Willinakaqe

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "D’après la combinaison de plusieurs mots de la langue Mapuche, willi (sud), iná (imitateur), et kaqe (canard). Willinakaqe signifiant imitateur du canard du sud, une allusion au fait que cet animal est l’un des rares hadrosaures (ou dinosaures à becs de canards) connus dans l’hémisphère sud."

¤ Position dans la classification: Hadrosauroidea - Hadrosauridae - Hadrosaurinae - Kritosaurini

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Campanien supérieur - Maastrichtien inférieur : ~ entre 75 et 70 millions d’années).

¤ Taille estimée: 9 m de long.

¤ Poids estimé:

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Formation Allen, Salitral Moreno, province de Río Negro, (Argentine).

¤ Découvert en:

Willinakaqe salitralensis, prémaxillaire (holotype MPCA-Pv SM 8). D’après Juárez Valieri et al., 2010.




Les différentes espèces

L’espèce est nommée d’après la localité de Salitral Moreno.


Inventaire des fossiles retrouvés

Willinakaqe salitralensis, dentaire gauche et droit. D’après Juárez Valieri et al., 2010.
  • Holotype MPCA-Pv SM 8, un prémaxillaire droit.
  • Paratype MPCA-Pv SM 2, un squelette partiel composé de plusieurs vertèbres dorsales, sacrales et caudales, des tendons ossifiés, des chevrons, des côtes, une scapula gauche, l’ilion droit et l’ischion droit, les deux fémurs, les deux tibia, les deux fibula, les deux calcaneum, des éléments des tarses, le pied gauche et l’astragale gauche. MACN-RN 12, un maxillaire gauche avec des dent ; MPCA-Pv SM 03, une mâchoire inférieure droite incluant le dentaire, le surangulaire, l’angulaire et des dents ; MPCA-Pv SM 27, une scapula gauche ; MPCA-Pv SM 29, un coracoïde droit ; MPCA-Pv SM 32, une plaque sternale gauche ; MPCA-Pv SM 33, un humérus gauche ; MPCA-Pv SM 39, un ilion gauche ; MPCA-Pv SM 41, un pubis droit incomplet.
  • Spécimens référés : MPCA-Pv SM 10, un maxillaire gauche ; MPCA-Pv SM 4 à 6, des dentaires gauche et droit ; MPCA-Pv SM 7 et 9, des dents isolées ; MPCA-Pv SM 11, 13 et 14, des vertèbres cervicales ; MPCA-Pv SM 15 à 22, des vertèbres dorsales ; MPCA-Pv SM 23 à 25, des vertèbres caudales ; MPCA-Pv SM 26, une côte dorsale ; MPCA-Pv SM 28, une scapula ; MPCA-Pv SM 30 et 31, des coracoïdes ; MPCA-Pv SM 34 à 38, cinq humérus ; MPCA-Pv SM 40, un ilion ; MPCA-Pv SM 42 à 44, des fémurs ; MPCA-Pv SM 45 et 46, des tibia ; MPCA-Pv SM 47, une fibula ; MPCA-Pv SM 48 à 51, des métatarsiens ; MPCA-Pv SM 52 à 55, des phalanges et des unguals.

Caractères propres à ce dinosaure

Willinakaqe salitralensis, vertèbres dorsales et caudales. D’après Juárez Valieri et al., 2010.
  • Willinakaqe est l’un des rares hadrosaures connu dans l’hémisphère sud, il fut découvert à Salitral Moreno, dans la province de Río Negro en Argentine, un site particulièrement riche qui a aussi livré six espèces de titanosaures (seuls Rocasaurus muniozi et Aeolosaurus sp. sont nommés (Garcia et Salgado, 2013)), ainsi que des restes indéterminés d’ankylosaures et de théropodes. Willinakaqe est caractérisé par des prémaxillaires dont la portion précédant la cavité nasale, présente une longue surface rostrolatérale convexe. Le squelette potcrânien se distingue lui par la combinaison des caractères suivants : des vertèbres dorsales présentant une fosse peu profonde sur la base des processus transverses, des vertèbres sacrales et caudales antérieures pourvues d’épines neurales faisant plus de trois fois la hauteur de leur centra respectifs, et un ilion dont la région distale du processus postacétabulaire est ventralement déviée.


