Nemegtosaurus

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Reptile de Nemegt"

¤ Position dans la classification: Titanosauria - Nemegtosauridae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Maastrichtien inférieur : ~ 70 millions d’années)

¤ Taille estimée: ~ 12 m de long (en se basant sur la taille du crâne)

¤ Poids estimé: ?

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Nemegt, Bassin de Nemegt, Mongolie

¤ Découvert en: 1965



Les différentes espèces

L’espèce fait bien sûr référence à la Mongolie, pays d’où provient le spécimen.

Inventaire des fossiles retrouvés

  • Z. PAL MgD-I/9 (Holotype) : un crâne articulé presque complet dont il ne manque que la marge dorsale de la région nasale et des éléments du palais (palatins et arrière des vomers). Il manque aussi une petite partie de l’arrière de la mandibule (articulaire et préarticulaire).
  • Peut être un deuxième crâne (voir plus bas).

Caractères propres à ce dinosaure

  • Nemegtosaurus n’est connu que par son crâne, lequel est caractérisé par la présence d’un éperon sur le bord postérieur du squamosal et d’une fosse bien marquée entourant la fenêtre préantorbitaire. La forme générale de ce crâne ressemble à celui des Diplodocoidea, plutôt allongé avec les narines situées au sommet du crâne et avec des mâchoires équipées de dents cylindriques. C’est la raison pour laquelle Nemegtosaurus fut longtemps considéré comme appartenant à ce groupe de sauropodes et placé d’abord parmi les Diplodocidae (Dicraeosaurinae d’après Nowinski, 1971) puis comme un Dicraeosauridae (McIntosh, 1990). Si Salgado L. et Calvo J. O. (1992, 1997) furent les premiers à remettre en question l’appartenance du Nemegtosaurus aux diplodocoïdes, c’est la découverte et la description du Rapetosaurus de Madagascar (le premier titanosaure associant un crâne presque complet a un squelette postcrânien) qui permirent de dire que Nemegtosaurus était bien un titanosaure, la comparaison des crânes de ces deux sauropodes ayant révélée leur parenté (Curry Rogers & Forster, 2001, Wilson J. A., 2005).
  • Le crâne sans corps du Nemegtosaurus fut découvert dans la même formation géologique (mais dans une autre localité distante de 40 km) que le squelette sans crâne ni cou du titanosaure Opisthocoelicaudia. Peut être que ces deux sauropodes ne sont qu’un seul et même genre de dinosaure mais seule la découverte chez ces deux animaux d’un crâne associé au squelette postcrânien permettrait de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse.
  • Un deuxième crâne presque complet, conservé en Mongolie au Geological Institute of the Mongolian Academy of Sciences à Ulaanbaatar, est attribué au genre Nemegtosaurus (Maryanska, T., 2000 : 458). Ce crâne n’a encore jamais fait l’objet d’une description précisant sa provenance et l’éventuelle association avec des restes poscrâniens. Il faut attendre qu’une étude de ce spécimen soit réalisée pour déterminer si ce crâne appartient bien à Nemegtosaurus ou à un autre genre proche (Wilson, 2005).
  • Une deuxième espèce, Nemegtosaurus pachi, fut nommée par Dong Z. (1977) pour une dent isolée découverte dans le crétacé supérieur du bassin de Turpan, dans le conté de Shanshan au Xinjiang (nord-ouest de la Chine). Pour Dong, cette dent était similaire à celle de N. mongoliensis par la possession d’un émail strié longitudinalement près de la base de la dent. D’après Wilson (2005), ce caractère n’est en fait pas diagnostique car il est aussi présent chez d’autres sauropodes (chez des titanosaures et chez Mamenchisaurus). Nemegtosaurus pachi est donc un nomen dubium.

Reconstitution de la vie de ce dinosaure

Nemegtosaurus cohabitait avec de nombreux autres dinosaures comme l’hadrosaure Saurolophus, les pachycéphalosaures Prenocephale et Homalocephale et de nombreux théropodes parmi lesquels Tarbosaurus, Therizinosaurus, Gallimimus, Rinchenia et Nemegtomaia.

Galerie d'images

Actualités de ce dinosaure

Publications

  • Nowinski, A. 1971. Nemegtosaurus mongoliensis n. gen., n. sp., (Sauropoda) from the uppermost Cretaceous of Mongolia. Palaeontologica Polonica 25: 57–81.
  • Dong Z. 1977, On the dinosaurian remains from Turpan, Xinjiang : Vertebrata PalAsiatica, 15 (1), pp. 59-66.
  • McIntosh J. S., 1990, Sauropoda in The Dinosauria, Edited by David B. Weishampel, Peter Dodson, and Halszka Osmólska. University of California Press, pp. 345–401.
  • Salgado, L. & Calvo, J.O. 1992. Cranial osteology of Amargasaurus cazaui Salgado and Bonaparte (Sauropoda, Dicraeosauridae) from the Neocomian of Patagonia. Ameghiniana 29: 337-346.
  • Salgado, L., R. A. Coria, and J. O. Calvo. 1997. Evolution of titanosaurid sauropods. I: phylogenetic analysis based on the postcranial evidence. Ameghiniana 34:3-32.
  • Maryanska, T. 2000. Sauropods from Mongolia and the former Soviet Union. Pp. 456–461 in M. J. Benton, M. A. Shishkin, D. M. Unwin & E. N. Kurochkin (eds) The Age of Dinosaurs in Russia and Mongolia. Cambridge University Press, Cambridge.
  • Wilson JA (2005) Redescription of the Mongolian sauropod Nemegtosaurus mongoliensis Nowinski (Dinosauria: Saurischia) and comments on Late Cretaceous sauropod diversity. Journal of Systematic Palaeontology 3: 283–318.

Liens complémentaires