Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Dents à hautes crêtes"

¤ Position dans la classification: Neornithischia

¤ Eres géologiques: Crétacé inférieur (145.5-99.6 MA.)

¤ Taille estimée: 2.3 m max.

¤ Poids estimé: 50-60 kg

¤ Régime alimentaire: Herbivore

¤ Répartition géographique: Angleterre, Espagne, Portugal, USA

¤ Découvert en: 1849


Les différentes espèces

Inventaire des fossiles retrouvés

  • H.foxii: au moins treize squelettes, dont trois presque complets.
  • H.wielandi: un fémur (Dakota du Sud, USA).

Histoire des découvertes

Les premières découvertes datent de 1849, où l'on découvrit dans une dalle de grès, sur la côte de l'Ile de Wight (Barremien-Aptien), un squelette incomplet. Ce fossile fut d'abord identifié par Mantell, puis par Owen, comme un jeune Iguanodon.

Vers 1868, plusieurs autres squelettes furent découverts dans la même région par le révérend William Fox. Owen en fit une nouvelle espèce d'Iguanodon, I.foxii. Pourtant, l'année suivante, Huxley le reconnut comme complètement différent du grand Ornithopode, et le renomma Hypsilophodon foxii (dent à hautes crêtes, de Fox). En 1882, Hulke conclua qu'Hypsilophodon pouvait escalader les rochers et grimper aux arbres, en raison de la longueur importante de ses orteils; ce fut Galton, bien plus tard, qui démontra que le mode de vie arboricole ne convenait pas.

Caractères propres à ce dinosaure

Hypsilophodon faisait jusqu'à 2,3 mètres. Il avait une petite tête, avec de grands yeux; il possédait un appareil masticatoire complexe: outre le bec corné commun aux autres Ornithopodes, qui portait des dents dans sa partie supérieure, on trouve des dents jugales tranchantes et auto-affûtables, des mâchoires puissantes et articulées, des poches dans les joues pour stocker les aliments.

Ses bras étaient petits, terminés par des petites mains à cinq doigts, pourvus de griffes robustes. Ses jambes étaient adaptées à la course: le tibia (plus grand que le fémur) et les os du métatarse étaient allongés, soutenus par quatre orteils orientés vers l'avant, terminés par des griffes acérées. La queue, rigidifiée par des tendons osseux, comme chez Deinonychus, pouvait servir de gouvernail et de stabilisateur pendant la course.

Une autre espèce, celle-ci américaine, H.wielandi n'est connue que par un fémur, qui ressemble fort à celui de l'espèce type; néanmoins, l'attribution de cette espèce au genre Hypsilophodon est considérée comme douteuse, il s'agit d'un Ornithopode indéterminé.

Reconstitution de la vie de ce dinosaure

Hypsilophodon se nourrissait de plantes basses, qu'il "broutait" le long des rivières, des lacs et des marais de l'immense plaine alluviale qui occupait la majeure partie de la côte du sud de l'Angleterre. Il coupait ces plantes de son bec corné, puis elles étaient stockées dans les joues, et enfin étaient cisaillées par les dents tranchantes. On l'imagine vivant en troupeau, ce que démontre peut-être l'importante concentration de ses restes au même endroit. En cas d'attaque d'un Théropode, après sans doute qu'une sentinelle ait donné l'alerte, la seule issue devait être la fuite, et la vélocité d'Hypsilophodon devait faire la différence.

Galerie d'images

Hypsilophodon.jpg © Galton, 1974

Actualités de ce dinosaure

Publications

  • Huxley, T. H. (1869). On Hypsilophodon, a new genus of Dinosauria. Abstr. Proc. Geol. Soc. London 204: 3-4
  • Galton, P.M. (1974). The orntithischian dinosaur Hypsilophodon from the Wealden of the Isle of Wight. Bull. Br. Museum (Nat. History) Geol. 25, 1-152
  • Galton, P.M., and Jensen, J.A. (1978). Remains of Ornithopod Dinosaurs From the Lower Cretaceous of North America. Brigham Young Univ. Geol. Studies, 25(3):1-10

Liens complémentaires