Opisthocoelicaudia

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Queue creuse à l’arrière (en référence aux vertèbres caudales antérieures qui présentent une face articulaire postérieure concave)."

¤ Position dans la classification: Titanosauria - Saltasauridae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Maastrichtien inférieur : ~ 70 millions d’années)

¤ Taille estimée: 12 m de long.

¤ Poids estimé: ?

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Altan Ula IV, Bassin de Nemegt, Mongolie

¤ Découvert en: 1965


Les différentes espèces

L’espèce honore Wojciech Skarzynski, le préparateur du spécimen.

Inventaire des fossiles retrouvés

  • ZPAL MgD-I/48 (Holotype), un squelette presque complet dont il manque le cou et le crâne.


Caractères propres à ce dinosaure

  • Le squelette sans cou ni crâne d’Opisthocoelicaudia fut découvert en 1965 lors de la troisième expédition polono-mongole dans le désert de Gobi en Mongolie (bassin de Nemegt). Ce dinosaure se distingue principalement par ses vertèbres caudales antérieures dont la face articulaire arrière est creuse, cette morphologie est dite opisthocoele et a donnée son nom à l’animal. Opisthocoelicaudia présente aussi des os du bassin (pubis et ischia) nettement co-ossifié sur toute la longueur de leur zone de contact.
  • Magdalena Borsuk-Bialynicka qui décrivit Opisthocoelicaudia, plaça l’animal parmi les Camarasauridae et considérait que, d’après la structure de ses vertèbres caudales antérieures et la forte ossification des os du bassin, ce sauropode pouvait se redresser sur ces pattes arrières en prenant appuis sur sa queue le tout faisant office de trépied. McIntosh, (1990) créa pour l’animal la sous-famille Opisthocoelicaudiinae qu’il incluait toujours dans les Camarasauridae. Plus tard, Upchurch, (1995) et Wilson J. A., (2002) réinterprétèrent l’animal comme un titanosaure.
  • Du fait de l’état du squelette découvert largement en connexion anatomique, le cou et la tête de l’animal ont probablement été séparés du corps par l’activité de charognards. Certaines parties du squelette présentent d’ailleurs des marques de morsures, en particulier sur le bassin et le fémur droit.
  • Opisthocoelicaudia étant un titanosaure dont le cou est le crâne sont inconnus, il est tentant de faire un rapprochement avec Nemegtosaurus, un sauropode connu seulement par son crâne et qui s’est révélé être aussi un titanosaure. Ces deux sauropodes sont contemporains puisqu’ils ont tous les deux été trouvés dans la Formation de Nemegt (dans le bassin du même nom) et proviennent de deux localités distantes d’à peine 40 km, Nemegt pour Nemegtosaurus et Altan Ula IV pour Opisthocoelicaudia. Il est possible que ces deux sauropodes représentent un seul et même genre de dinosaure mais en l’absence d’éléments squelettiques comparable on ne peut pas l’affirmer pour l’instant. Si des découvertes futures venaient à confirmer la synonymie de Nemegtosaurus avec Opisthocoelicaudia, c’est le nom de Nemegtosaurus qui aurait la priorité car ayant été décrit en premier (1971 contre 1977 pour Opisthocoelicaudia).


Reconstitution de la vie de ce dinosaure

Galerie d'images

Actualités de ce dinosaure

Publications

  • Borsuk-Bialynicka, 1977. A new camarasaurid sauropod Opisthocoelicaudia skarzynskii gen., sp. n. from the Upper Cretaceous of Mongolia: Palaeontologia Polonica, 37, 64 pages.
  • McIntosh J. S., 1990, Sauropoda in The Dinosauria, Edited by David B. Weishampel, Peter Dodson, and Halszka Osmólska. University of California Press, pp. 345–401.
  • Upchurch, P. 1995. The evolutionary history of sauropod dinosaurs. Philosophical Transactions of the Royal Society of London Series B 349: 365–390.
  • Wilson, J. A. 2002. Sauropod dinosaur phylogeny: critique and cladistic analysis. Zoological Journal of the Linnean Society 136: 217–276.

Liens complémentaires