Baryonyx

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Griffe lourde"

¤ Position dans la classification: Baryonychinae

¤ Eres géologiques: Crétacé inférieur (131-112 MA.)

¤ Taille estimée: de 9 à plus de 11 m de long

¤ Poids estimé: 3,5 à 4,5 tonnes

¤ Régime alimentaire: Carnivore et piscivore

¤ Répartition géographique: Angleterre, Espagne, Niger (Gadoufaoua)

¤ Découvert en: 1983



Les différentes espèces

  • Baryonyx walkeri (Charig and Milner, 1986)
  • Baryonyx tenerensis (Sereno, Beck, Dutheil, Gado, Larsson, Lyon, Marcot, Rauhut, Sadleir, Sidor, Varricchio, Wilson and Wilson, 1998) Sues, Frey, Martill and Scott, 2002) décrit sous le nom de genre de Suchomimus.

Inventaire des fossiles retrouvés

  • Deux squelettes incomplets et quelques éléments qui pourraient être rattachés à ce genre (Un maxillaire et quelques dents en Espagne).

Le premier reste fossile a été découvert dans une carrière d’argile du Surrey, en Angleterre vers 1983 par un paléontologue amateur, William Walker. Il découvrit une griffe qu'il brisa en essayant de la déterrer. Heureusement les morceaux purent être réassemblés. Il apporta alors la griffe au British Museum à Londres, qui envoya au printemps une équipe de spécialistes déterrer le reste du fossile.

Caractères propres à ce dinosaure

L'espèce anglaise est connue par un très beau squelette assez bien préservé. Le crâne est terminé par un rostre spatulé en forme de rosette, un très grand nombre de dents (7 rien que sur une moitié de prémaxillaire) et 32 par dentaire; des narines longues et basses situées très en arrière du museau et des cornes lachrymales petites et subrectangulaires. La mandibule présente un faible hauteur dans sa partie mésiale. Un humérus court et trappu avec une très grande crête deltopectorale, ce qui a permis d'envisager une possible quadrupédie pour ce taxon. Une grande griffe fortement incurvée se trouve au premier doigt de la main. L'épine neurale de certaines vertêbres est allongée et certains processus ne sont pas soudés ce qui a permis (avec des éléments crâniens) d'émettre l'hypothèse que cet individu ne soit pas encore tout à fait adulte.

L'espèce nigérienne est, elle aussi, connue par un squelette partiel, plus grand que celui de B.walkeri puisqu'il doit atteindre les 11 mètres de long. Ayant d'abord été considéré, vu l'éloignement géographique, comme un genre à part Baryonyx tenerensis est aujourd'hui considéré comme une espèce nigérienne du Baryonychinae anglais. Pas mal de carcatères se retrouvent d'ailleurs dans les deux taxons, si ce n'est la taille du spécimen du Niger semblant visiblement plus âgé que le spécimen anglais. Ces caractères particuliers notés sont peut être dus à l'ontogénie, notamment un allongement notable des épines neurales dans des proportions toutefois bien moindres que ce que l'on observe chez Spinosaurus.

Un maxillaire et des dents seraient rapportés à ce genre. Ces pièces proviendraient d'Espagne cette fois. C’est l'un des rares dinosaures carnivores dont les restes aient été trouvés dans les roches du crétacé inférieur.

Reconstitution de la vie de ce dinosaure

Il fut certainement un prédateur actif de grande taille (plus de 10 mètres environ) avec une possible spécialisation vers le régime piscivore. On a retrouvé à proximité du spécimen anglais des restes de poissons et aussi des ossements d'un petit Iguanodontidae. Le régime de ces animaux devait donc, malgré la relative fragilité de leur rostre très fin, être assez éclectique.

Galerie d'images

Actualités de ce dinosaure

Publications

  • Charig A. J. and Milner A. C., (1986). Baryonyx, a remarkable new theropod dinosaur. Nature (London) 324 p. 359-361.
  • Buffetaut E. (1989). New remains of the enigmatic dinosaur Spinosaurus from the Cretaceous of Morocco and the affinities between Spinosaurus and Baryonyx. Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie, Monatshefte 1989 p. 79-87.
  • Charig, A. J., and Milner A. C., (1990). The systematic position of Baryonyx walkeri, in the light of Gauthier's reclassification of the Theropoda. p. 127-140 in Kenneth Carpenter, Philip J. Currie (eds.), Dinosaur systematics. Approaches and perspectives. Cambridge University Press, Cambridge, etc..
  • Buffetaut E., (1992). Remarks on the Cretaceous theropod dinosaurs Spinosaurus and Baryonyx. Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie, Monatshefte 1992 p. 88-96.
  • Charig A. J. and Milner A. C., (1997), Baryonyx walkeri, a fish-eating dinosaur from the Wealden of Surrey. Bulletin of the Natural History Museum of London (Geology) 53:11-70.
  • Sereno, Beck, Dutheil, Gado, Larsson, Lyon, Marcot, Rauhut, Sadleir, Sidor, Varricchio, Wilson and Wilson, (1998). A Long-Snouted Predatory Dinosaur from Africa and the Evolution of the Spinosaurids. Science 282(5392): 1298–1302.
  • Hutt and Newbery, 2004. A new look at Baryonyx walkeri (Charig and Milner, 1986) based upon a recent fossil find from the Wealden. SVPCA 2004. B. sp. (Charig and Milner, 1997)- Hauterivian, Early Cretaceous - Ashdown Sand, England
  • Ruiz-Omeñaca, J. I., Canudo, J. I., Cruzado-Caballero, P., Infante, P. & Moreno-Azanza, M, (2005), "Baryonychine teeth (Theropoda:Spinosauridae) from the Lower Cretaceous of La Cantalera (Josa, NE Spain)", Kaupia, Darmstädter beiträge zur Naturgeschichte, Heft: 14, P. 59-63.


Liens complémentaires