R.A. et Salgado L., 2000). L’article est daté de Décembre 1998 mais il n’a été publié qu’en 2000.

L’espèce fait référence au lieu de la découverte, Aguada Grande.


Inventaire des fossiles retrouvés

  • PVPH-35 (Holotype), un spécimen fragmentaire composé de quelques restes crâniens (un postorbitaire droit, un carré droit, un condyle occipital) et postcrâniens (3éme ? et 4éme ? vertèbres cervicales, une vertèbre dorsale postérieure, 5 vertèbres caudales médianes articulées, 3 côtes cervicales fragmentaires, 8 chevrons proximaux, 8 phalanges préunguéales et deux phalanges unguéales).


Caractères propres à ce dinosaure

Ilokelesia aguadagrandensis, quatrième ( ?) vertèbre cervicale en vues dorsale (A), latérale gauche (B), antérieure (C), et postérieure (D). Abréviations : dp, diapophyse ; ep, épipophyse ; nc, canal neural ; ns, épine neurale ; pel, lame prezygo-épipophyséale ; poz, postzygapophyse ; pp, parapophyse ; prz, prézygapophyse. D’après Coria et salgado, 2000.
Ilokelesia aguadagrandensis, vertèbre caudale médiane en vues dorsale (A), antérieure (B), et latérale droite (C). Abréviations : ns, épine neurale ; prz, prézygapophyse ; tp, processus transverse (= diapophyse). D’après Coria et salgado, 2000.
  • Ilokelesia est un Abelisauridae connu par de maigre restes qui vivait à la même époque et au même endroit que Skorpiovenator, un autre abélisauridé représenté par des restes beaucoup plus complet. Ces deux espèces peuvent être distinguées par la morphologie de leurs os crâniens (bien qu’on en connaisse qu’une poignée chez Ilokelesia). Ilokelesia diffère de Skorpiovenator par son postorbitaire en forme d’étagère (chez Skorpiovenator cet os est fortement renflé avec une bordure dorsale ornementée) et son carré présentant un condyle latéral plus réduit que le condyle médial (chez les autres abélisauridés, les deux condyles sont bien développés et ont à peu près la même taille). Les vertèbres cervicales d’Ilokelesia présentent en vue dorsale une morphologie quadrangulaire plutôt que rectangulaire (Carrano et Sampson, 2008), et leur épipophyses sont dépourvues de projections antérieures (Novas, 2009). Les vertèbres caudales médianes sont à la fois très basses et très larges, en effet, elles portent de longues diapophyses subhorizontales dont les extrémités sont pourvues de projections antérieure et postérieure, alors que l’épine neurale est relativement basse. En vues antérieure et postérieure, ces vertèbres présentent donc une morphologie en forme de "T" un peu ramassé.
  • Coria et Salgado (2000) décrivirent Ilokelesia comme un abélisauridé primitif en raison de la morphologie de son postorbitaire. En effet, contrairement aux abélisaures plus dérivés, cet os semblait dépourvu du processus suborbitaire, et il présente également un rameau ventral plutôt droit alors qu’il est oblique chez les formes plus avancées. Cependant, Carrano et Sampson (2008) et Novas et al. (2013) ont révélés que le matériel connu d’Ilokelesia comporte en fait trois postorbitaires (un gauche et deux droit), lesquels représentent au moins deux individus. Le postorbitaire décrit en 2000 par Coria et Salgado et endommagé et incomplet, alors que selon Carrano et Sampson, les deux autres montrent une morphologie caractéristique des abélisauridés, avec le processus suborbitaire bien présent. Ces auteurs rapportent également qu’un squelette partiel d’Abelisauroïde juvénile fut trouvé associé aux deux spécimens d’Ilokelesia. Ces restes de juvénile ne présentent pas de caractères diagnostiques permettant de les attribuer à une espèce en particulier, mais selon Carrano et Sampson, il se pourrait bien que trois individus d’Ilokelesia aient été enfouis ensemble.


Phylogénie

  • Ilokelesia fut originellement considéré comme un abélisauridé primitif (Coria et Salgado, 2000 ; Calvo et al., 2004). Des études plus récentes ont montrés qu’Ilokelesia était plus probablement un abélisauridé dérivé. Carrano et Samspon (2008) ont ainsi trouvés une parenté étroite avec Carnotaurus. Plus récemment, Canale et al. (2009) ont placé Ilokelesia dans le nouveau groupe des Brachyrostra, au sein duquel il constitue un clade avec Skorpiovenator et Ekrixinatosaurus. Une conclusion également suivie par Pol et Rauhut (2012).


Cladogramme des Carnotaurinae proposé par Carrano et Sampson, (2008) :

  o Carnotaurinae
  |    
  `-- o -- Ekrixinatosaurus 
      |     
      |-- o 
      |   |-- Ilokelesia
      |   `--Carnotaurus 
      |
      `-- o  
          |-- Majungasaurus
          |-- Indosaurus
          `-- Rajasaurus


Cladogramme des Carnotaurinae proposé par Canale et al., (2009) :

  o Carnotaurinae
  |
  |-- Majungasaurus
  |    
  `-- o Brachyrostra 
      |     
      |-- o Carnotaurini
      |   |-- Carnotaurus
      |   `-- Aucasaurus
      |
      `-- o -- Ilokelesia
          |       
          |-- Skorpiovenator
          `-- Ekrixinatosaurus



Cladogramme des Carnotaurinae proposé par Pol et Rauhut, (2012) :

  o Carnotaurinae
  |
  |-- o Clade non nommé  
  |   |
  |   |-- Indosaurus
  |   |-- Majungasaurus
  |   `-- Rajasaurus
  |
  `-- o Brachyrostra 
      |     
      |-- o Carnotaurini
      |   |-- Carnotaurus
      |   `-- Aucasaurus
      |
      `-- o Clade non nommé 
          |-- Ekrixinatosaurus    
          |-- Ilokelesia 
          `-- Skorpiovenator 


Publications

  • Rodolfo A. Coria, Leonardo Salgado. A Basal Abelisauria Novas, 1992 (Theropoda-Ceratosauria) from the Cretaceous of Patagonia, Argentina. (December 1998.) Lisbon. Gaia Nº 15. Pp. 89–102. (The papers of the december 1998 issue of Gaia are techinically dated 2000).
  • Calvo, J., Rubilar-Rogers, D. and Moreno, K. (2004). A new Abelisauridae (Dinosauria: Theropoda) from northwest Patagonia. Ameghiniana 41 (4): 555–563.
  • Carrano, M.T. and Sampson, S.D. (2008). The phylogeny of Ceratosauria (Dinosauria: Theropoda). Journal of Systematic Palaeontology 6(2):183-236.
  • Canale, J.I., Scanferla, C.A., Agnolin, F.L., Novas, F.E. (2009). New carnivorous dinosaur from the Late Cretaceous of NW Patagonia and the evolution of abelisaurid theropods. Naturwissenschaften 96 (3): 409-414.
  • Novas, F.E. (2009). Cretaceous theropods. In: J.O. Farlow (ed.). The age of dinosaurs in South America, University of Indiana Press, p.242-340.
  • Pol, D., Rauhut, O.W.M. (2012). A Middle Jurassic abelisaurid from Patagonia and the early diversification of theropod dinosaurs. Proceedings of the Royal Society B 279: 3170-3175.
  • Novas, F.E., Agnolin, F.L., Ezcurra, M.D., Porfifi, J. & Canale, J.L. (2013). Evolution of the carnivorous dinosaurs during the Cretaceous: the evidence from Patagonia. Cretaceous Research, vol. 45, pages 174-215.