Quilmesaurus

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "De Quilmes (une cité ancienne en Argentine) et du Grec sauros, lézard."

¤ Position dans la classification: Ceratosauria - Abelisauroidea - Abelisauridae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Campanien supérieur-Maastrichtien inférieur : ~ 75 à 70 millions d’années)

¤ Taille estimée: =

¤ Poids estimé:

¤ Régime alimentaire: carnivore

¤ Répartition géographique: Formation Allen, Salitral Ojo de Agua, province de Río Negro, Argentine.

¤ Découvert en:

En blanc, les éléments connus de Quilmesaurus curriei superposé sur une silhouette d’Abelisauridae. D’après Juárez Valieri et al., 2007.


Les différentes espèces

L’adjectif spécifique honore le paléontologue canadien Phillip J. Currie.

Inventaire des fossiles retrouvés

  • Holotype : MPCA-PV-100 une extrémité distale d’un fémur droit et un tibia droit complet.


Un théropode mystérieux

Extrémité distale du fémur droit de Quilmesaurus curriei en vues antérieure (A), postérieure (B), médiale (C) et distale (D). Modifié d’après Juárez Valieri et al., 2007.
Tibia droit de Quilmesaurus curriei en vues latérale (A) et antérieure (B). Tibias d’autres abélisauriens en vue latérale : Aucasaurus (C), Genusaurus (D), Ekrixinatosaurus (E) et Indosuchus (F). Modifié d’après Juárez Valieri et al., 2007.
  • Quilmesaurus est un théropode argentin découvert à la fin des années 1980 à Salitral Ojo de Agua (province de Río Negro) dans la partie inférieure de la Formation Allen. Ce n’est toutefois qu’en 2001 que Coria décrivit l’animal, lequel constituait le premier théropode de la Formation Allen à recevoir un nom (d’autres ont été décrits par la suite comme l’Unenlagiiidae Austroraptor et l’Alvarezsauridae Bonapartenykus). Quilmesaurus est très fragmentaire puisqu’il n’est connu que par deux os du membre postérieur droit. Pour Coria, l’absence de fusion entre le tibia et l’astragalocalcaneum signifiait que Quilmesaurus n’était pas un Ceratosauria. Il nota également la présence d’une encoche sur la surface articulaire distale du tibia qui rappelle ce qui est observé chez certains Allosauroidea. D’après ces caractères, Coria considéra donc Quilmesaurus comme un Tetanurae basal mais d’affinité incertaine. Coria et Salgado (2005) décrivirent des restes additionnels de Tetanurae provenant d’autres sites de la Formation Allen, mais sans les assigner à un taxon en particulier.
  • En 2002, Kellner et Campos, furent les premiers à remettre en question la position systématique de Quilmesaurus en suggérant que ce dinosaure était peut être un Abelisauria, une théorie soutenue dans une étude ultérieure par Juárez Valieri et al. (2007). Pour ces auteurs, l’absence de fusion entre le tibia et l’astragalocalcaneum n’est pas un caractère exclusif des Ceratosauria, ils notent également que la crête médiodistale du fémur de Quilmesaurus est bien développée comme c’est souvent le cas chez les Abelisauroidea, et que le grand développement de la crête cnémiale (élargit distalement) et l’asymétrie de l’extrémité distale du tibia, sont des caractéristiques des Abelisauridae. Ils soulignent également que d’autres caractères, tels que la présence d’un processus orienté distalement à l’extrémité de la crête cnémiale, et une asymétrie qui est à l’origine de l’expansion de la malléole chez l’extrémité distale du tibia, sont des caractéristiques des Carnotaurinae. Aussi, Juárez Valieri et al., considèrent Quilmesaurus comme un Abelisauridae, et peut être un Carnotaurinae. Toutefois, ces auteurs ne reconnaissent pas dans les restes de l’animal d’autapomorphies permettant de valider l’espèce Quilmesaurus curriei, qu’ils considèrent comme un nomen vanum.
  • En 2008, Carrano et Sampson, considèrent également Quilmesaurus comme un Abelisauroidea (d’après la morphologie de l’extrémité distale du tibia) et très probablement un Abelisauridae, d’après sa grande taille.


Publications

  • Coria, R. A. 2001. A new theropod from the Late Cretaceous of Patagonia. in Tanke, D. H. et Carpenter, K. (eds). 2001. Mesozoic Vertebrate Life, Indiana University Press: 3-9.
  • Kellner, A.W.A. and Campos D.A. 2002 On a new theropod dinosaur (Abelisauria) from the continental Cretaceous of Brazil: Arquivos do Museu National, 60(3), pp. 163-70.
  • Coria, R. A. et. Salgado, L. 2005. Last Patagonian theropods. in Carpenter, K. 2005. The Carnivorous Dinosaurs, Indiana University Press: 153-160.
  • Juárez Valieri, R. D., Fiorelli, L. E. & Cruz, L. E. 2007. Quilmesaurus curriei Coria, 2001 (Dinosauria Theropoda). Su validez taxonómica y relaciones filogenéticas : Revistas del Museuo Argentina de Ciencias, n.s., 9 (1), pp. 59-66.
  • M.T. Carrano and S.D. Sampson (2008). The phylogeny of Ceratosauria (Dinosauria: Theropoda). Journal of Systematic Palaeontology 6(2):183-236.