Europe

De Paleowiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lyme Régis

C’est au gisement de Lyme Régis que Mary Anning découvrit des fossiles au début du XIXe siècle. Elle avait découvert des squelettes d'ichthyosaures et de plésiosaures sur une plage anglaise. Il s'agissait des premiers spécimens de reptiles marins géants du mésozoïque. Elle vendu les fossiles qu’elle avait trouvé, la plupart était des reptiles marins, mais elle avait aussi découvert un ptérodactyle. Ce gisement se situe au sud-ouest de l’Angleterre.

Solnhofen

Solnhofen est un gisement allemand où l’on a découvert le premier fossile de Archæoptéryx et de Compsognathus. Nous avons aussi découvert des fossiles d’insectes. Ils sont d'une excellente qualité, on y distingue tous les détails anatomiques de ces animaux, jusqu’à la nervure des ailes. Solhnofen s'est formé dans une lagune qui a déposé des sédiments très fins. Puis le calcaire s’est formé grâce à cela. La paléobotanique est peu représentée car il n’y a que des fougères isolés, et d’autres feuilles isolés.

Messel

Messel est un gisement qui possède des fossiles du Tertiaire inférieur. Essentiellement composés de fossiles de mammifères. Mais aussi des poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et aussi de plantes. Ce qui est assez rare c’est que l’on découvert des parties molles, et des restes de repas… Et même quelques fois des couleurs, sur les carapaces des insectes retrouvés. L’environnement de cet endroit à l’éocène était tropical. Ce gisement est situé en Allemagne.

Espéraza

En 1989, à Espéraza, dans le département de l’Aude, à soixante kilomètre de Perpignan une importante fouille eu lieu. On a découvert des fossiles où affleure les roches du Crétacé (-75 à 65 MA) qui est vraiment riche en œufs fossiles. C’est un des gisement, le plus riche en œufs fossiles de France. Trois ans plus tard fût ouverts le premier musée européen entièrement consacré aux dinosaures.

Les trois plus important sites de fouilles d’Espéraza sont : Bellevue, Cruzy, et Le Bexen, où le sol y est particulièrement riche en fossiles, de dinosaures.

Bellevue

C’est à Bellevue que Le Loeuff à découvert en 1995 « Ampelosaurus atacis ». Rhabdodon et Struthiosaurus ont été découvert assez abondamment sur ce gisement. Et un fossile d’un Dromaéosauridés. Mais des Ptérosaures, oiseaux, crocodiles, tortues, et poissons. Aussi on a découvert des invertébrés. Le site est ouvert au public du 01/07 au 31/08 à Campagne-sur-Aude, à 5 minutes du musée (visites commentées). Des visites thématiques sont prévues pour les groupes scolaires. ‘’Depuis 1989, des fouilleurs bénévoles participent durant les mois de Juillet et Août à l'extraction d'ossements fossiles de dinosaures et autres vertébrés du Crétacé supérieur. Les techniques classiques d'extractions d'ossements de grande taille sont mises en oeuvre : dégagement des fossiles au marteau et burin, consolidation à l'aide de résine, repérage des ossements sur un plan, réalisation de coques de plâtre pour le transport des découvertes au laboratoire du Musée. Près de 1500 os fossiles ont été prélevés. La majorité d'entre eux a été transportée dans le lit d'un fleuve il y a environ 70 millions d'années et s'est accumulée généralement sans conserver de connexion anatomique.’’

Cruzy

Cruzy a commencé à être fouillé en 1992. On y découvre à peu près la même qu’à Bellevue, on y trouve des fossiles du Campanien supérieur-Maastrichtien inférieur. http://perso.wanadoo.fr/musee.dinosaures/images/limite.gif

On y trouve des restes de poissons, d’amphibiens, de reptiles, d’oiseaux, Ampelosaurus, Rhabdodon, des dents de carnivore, appartenant à la famille des Abélisauridae de grande taille, et des restes de Dromeasauridae, de petite taille…

Le Bexen

Le Bexen, a commencé à être fouillé 1992, par l’équipe de chercheurs du musée des dinosaures d’Espéraza. On a découvert sur ce site des restes d’hadrosaures, nommé Pararhabdodon. On a également découvert des restes de Dromaéosauridae de tortues et crocodiles.

Beaucoup d’autres gisements du Crétacé supérieur du sud de la France sont fouillés par l'équipe du Musée des Dinosaures. Il s'agit d'une part de divers sites à oeufs situés à proximité d'Espéraza (Rennes le Château) et dans les Corbières, d'autre part de sites à ossements, localisés en Haute Garonne (Mérigon, l'Estaillat,...) et dans le Var (Fox Amphoux) et enfin de sites à empreintes de pas présents en Espagne (Fumanaya) et en Dordogne (la Gironette, ci-contre). De nouveaux sites contenant des restes de vertébrés du Crétacé supérieur sont régulièrement découverts à la suite de prospections effectuées par des membres de l'équipe ou des paléontologues amateurs travaillant en collaboration avec le Musée.

