Ligne 85 : Ligne 85 :


== Liens complémentaires ==
== Liens complémentaires ==
* [http://www.nhm.ac.uk/jdsml/nature-online/dino-directory/detail.dsml?Genusqtype=starts+with&disp=gall&identifier=0%2f20000%2f400%2f20424&sort=Genus&dataHeaderText_EX=dinosaurs+beginning+with+%27T%27&Genus=T&listPageURL=nameAZ%2edsml%3fGenusqtype%3dstarts%2bwith%26disp%3dgall%26sort%3dGenus%26beginIndex%3d17%26Genus%3dT&beginIndex=17 Natural History Museum's dino directory UK]


[[Catégorie:Tyrannosaurinae]]
[[Catégorie:Tyrannosaurinae]]

Version du 30 juillet 2008 à 18:43

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Reptile tyran"

¤ Position dans la classification: Tyrannosaurinae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (99.6-65 MA)

¤ Taille estimée: 12 à 13 m de long max.

¤ Poids estimé: 6 t env.

¤ Régime alimentaire: Carnivore

¤ Répartition géographique: Canada et USA

¤ Découvert en: 1902



Les différentes espèces

  • Tyrannosaurus rex (Osborn, 1905)
  • Tyrannosaurus (Dynamosaurus) imperiosus (Osborn, 1905) - Synonyme de T.rex.
  • Tyrannosaurus (Gorgosaurus) lancensis (Gilmore, 1946) - Synonyme de T.rex.
  • Tyrannosaurus bataar (Maleev, 1955) - Renommé Tarbosaurus bataar.
  • Tyrannosaurus lanpingensis (Yeh, 1975) - Renommée Tarbosaurus lanpingensis.
  • Tyrannosaurus turpanensis (Zhai, Zheng et Tong, 1978) - Synonyme de Tarbosaurus bataar.
  • Tyrannosaurus luanchuanensis (Dong, 1979) - Renommée Tarbosaurus luanchuanensis.
  • Tyrannosaurus (Albertosaurus) megagracilis (Paul, 1988) - Synonyme juvénile de T.rex.
  • Tyrannosaurus gigantus (Harlan, 1990) - Synonyme de T.rex.
  • Tyrannosaurus stanwinstonorum (Pickering, 1995) - Synonyme de T.rex (Sue).
  • Tyrannosaurus imperator (Melbourne, 1998) - Très certainement un grand T.rex.
  • Tyrannosaurus zhuchengensis (Hu, Cheng, Pang et Fang, 2002) - Découverte en Chine (Shandong) - Trop mal connue, cette espèce est considérée comme un Tyrannosauridae indéterminé.

Inventaire des fossiles retrouvés

  • Tyrannosaurus rex: les restes d'au moins quarante individus; des découvertes sont faites chaque année.
  • Tyrannosaurus zhuchengensis: un métatarse (53.1 cm) et quatre dents.

Étymologie

Tyrannosaurus signifie « lézard tyran », nom proposé par Henry Osborn en 1912, dérivé des mots grecs τύραννος (Tyrannos, « tyran ») et σαῦρος (Sauros, « lézard »). Il fut nommé ainsi car c'était un prédateur impressionnant, avec des griffes et dents gigantesques. On l'appelle parfois « T. rex » (On trouve souvent le diminutif abusif « T-Rex ». Il est faux car, premièrement, il n'y a pas de trait d'union dans « Tyrannosaurus rex » et, deuxièmement, le point dit que le « T » est l'abréviation de « Tyrannosaurus » alors que le trait d'union n'a jamais ce rôle).

Stature

Il pouvait mesurer douze à quinze mètres de long et peser six tonnes. Dans les premiers temps, les paléontologues pensaient qu'il se tenait presque verticalement à cause de sa bipédie. Mais suite à la découverte de nouveaux squelettes et à des études biomécaniques, il s'avère qu'il se serait tenu à l'horizontale car c'est la seule manière pour que ses vertèbres supportent son poids. Le tyrannosaure ne devait donc pas dépasser 6 mètres.

Il se tenait sur ses deux pattes arrières. Ses membres postérieurs, terminés par un pied à trois orteils griffus, étaient particulièrement puissants. Sa vision frontale lui permettait d'évaluer efficacement les distances. Afin de pouvoir soutenir son immense tête, ses membres antérieurs s'étaient comme miniaturisés. Ses bras avaient néanmoins des muscles développés et ils disposaient de deux doigts avec des griffes acérées. Ils servaient sans doute à maintenir la nourriture, mais étaient trop courts (comparables à ceux d'un homme) pour pouvoir la ramasser au sol. Le tyrannosaure était donc obligé de se pencher pour ronger les carcasses de ses proies. Certaines de ses dents, particulièrement impressionnantes (atteignant 18 cm de long), étaient crènelées comme des couteaux à viande. On suppose qu'il pouvait déplacer l'un de ses maxillaires vers l'arrière. D'autre part, l'usure des dents fossilisées indique qu'il mâchait des aliments relativement durs. La mâchoire du tyrannosaure était d'une puissance phénoménale on la considère comme la plus puissante de tout le règne animal vivant ou éteint, et il était capable d'arracher des kilos de chair d'un seul coup.

Il n'est pas exclu que le tyrannosaure, comme d'autres reptiles de cette époque, ait été pourvu de plumes. Une équipe de chercheurs a d'ailleurs récemment découvert dans un fémur brisé des tissus mous » (phénomène extrêmement rare). « Les vaisseaux (sanguins) et leur contenu sont similaires à ceux observés dans les os d'autruche », dit la paléontologue Mary Schweitzer. Un élément qui vient à nouveau appuyer l'hypothèse selon laquelle les oiseaux seraient cousins sinon les descendants des dinosaures. Cette découverte de tissus mous offre de nombreux espoirs pour de prochaines études.