Paléobiogéographie

Willinakaqe salitralensis, humérus droit (MPCA-Pv SM 33) en vues postérolatérale (A) et antéromédiale (B) ; humérus gauche (MPCA-Pv SM 38) en vue antéromédiale (C). D’après Juárez Valieri et al., 2010.
  • Willinakaqe ressemble au Secernosaurus, un autre hadrosaure argentin, mais ces deux genres diffèrent par plusieurs caractères des vertèbres cervicales et dorsales, du bassin et du fémur. Willinakaqe aurait également vécu un peu plus tard que Secernosaurus. Ces deux genres plus une espèce non nommée du Texas forment un clade de kritosaurine qui serait originaire des régions méridionales de l’ancien continent de Laramidia (sud des USA et nord du Mexique) et qui auraient plus tard atteint l’Amérique du Sud où ce groupe se serait différencié. Cette migration de faunes entre les deux Amériques aurait été possible grâce à la subduction de la partie sud de la plaque nord-américaine sous la plaque Caraïbe, créant ainsi un arc volcanique Proto-antillais. Cette chaîne d'îles aurait été située entre les Amériques du Nord et du Sud dans la position actuellement occupée par l'Amérique centrale, offrant ainsi une voie de dispersion pour les hadrosaures et d'autres vertébrés pendant au moins le Campanien supérieur. Les Antilles sont soupçonnés de s’être ensuite déplacé vers l'est au cours de la migration de la plaque Caraïbe, et la liaison entre les deux Amériques aurait été interrompue au cours du Maastrichtien. Il semble que les hadrosaures sud-américains se soient par la suite aventurés plus loin vers le sud, en Antarctique. En effet, Case et al. avaient déjà décrits en 2000, une dent d’hadrosaure similaire à celles de Willinakaqe provenant de l’île de Vega, tout au nord de la péninsule Antarctique. Cet hadrosaure polaire représente très probablement un taxon différent de Willinakaqe salitralensis en raison de sa différence d’âge géologique. La dent de l’hadrosaure polaire a été trouvée dans les sédiments marins (cette dent fut sans doute transporté par un fleuve jusqu’à la mer) de la Formation Lopez de Bertodano (Membre de Sandwich Bluff) qui date du Maastrichtien supérieur, alors que Willinakaqe fut trouvé dans des strates plus anciennes du Campanien supérieur ou du Maastrichtien inférieur.
  • Juárez Valieri et al. attribuèrent aussi à Willinakaqe un squelette partiel provenant de Islas Malvinas dans la province de La Pampa. En 2012, Coria et al. reconnaissent dans ce spécimen des caractères distinct de Willinakaqe et l’attribuent donc à un nouveau genre, Lapampasaurus.
Willinakaqe salitralensis, ilion droit (MPCA-Pv SM 39) en vues médiale (A), latérale (B) et dorsale (C). D’après Juárez Valieri et al., 2010.


Publications

  • Case, J.A., Martin, J.E., Chaney, D.S., Reguero, M., Marenssi, S.A., Santillana, S.M., & Woodburne, M.O. (2000) The first duck-billed dinosaur (Family Hadrosauridae) from Antarctica. Journal of Vertebrate Paleontology 20(3): 612-614.
  • Juáez Valieri, R.D., Haro, J.A., Fiorelli, L.E. y Calvo, J.O. 2010. A new hadrosauroid (Dinosauria: Ornithopoda) from the Allen Formation (Late Cretaceous) of Patagonia, Argentina. Revista del Museo Argentino de Ciencias Naturales, n.s.12: 217–231.
  • Garcia, R.A. and Salgado, L. 2013. The titanosaur sauropods from the late Campanian–early Maastrichtian Allen Formation of Salitral Moreno, Río Negro, Argentina. Acta Palaeontologica Polonica 58 (2): 269–284.