Diabloceratops

De Paleowiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Diable à tête cornue (de l’Espagnol diablo, diable en référence à la paire de grandes cornes ornant l’arrière de la collerette de ce cératopsien, et du Grec Latinisé ceratops, "face cornue")."

¤ Position dans la classification: Ceratopsia - Ceratopsidae - Centrosaurinae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (début du Campanien moyen : ~ 79,5 millions d’années).

¤ Taille estimée: 4 à 5 m long

¤ Poids estimé: ?

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Formation Wahweap, Grand Staircase-Escalante National Monument, Plateau de Kaiparowits, Utah (USA).

¤ Découvert en: 2002



Les différentes espèces

L’espèce honore le paléontologue Jeffery G. Eaton, en reconnaissance à son important travail sur les faunes de vertébrés du Crétacé du sud de l’Utah et pour son rôle dans la création du Grand Staircase-Escalante National Monument.

Inventaire des fossiles retrouvés

  • UMNH VP 16699 Holotype, un superbe crâne préservant la quasi totalité du côté gauche et quelques éléments du côté droit.

Caractères propres à ce dinosaure

  • Diabloceratops est le premier dinosaure de la Formation Wahweap à recevoir un nom et il est également l’un des plus anciens Centrosaurinae connu. Diabloceratops possède un museau relativement haut, lequel est également plus court que chez les autres centrosaurines, ses cornes postorbitaires sont également bien développées (comme chez les autres centrosaurines basaux) et pointent vers l’avant et le haut, alors que le nasal ne porte qu’une corne très basse à peine différenciée. Le museau de l’animal présente une fenêtre antéorbitaire accessoire sise entre le nasal, le prémaxillaire et le maxillaire, un caractère pour l’instant inconnu chez les autres centrosaurines mais présent chez divers Chasmosaurinae et chez plusieurs cératopsiens moins dérivés comme Zuniceratops, Magnirostris et autres "bagaceratopsides" tels Bagaceratops et Ajkaceratops. Diabloceratops se distingue également par sa collerette assez courte et plutôt étroite dont la marge postérieure est nettement verticalisée. Elle est pourvue de deux fenêtres pariétales caudorostralement allongées et de forme triangulaire en vue latérale. Enfin, cette collerette se singularise par la présence d’une paire de cornes pariétales très développées (presque aussi longues que la collerette elle-même) et orientées d’abord vers le haut puis vers l’extérieur.
  • Diabloceratops est un centrosaurine de taille relativement modeste puisque son crâne ne mesure que 62 cm du bout du museau au condyle occipital et à peine plus d’un mètre de long avec la collerette (sans les grandes cornes ornant l’arrière de celle-ci). Le degré de fusion des divers éléments crâniens indique toutefois que ce spécimen était adulte.

Reconstitution de la vie de ce dinosaure

  • Comme la plupart des cératopsiens, Diabloceratops devait se déplacer en troupeau, parcourant les plaines à la recherche de la végétation qu’il cisaillait avec son bec puissant. Son museau très étroit indique qu’il devait être assez sélectif dans le choix des plantes de son alimentation. Diabloceratops partageait son territoire avec d’autres dinosaures herbivores comme l’hadrosaure Acristavus.

Galerie d'images

Actualité de ce dinosaure

Publications

  • Kirkland, J.I. and DeBlieux, D.D. (2010). New basal centrosaurine ceratopsian skulls from the Wahweap Formation (Middle Campanian), Grand Staircase–Escalante National Monument, southern Utah, In: Ryan, M.J., Chinnery-Allgeier, B.J., and Eberth, D.A. (eds.) New Perspectives on Horned Dinosaurs: The Royal Tyrrell Museum Ceratopsian Symposium. Bloomington, Indiana University Press, pp. 117–140