Le Musée

Le Musée des Dinosaures, fondé en 1992, est situé à Espéraza (Aude). Il présente au public une exposition permanente consacrée aux dinosaures, comprenant des ossements, des oeufs et des empreintes de pas de ces animaux, ainsi que des reconstitutions en grandeur naturelle, et une vidéo sur les derniers dinosaures. Le Musée permet aussi de découvrir les techniques de dégagement et de préparation des fossiles, grâce à une baie vitrée ouverte sur le laboratoire où sont préparés les fossiles après leur récolte sur le terrain. Pour les enfants de 6 à 12 ans, un atelier pédagogique et ludique est proposé : sous la conduite d'un animateur les enfants découvrent les secrets de la fouille paléontologique et de la reconstitution d'un squelette de dinosaure.

Les spécimens présentés viennent du monde entier, mais une place particulière est faite aux dinosaures découverts dans le sud de la France, et notamment dans la haute vallée de l'Aude, où se trouvent certains des plus importants gisements d'Europe. Vers la fin du Crétacé, cette région était une plaine parcourue de fleuves, dans les lits desquels des cadavres de dinosaures se sont accumulée. Sur les berges, les dinosaures venaient pondre leurs oeufs. La plupart des os et oeufs de dinosaures du sud de la France conservés au Musée des Dinosaures d'Espéraza ont été récoltés lors des fouilles organisées sur différents sites par les paléontologues du Musée. C’est le plus important site de fouilles européens. Pendant les mois de Juillet et Août, le public peut découvrir le travail du paléontologue sur le terrain lors de visites commentées du très riche gisement de dinosaures de Campagne-sur-Aude, à 3 kilomètres d'Espéraza, qui a livré entre autres les restes d'un nouveau dinosaure sauropode, Ampelosaurus atacis. Le Musée des Dinosaures est géré par l'Association Dinosauria, association à but non lucratif ayant pour but le développement de la recherche paléontologique et la diffusion de ses résultats auprès du grand public.

Les membres de l’Association Dinosauria qui bénéficient aussi de la gratuité de l'entrée au Musée, et de réductions sur les objets en vente à la boutique du Musée.

Le gisement d’Espéraza, est le plus important site de fouilles, paléontologue, avant celui des ‘’Vaches Noires’’, et de celui, du Nord-Pas-De-Calais… Il contient des milliers d’œufs fossiles, et est connu, dans le monde entier.

Il a été fouillé par d’autres équipes en collaboration avec Dinosauria par :

•Université Paul Sabatier de Toulouse (M. Bilotte) •Centre National de la Recherche Scientifique (E. Buffetaut) •Université d'Amsterdam (B. Boeckschoten, A. Schulp) •Geological Institute de Copenhague (H.J. Hansen) •Université de Bucarest (D. Grigorescu, Z. Csiki) •Université de Bâle (C. Meyer) •Service géologique de Tunisie (M. Ouaja et D. Srarfi) •Service géologique de Thaïlande (V. Suteethorn)

Source : Dinosauria.org

Bernissart

Bernissart est une petite ville de Belgique proche de Valenciennes. En cherchant du charbon, les mineurs ont découvert en 1878 des os fossilisés de dinosaures : des Iguanodons. Le gisement de Bernissart est très connu pour la quantité de fossiles retrouvés ; surtout d’Iguanodons ! Grâce à cette découverte les scientifiques de l’époque purent reconstitué le vrai portrait de l’Iguanodon. A l’époque ils pensaient qu’Iguanodon n’était qu’un gros reptile se traînant sur ses quatre pattes.

C’’est à plus de 300 m de profondeur que furent retrouvés ces dinosaures. Les fossiles retrouvés datent du Crétacé inf. A cette époque Bernissart était un marais. Nous avons retrouvé jusqu’à présent il y a environ 30 individus différents. Certains sont en pas très bon état, d'autres on a qu'une patte par exemple. La plupart des squelettes sont bien conservés mais pas pour tous en fait. Mais aussi : un Mégalosaurus, deux crocodiliens primitifs, deux espèces de tortues, un amphibien dont les descendants font encore partie de la faune actuelle. Près de 3000 spécimens de poissons ont été ramenés à la surface, un fragment d'aile d’insectes, des empreintes de végétaux et autres caractéristiques qui ont permis de savoir que le sol (le sol de Bernissart) marécageux à l'époque waeldienne.

