Koreanosaurus

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Lézard coréen"

¤ Position dans la classification: Ornithopoda

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (Santonien ? – Campanien : quelque part entre 85 et 71 millions d’années).

¤ Taille estimée:

¤ Poids estimé:

¤ Régime alimentaire: herbivore

¤ Répartition géographique: Conglomérat de Seonso, province de Gyeonggi-do, Corée du Sud.

¤ Découvert en: 2003



Les différentes espèces

L’espèce fait référence au Comté de Boseong d’où proviennent les fossiles de l’animal.

Inventaire des fossiles retrouvés

  • KDRC-BB2 Holotype, un squelette partiel composé de cinq vertèbres cervicales, sept vertèbres dorsales, dix-sept côtes dorsales, les scapulae gauche et droite presque complète, les deux coracoïdes, les deux plaques sternales, la partie proximale d’un humérus gauche, l’humérus droit incomplet, la partie proximale de l’ulna et du radius gauche.
  • KDRC-BB3 Paratype, un squelette partiel composé d’un sacrum incomplet, d’un ilion et d’un ischion gauche partiels, un membre postérieur gauche incluant le fémur, le tibia et la fibula complets ainsi que des tarses et des métatarses incomplets.
  • Spécimen référé : KDRC-BB3, un fémur droit incomplet, l’extrémité proximale d’un tibia gauche et une vertèbre caudale.

Caractères propres à ce dinosaure

  • Koreanosaurus est un ornithischien dont la position systématique n’est pas encore clairement établie du fait qu’il manque certaines parties importantes du squelette de l’animal (tel le crâne). Malgré tout, ce dinosaure présente quelques similitudes avec certains ornithopodes primitifs comme Zephyrosaurus, Orodromeus et Oryctodromeus.
  • Koreanosaurus possède un cou allongé, une ceinture scapulaire et des membres antérieurs allongés et très massifs alors que les membres postérieurs sont proportionnellement plus court. Ces proportions particulières indiqueraient que Koreanosaurus était un animal principalement quadrupède et ses découvreurs n’excluent pas la possibilité que ce dinosaure ait été un animal fouisseur, capable de creuser des terriers, aidé en cela par ses membres antérieurs très puissants. Cette faculté à creuser un terrier a été mise en évidence chez Oryctodromeus par son anatomie et par le fait que l’on a retrouvée plusieurs spécimens à l’intérieur d’une chambre d’habitation d’un terrier fossile. Peut être qu’il en été de même chez Koreanosaurus mais il faut rester prudent car on n’est pas sûr à 100% que l’holotype de ce dinosaure (une partie antérieure d’un squelette) et le paratype (la partie postérieure d’un squelette) représentent un seul et même individu d’une même espèce (même si c’est très probable, les deux portions de squelette ayant été trouvés dans deux blocs rocheux distant l’un de l’autre d’à peine deux mètres). Seule la découverte de spécimens plus complets de Koreanosaurus permettra de confirmer ou d’infirmer le mode de vie fouisseur de ce dinosaure.
  • Le nom de Koreanosaurus fut utilisé une première fois en 1993 pour désigner un fémur de dinosaure trouvé en 1978 dans une formation géologique datant du Crétacé inférieur. Cet os fut dans un premier temps attribué à un hadrosaure, puis à un théropode. Ce fémur resta longtemps sans description correcte, aussi le nom de Koreanosaurus devint un nomen nudum. Ce n’est qu’en 2005 que Kim et al. décrivirent convenablement ce fémur qu’ils attribuèrent à un Maniraptora incertae sedis. Le genre Koreanosaurus n’a donc jamais officiellement existé et ce jusqu’en 2010 ou ce nom fut réutilisé et cette fois validé pour désigner un animal bien différent, un ornithopode basal du Crétacé supérieur.

Reconstitution de la vie de ce dinosaure

Galerie d'images

Actualité de ce dinosaure

Publications

  • Huh, M., Lee , D.-G., Kim, J.-K., Lim, J.-D. & Godefroit, P. (2010). A new basal ornithopod dinosaur from the Upper Cretaceous of South Korea. Neues Jahrbuch für Geologie und Palaeontologie, Abhandlungen 259 (1): 1–24.
  • Hann Mook Kim, Alan D. Gishlick and Takanobu Tsuihiji, 2005. The first non-avian maniraptoran skeletal remains from the Lower Cretaceous of Korea : Cretaceous Research, 26, pp. 299-306.
  • Zhen, S., Li, J., Han, Z., Kim, H.M., 1993. Comparative studies of dinosaur remains in China and Korea. Journal of Natural History and Environment 1, 1–21.