Turiasaurus

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Lézard de Teruel (Turia étant l’ancien nom de la province de Teruel en Espagne)."

¤ Position dans la classification: Turiasauria

¤ Eres géologiques: Jurassique supérieur (Tithonien : ~ 150 à 145 millions d’années).

¤ Taille estimée: Plus de 30 m de long.

¤ Poids estimé: ~ 40-48 tonnes ?

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Formation Villar del Arzopispo (Tithonien moyen à supérieur), province de Teruel, (Espagne).

¤ Découvert en: 2003

Turiasaurus riodevensis, présenté ici comme un sauropode moins long (21 m) que dans l’article de Royo-Torres et al..



Les différentes espèces

L’adjectif spécifique fait référence au village espagnol de Riodeva près duquel se trouve la localité type de l’espèce.

Inventaire des fossiles retrouvés

CPT-1195 à CPT-1210, holotype. D’après Royo-Torres et al., 2006.
  • CPT-1195 à CPT-1210 (Holotype), un membre antérieur gauche articulé comprenant humérus, radius, ulna presque complet, carpes, 5 métacarpes, et 7 phalanges provenant de la Formation Villar del Arzopispo, Espagne.
  • Paratype (attribué au même individu que l’holotype) : CPT-1211 à CPT-1261, fragments de crâne, 8 dents, 6 vertèbres cervicales avec des côtes, 2 vertèbres dorsales proximales, une vertèbre dorsale médiane, des fragments d’autres vertèbres, 8 côtes dorsales (dont 5 incomplètes), un sacrum partiel, 2 vertèbres caudales distales, un fragment proximal d’une scapula gauche, une plaque sternale gauche, un fragment distal d’un fémur gauche, un fragment proximal d’un tibia droit, une fibula gauche incomplète, un astragale gauche complet, 2 phalanges du pied gauche, un astragale droit incomplet et un pied droit provenant de la Formation Villar del Arzopispo, Espagne.


Caractères propres à ce dinosaure

  • Turiasaurus est l’un des plus grands dinosaures connus et le premier vrai sauropode géant découvert en Europe. Il est représenté par un squelette partiel de très grande taille (comprenant un humérus de 1,79 m) découvert dans la province de Teruel en Espagne. Turiasaurus présente entre autres particularités des côtes cervicales dont la partie médiane possède un court processus dirigé postérodorsalement (donnant l’impression que l’extrémité costale est bifurquée avec une branche beaucoup plus longue que l’autre), des vertèbres caudales distales présentant une face articulaire postérieure fortement convexe, un humérus possédant des condyles distaux fortement étendus antéropostérieurement, un radius et un ulna présentant des condyles distaux très comprimés médiolatéralement et des vertèbres dorsales ayant une épine neurale à l’extrémité légèrement bifurquée .


Un crâne presque complet

Reconstruction du crâne de Turiasaurus riodevensis en vues postérieure (A), latérale (B) et dorsale (C). D’après Royo-Torres et Upchurch, 2012.
  • En 2012, Royo-Torres et Upchurch publient la description des éléments crâniens de Turiasaurus et présentent la première reconstruction du crâne de l’animal. Ces os crâniens furent découverts durant la campagne de fouille de 2005 et appartiennent probablement au même individu que l’holotype et le paratype. La partie postérieure du crâne est la mieux conservée alors que la région antérieure a été plus sévèrement endommagée. Les éléments préservés sont les suivant : l’occiput (basioccipital, exoccipitaux-opisthotiques, supraoccipital), basisphénoïde, l’arrière du parasphénoïde, les murs latéraux de la boîte crânienne (prootiques, laterosphénoïdes, orbitosphénoïdes), les pariétaux, le frontal droit, les préfrontaux, le postorbitaire gauche, des possibles fragments du postorbitaire droit, les squamosals gauche et droit partiels, le quadratojugal gauche et droit, les carrés, l’arrière des ptérygoïdes, un palatin droit partiel, des fragments du nasal, un prémaxillaire gauche partiel, un maxillaire droit partiel, les lacrimaux gauches et droits fragmentaires, le jugal droit, l’arrière de la mandibule gauche (surangulaire, angulaire, préarticulaire et articulaire), sept dents, une couronne fragmentaire et 10 dents associées à divers fragments d’os crâniens indéterminables. Tous ces éléments une fois rassemblés indiquent que le crâne de Turiasaurus avait une morphologie générale similaire aux crânes de Jobaria, Camarasaurus et Mamenchisaurus youngi, c'est-à-dire avec des narines externes très développées et partiellement rétractées, un large museau arrondi et la présence de grandes dents spatulées. Cependant plusieurs incertitudes subsistent quand à la forme exacte de la région antérieure du crâne et les auteurs se sont aussi aidés du crâne des trois sauropodes cités précédemment pour reconstituer le museau de Turiasaurus.
Reconstruction en 3D du crâne de Turiasaurus riodevensis en vue latérale. © Francisco Gascó.


