Catégorie:Baryonychinae

De Paleowiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Baryonychinae comprennent le plus complet des Spinosauridae connus à ce jour, Baryonyx walkeri, qui fut découvert en janvier 1983 par William Walker dans les argiles du Barrémien inférieur qui se situent non loin de Dorking, dans le Surrey, en Angleterre (Charig et Milner, 1986). Cette espèce est un squelette incomplet mais bien préservé comprenant un grand nombre d’ossements désarticulés qui furent décrits en détail par Charig et Milner (1997).

Martill et Hutt (1996), Charig et Milner (1997) et Martill et Naish (2001) ont décrit des dents provenant de l’Hautérivien du Sussex et du Surrey ainsi que du Barrémien de l’Ile de Wight qu’ils rapportent également à un Baryonychinae ou au genre Baryonyx lui même. Des dents datées de l’Hautérivien supérieur à l’Aptien inférieur (Viera et Tores, 1995 ; Torcida Fernãndez et al., 1997; Ruiz-Omeñaca et al., 1998; Torcida Fernãndez et al., 2003; Canudo et Ruiz-Omeñaca, 2003 ; Canudo et al., 2004; Ruiz-Omeñaca et al., 2005) ainsi qu’un fragment de maxillaire du Barrémien (Charig et Milner, 1997) provenant de différentes localités d’Espagne ont aussi été rapprochés à la sous-famille des Baryonychinae et à Baryonyx. Le nombre important de dents qui ont été découvertes en Espagne suggère l’existence de deux baryonychinés dans la Péninsule Ibérienne en plus de l’espèce Baryonyx walkeri.

Taquet (1984) décrit un fragment de mâchoire provenant du gisement de Gadoufaoua du Niger et le définit comme étant un dentaire d’un nouveau genre de Spinosauridés. Cet os fut redécrit par Kellner et Campos (1996) et Taquet et Russel (1998) comme étant plutôt un prémaxillaire. Taquet et Russel (1998) définissent sur base de cet os, ainsi que d'un maxillaire droit et un dentaire découvert également au Niger, une nouvelle espèce, Cristatusaurus lapparenti, qu’ils estiment plus proche de Baryonyx que d'Irritator (et Angaturama) mais qui se distinguerait de Baryonyx par « une condition bevirostre du prémaxillaire ». Cependant, Charig et Milner (1986, 1990, 1997) et Ouaja et Buffetaut (2002) trouvent que le prémaxillaire décrit initialement par Taquet (1984) ressemble fortement à celui de Baryonyx et ces derniers estiment qu’il n’y a aucune différence significative entre le prémaxillaire du Niger et celui de Baryonyx.

Naish et al. (2001) et Buffetaut et Ouaja (2002) considèrent que l’espèce Cristatusaurus lapparenti et Baryonyx walkeri ne sont pas distinguables. Sereno et al. (1998) regardent cette espèce comme un nomen dubium et le matériel décrit par Taquet et Russel (1998) appartient à une espèce indéterminée de Baryonychinae. Charig et Milner (1997) et Buffetaut et Ouaja (2002) estiment Cristatusaurus comme un synonyme junior de Baryonyx et le réfèrent comme un Baryonyx sp.

Peu après la publication de Taquet et Russel (1998), Sereno et al. (1998) annonce la découverte d’un autre baryonychiné dans la même formation du Niger. Ils dénomment, à partir de restes crâniens et post-crâniens en nombre relativement important, un nouveau genre et une nouvelle espèce, Suchomimus tenerensis qui se distingue de Baryonyx walkeri par plusieurs synapomorphies (Sereno et al., 1998). Sues et al. (2002) et Milner (en prép.) considèrent cependant que les différences anatomiques entre Suchomimus et Baryonyx ne sont pas assez importantes pour les classer dans deux genres distincts et qu’il s’agit plutôt de deux espèces différentes. Ainsi, d’après ceux-ci Suchomimus est un synonyme junior de Baryonyx et devient Baryonyx tenerensis, mais des découvertes récentes (Ibrahim & Sereno, 2012) ne le confirment pas.