La faune et la flore de Bernissart

Comme à cette époque Bernissart était composé d’un marécage, d’une forêt, et de fougères cela permettait la grande quantité d’animaux retrouvés. Les troupeaux d’Iguanodon devaient souvent passés par cet endroit pour aller sur les îles qui formaient l’actuel pays français. Comme la forêt était très dense il devait très souvent y rester. Les principaux prédateurs devaient être les Mégalosaurus, et les crocodiliens. Le Mégalosaurus devait souvent chassé, et comme il y avait beaucoup de proies ce devait être assez facile. Tortues, crocodiles et autres animaux, sont là grâce à la flore qui était surtout marécageuse, donc constitué d’énormément d’eau. Les poissons et les insectes étaient eux aussi là. Bien qu’ils soient beaucoup plus nombreux ! Des cônes de pins et des coprolithes ont été retrouvés, ils sont exposés à l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique.

Musée de Bernissart

Depuis de 1972, un petit musée présentait des fossiles trouvés lors de la découverte. Depuis mai 2002, un grand musée a été édifié pour accueillir un dinosaure grandeur nature ainsi que des expositions diverses. Dans celui-ci, deux salles présentent les collections de fossiles et minéraux du Cercle Géologique du Hainaut.

Mont Saint Giorgio

Les découvertes paléontologiques faites sur ce site ont été déterminantes dans le choix. La présence de fossiles au Monte San Giorgio a été découverte au 19ème siècle déjà. Réalisées depuis 150 ans par les universités de Zurich et de Milan, des recherches ont montré qu'il s'agissait d'un site d'une richesse tout à fait exceptionnelle. Même si certaines personnes n’en prenaient pas compte…

Le mont San Giorgio est une montagne boisée qui ressemble étrangement à une pyramide (1 096 m), située au sud du lac de Lugano, dans le canton du Tessin. Le gisement est le meilleur témoin de la vie marine au trias (il y a 245-230 millions d’années). Ce gisement démontre la vie au Trias dans un lagon tropical abrité et partiellement séparé de la haute mer par un récif. Plusieurs formes de vie marine ont prospéré dans ce lagon (heureusement pas mal de temps), notamment des reptiles, des poissons, des bivalves, des ammonites, des échinodermes et des crustacés. Comme le lagon était proche de la terre, on trouve aussi des fossiles d’origine terrestre, notamment des reptiles (pas de dinosaures), des insectes et des plantes comme le cycas (arbre très répandu au Trias).

Il en résulte une ressource de fossiles extrêmement riche qui fait parti de l’Unesco ! Jusqu'à présent, on y a trouvé plus de 10 000 fossiles parmi lesquels 30 espèces de reptiles, 80 espèces de poissons et environ 100 espèces d'invertébrés ainsi que de nombreux micro fossiles, ainsi que des plantes fossiles (feuilles d’arbres, de différentes plantes).

La valeur exceptionnelle et universelle du Monte San Giorgio est due à ses couches de fossiles qui sont vieilles d’environ 230 à 245 MA et qui sont issues de l'ère géologique du Trias inférieur et supérieur. Le site a produit des fossiles divers et nombreux, beaucoup d’entre eux étant exceptionnellement complets et parfaitement bien conservés grâce à la boue et au autres minéraux qui peuvent garder des fossiles très bien conservés. En conséquence, le Monte San Giorgio fournit la principale référence pour les découvertes futures de fossiles marins du Trias dans le monde.

Ile de Wight

On a découvert beaucoup de fossiles de dinosaures en Angleterre, surtout dans le sud, où affleurent de grandes étendues de roches du Jurassique et du Crétacé. On en a également découvert de semblables dans d’autres pays européens, car, au temps des dinosaures, l’Angleterre était reliée à l’Europe occidentale grâce à une sorte de pont naturel…

L’île de Wight est une petite île située au large du sud des îles Britanniques. Au temps des dinosaures, elle était reliée au continent, mais la montée du niveau de la mer, il y a plus de 10 000 ans l’a séparée du Royaume-Uni. On y a découvert d’avantage de fossiles de dinosaures que partout ailleurs en Europe Occidentale.

L’île de Wight est un bon endroit pour trouver des fossiles de dinosaures parce que sa côte, exposé au vent, à la pluie et à la mer, est tout le temps en érosion. Des milliers de fossiles sont mis à nu chaque année, mais beaucoup d’entre eux sont emportés par la mer ou détruit avant que les paléontologues aient pu les récupérer. On a découvert sur l’île de nombreux dinosaures du début du Crétacé, en majeure partie des Iguanodontidés, et hypsilophodontes. Le plus grand dinosaure herbivore découvert jusqu’à présent sur l’île et un Brachiosauridés de 15 m de long.