Un nouveau groupe de sauropodes

  • Les découvertes récentes de Turiasaurus et d’autres formes apparentées (Galveosaurus et Losillasaurus) ont permit d’identifier un nouveau groupe de sauropodes basaux, les Turiasauria, dont l’existence était encore totalement insoupçonnée au début des années 2000. Ces turiasaures sont plus archaïques que les Neosauropoda lesquels rassemblent les Diplodocoidea et les Macronaria (Camarasauromorpha et Titanosauriformes) et en ce sens la découverte de Turiasaurus est intéressante puisqu’elle démontre que le gigantisme s’est également manifesté chez au moins une espèce de sauropode primitif.
  • Des dents isolées et des fragments d’os découverts il y a longtemps dans le Jurassique moyen et supérieur d’Angleterre, ainsi que dans le Jurassique supérieur du nord de la France, et qui furent autrefois attribués à des Camarasauridae, semblent en fait appartenir à des Turiasauria. En Espagne (Asturies), un dentaire droit partiel (contenant encore quelques dents) découvert dans la Formation Vega (Kimméridgien) fut également attribué à un Camarasauridae. En 2010, Canudo et al. identifient ce morceau de mâchoire comme celui d’un Turiasauria et le désigne cf. Turiasaurus riodevensis. Mais cette attribution doit être regardé avec prudence car cette mandibule est plus ancienne que le matériel type de Turiasaurus riodevensis. D’autres restes découverts dans le Jurassique supérieur du Portugal ont également été assignés à Turiasaurus riodevensis (Mateus, 2009 ; Ortega et al., 2010), mais une étude plus récente de ces spécimens a permis de les attribuer à un turiasaure différent appelé Zby atlanticus (Mateus et al., 2014).
  • Dans la province de Teruel, les restes de Turiasaurus proviennent tous de la Formation Villar del Arzopispo. Il y a encore quelques années, l’âge de cette formation géologique était considéré comme Tithonien-Berriasien (c’est à dire Jurassique terminal ou Crétacé basal) sans plus de précision. Depuis 2005, plusieurs articles (Luque et al. 2005; Alcalá et al. 2009; Bádenas et al. 2009; Royo-Torres et al. 2009; Bádenas & Aurell 2010) ont affinés et précisés l’âge de cette formation qui date du Tithonien moyen au Tithonien supérieur.


Faune associée

En Espagne, la Formation Villar del Arzopispo a livrée les sauropodes Turiasaurus et Galveosaurus ainsi que des restes de Stegosauridae, d’ornithopodes et de grands théropodes (probablement d’Allosauroidea).


Galerie d'images


Publications

  • Luque, L., Cobos, A., Royo-Torres, R., Espílez, E. & Alcalá, L. 2005. Caracterización de los depósitos sedimentarios con dinosaurios de Riodeva (Teruel). Geogaceta, 38, 27–30.
  • Royo-Torres, R., Cobos, A. and Alcala, L. (2006). A giant european dinosaur and a new sauropod clade. Science, 314: 1925-1927
  • Alcalá, L., Cobos, A., Delclòs, X., Luque, L., Mampel, L., Royo-Torres, R. & Soriano, C. 2009. Mesozoic terrestrial ecosystems in Teruel. Pp. 94–130 in L. Alcalá & R. Royo-Torres (eds) Mesozoic Terrestrial Ecosystems in Eastern Spain, !Fundamental! 14. Fundación Conjunto Paleontológico de Teruel-Din´opolis Press, Teruel.
  • Bádenas, B., Aurell, M., Ipas, J. & Espílez, E. 2009. Las plataformas del final del Jurásico al suroeste de la provincia de Teruel: evolución de facies y secuencias de alta frecuencia. Teruel, 92, 67–96.
  • Royo-Torres, R., Cobos, A., Luque, L., Aberasturi, A., Espílez, E., Fierro, I., González, A., Mampel, L. & Alcalá, L. 2009. High European sauropod dinosaur diversity during Jurassic Cretaceous transition in Riodeva (Teruel, Spain). Palaeontology, 52, 1009–1027.
  • Mateus, O. 2009. The sauropod Turiasaurus riodevensis in the Late Jurassic of Portugal. Journal of Vertebrate Paleontology, 29(3): 144A.
  • Ortega, F.; Royo Torres, R.; Gascó, F.; Escaso, F.; Sanz, JL. (2010): New evidences of the sauropod Turiasaurus from the Portuguese Upper Jurassic. Abstract Volume 8th Annual Meeting of the European Association of Vertebrate Palaeontologists: 62.
  • Bádenas, B. & Aurell, M. 2010. Facies models of a shallow-water carbonate ramp based on distribution of non-skeletal grains (Kimmeridgian, Spain). Facies, 56, 89–110.
  • Canudo, J. I., Ruiz-Omeñaca, J. I., Piñuela, L. & García-Ramos, J. C. 2010. Descripción de un dentario de cf. Turiasaurus (Sauropoda) del Kimmeridgiense de Asturias (España). Pp. 164-169 in J. I. Ruiz-Omeñaca, L. Piñuela & J.C. García Ramos (eds) Comunicaciones del V Congreso del Jurásico de España, Museo del Jurásico de Asturias, Colunga, 8–11 Septiembre, 2010. PDF
  • Royo-Torres, R. & Upchurch, P. (2012) The cranial anatomy of the sauropod Turiasaurus riodevensis and implications for its phylogenetic relationships. Journal of Systematic Palaeontology (advance online publication)
  • Octávio Mateus, Philip D. Mannion & Paul Upchurch (2014) Zby atlanticus, a new turiasaurian sauropod (Dinosauria, Eusauropoda) from the Late Jurassic of Portugal. Journal of Vertebrate Paleontology, 34:3, p. 618-634.