Galerie d'images


Publications

  • BUFFETAUT, E. & OUAJA, M., 2002. A new specimen of Spinosaurus (Dinosauria, Theropoda) from the Lower Cretaceous of Tunisia, with remarks on the evolutionary history of the Spinosauridae. Bulletin de la Société Geologique de France. 173 (5) : 415-421. connectsciences.inist.fr/services/sgf/173_5/docupdf/04.pdf
  • CANUDO, J. I. & RUIZ-OMEÑACA, J. I., 2003. Los restos directos de dinosaurios terópodos (excluyendo Aves) en España. - In: Pérez-Lorente, F. (ed.): Dinosaurios y otros Reptiles Mesozoicos en España (IER, Ciencias de la Tierra, 26): 347–374.
  • CANUDO, J. I., GASULLA, J. M., ORTEGA, F. & RUIZ-OMEÑACA, J. I., 2004. Presencia de Baryonychinae (Theropoda) en el Aptiense inferior (Cretácico inferior) de Laurasia: Cantera Mas de la Parreta, Formación Arcillas de Morella (Morella, Castellón). - III Jornadas Internacionales sobre Palaeontología de Dinosaurios y su Entorno. Salas de los Infantes (Burgos), 16 al 18 de septiembre de 2004 : 11–12.
  • CHARIG, A.J. & MILNER A.C., 1997. Baryonyx walkeri, a fish-eating dinosaur from the Wealden of Surrey. Bull. Hist. Mus. nat., 53 : 11-70.
  • CHARIG, A.J. & MILNER, A.C. 1990. – The systematic position of Baryonyx walkeri, in the light of Gauthier’s reclass,ification of the Theropoda. In : K. CARPENTER & P.J. CURRIE, Eds, Dinosaur systematics. Approaches and perspectives. – Cambridge University Press, Cambridge : 127-140.
  • CHARIG, A.J. & MILNER, A.C., 1986. Baryonyx, a remarkable new theropod dinosaur. Nature 324 : 359-361.
  • HOLTZ, T.R., Jr., 1998. Spinosaurs as crocodile mimics. Science 282 : 1276-1277.
  • Ibrahim, N. & Sereno, P., in press. New data on spinosaurids (Dinosauria: Theropoda) from Africa. Journal of vertebrate Paleontology, SVP Program and Abstracts Book, 2011, pp130.
  • MARTILL, D. M. & HUTT. S., 1996. Possible baryonychid dinosaur teeth from the Wessex Formation (Lower Cretaceous, Barremian) of the Isle of Wight, England. Proceedings of the Geologists’ Association 107 : 81–84.
  • MARTILL, D. M. & NAISH, D., 2001. Dinosaurs of the Isle of Wight. Field Guides to Fossils, no. 10. The Palaeontological Association, London, 433 pp.
  • RUIZ-OMEÑACA, J. I., CANUDO, J. I. & CUENCA-BESCÓS, G., 1998. Primera cita de dinosaurios barinonícidos (Saurischia: Theropoda) en el Barremiense superior (Cretácico Inferior) de Vallipón (Castellote, Teruel). Mas de las Matas, 17: 201–223.
  • RUIZ-OMEÑACA, J. I., CANUDO, J. I., CRUZADO-CABALLERO, P., INFANTE, P. & MORENO-AZANZA, M., 2005. Baryonychine teeth (Theropoda: Spinosauridae) from the Lower Cretaceous of La Cantalera (Josa, NE Spain). Darmstädter Beiträge zur Naturgeschichte Heft 14 : 59–63. www.aragosaurus.com/contenido/public/descarga/RuizetalSpinos2005.pdf
  • SERENO, P. C., BECK, A.L., DUTHEIL, D.B., GADO, B., LARSSON, H.C.E., LYON, G. H., MARCOT, J.D., RAUHUT, O.W.M., SADLEIR, R.W., SIDOR, C.A., VARRICCHIO, D.D.,WILSON, G.P. & WILSON, J.A., 1998. A long-snouted predatory dinosaur from Africa and the evolution of spinosaurids. Science 282 : 1298–1302. www.sciencemag.org/cgi/reprint/282/5392/1298.pdf
  • TORCIDA FERNÁNDEZ, F., IZQUIERDO MONTERO, L.A., HUERTA HURTADO, P., MONTERO HUERTA, D. & PÉREZ MARTÍNEZ, G., 2003. Dientes de dinosaurios (Theropoda, Sauropoda), en el Cretácico Inferior de Burgos (España). - In: Pérez-Lorente, F. (ed.): Dinosaurios y otros Reptiles Mesozoicos en España (IER, Ciencias de la Tierra, 26) : 335–346.
  • TORCIDA, F., FUENTES, C., IZQUIERDO, L.A., MONTERO D. & URIEN V., 1997. Dientes de dinosaurios teropodos (cf. Baryonyx) en el Weald de Burgos (España). Stud. Geol. Salamant. 33 : 59-65.
  • VIERA, L. I., & TORRES, J. A., 1995. Presencia de Baryonyx walkeri (Saurischia, Theropoda) en el Weald de La Rioja (Espana). Nota previa. Munibe, Ciencias Naturales 47 : 57–61.

Liens complémentaires

Pages dans la catégorie « Baryonychinae »

Cette catégorie comprend 3 pages, dont les 3 ci-dessous.