Mode de vie

On peut penser qu'il vivait en groupe grâce au paléontologue Jack Horner qui a découvert cinq tyrannosaures dans un même gisement : en effet, ces individus n'ont pas pu être attirés par une proie ou une charogne, car aucun reste d'herbivore n'a été trouvé à cet endroit.

Jack Horner s'est donc demandé si le tyrannosaure était un chasseur ou un charognard. Car il n'est pas un bon coureur ; de plus il aurait eu un flair très sensible et une très bonne vision, ce qui lui permettrait de repérer facilement une charogne. Néanmoins, on a découvert une morsure de tyrannosaure sur un edmontosaurus qui aurait cicatrisé et serait mort de mort naturelle. Les scientifiques se demandent donc toujours s'il mangeait de la viande fraiche ou de la charogne. Il n'est d'ailleurs pas exclu qu'il ait pu être à la fois prédateur et charognard, selon les opportunités qui se présentaient à lui. Dans les comportements que l'on peut observer de nos jours, il peut arriver que les vautours par exemple, des charognards, chassent lorsque la faim les pousse. À l'inverse, les lions, s'ils découvrent un cadavre encore frais, n'hésitent pas à s'en régaler.

Caractères propres à ce dinosaure

Le Tyrannosaure ou Tyrannosaurus rex est un grand dinosaure carnivore qui vivait dans ce qui est maintenant l'Amérique du Nord, dans une période à la fin du Crétacé appelée le Maastrichtien, entre 70 et 65 millions d'années avant notre ère. Son nom signifie « lézard tyran ». Il fut le plus grand carnivore terrestre de son temps.

Les premiers fossiles furent découvert par Barnum Brown en 1902, dans le Dawson County (Montana). Ces restes furent décris en 1905 par Henry Fairfield Osborn, qui remarqua que ce carnivore était de grande taille, plus grand en tout cas qu'Allosaurus, connu depuis plus de vingt ans. Sa description fut basée sur: fragments de crânes, vertèbres, gastralia, sacrum, omoplate, humérus (36 cm), ilion, pubis, ischion, fémur (1.28 m), tibia (1.14 m), métatarse (68.4 cm); à partir de ces restes, on peut estimer sa taille à 10.60 mètres, pour un poids de 5.7 tonnes. Osborn nomma ce grand carnivore Tyrannosaurus rex.

Dans le même temps, fut découvert un autre squelette incomplet de grand carnivore dans le Wyoming, qu'Osborn décrivit et nomma Dynamosaurus imperiosus. En 1906, le paléontologue reprit la description de ces deux carnivores, et se rendit compte que les deux genres n'en formaient en fait qu'un seul; il renomma donc Dynamosaurus en Tyrannosaurus. Il attribua également au rex une vertèbre décrite par Cope en 1892 sous le nom de Manospondylus. Depuis, d'autres squelettes de T.rex ont été découvert: aux USA, dans le Montana et le Wyoming, donc, mais aussi dans le Colorado, le Nouveau-Méxique, le Dakota du Sud, le Texas, l'Utah; également au Canada: dans l'Alberta et le Saskatchewan. Parmi les plus remarquables fossiles de "T.rex" retrouvés: - en 1990 on a découvert deux squelettes quasi complets, dont un connait depuis une grande célébrité, et est prénommé Sue, du prénom de la jeune femme qui, la première, a découvert "la" carnivore. Sue est connue par un squelette complet à 90 %, d'une taille de 12.5 mètres, pour un poids estimé à au moins 6 tonnes; le crâne mesure 1.53 mètre, un des fémurs 1.381 mètre, un des tibias 1.2 mètre ... Pour la première fois, on a retrouvé deux bras de T.rex complets, et une bonne partie de la queue. Ces bras sont assez petits, mais tout de même capables de soutenir un poids d'environ 300 kg. Par contre, les jambes sont très puissantes; mais cette puissance et le poids du corps ne permettaient pas à T.rex de courir très vite: des études récentes ont estimé que sa vitesse de pointe était de 18 à 40 km/heure, qu'il ne devait atteindre que sur de courtes distances. Le crâne bien conservé de Sue permet de constater que les bulbes olfactifs (récepteurs d'odeur) sont presque aussi gros que le reste du cerveau; cette particularité dont est pourvu T.rex a servi à certains paléontologues, enfin à ceux qui pensent que le carnivore était charognard: son odorat très fin lui permettait peut-être de repérer les cadavres à plusieurs centaines de mètres de distance ... Une des dents de Sue mesure 30 cm, ce qui est la plus grande jamais retrouvée sur un Theropode. Enfin, on a même retrouvé l'étrier dans le crâne (os de l'oreille interne): c'est la première découverte d'un tel os pour le genre Tyrannosaurus. D'autres théories ont été formulées sur le T.rex: notamment que les jeunes, qui étaient, contrairement aux adultes, taillés pour la course, servaient de rabatteurs de proies: ils semaient la panique dans un troupeau d'herbivores, leur vitesse leur permettant d'isoler un individu, et c'est les adultes embusqués qui finalisaient la chasse, en mettant à mort la proie ainsi isolée.

Galerie d'images

Actualités de ce dinosaure

Publications

  • Osborn, H.F. (1905). Tyrannosaurus and other Cretaceous carnivorous dinosaurs. Bull. Am. Mus. Nat. Inst. 21: 259-265
  • Osborn, H.F. (1906). Tyrannosaurus, Upper Cretaceous carnivorous dinosaur (second communication). Bull. Am. Mus. Nat. Inst. 22: 281-296
  • Gilmore, C.W. (1946) A new carnivorous dinosaur from the Lance Formation of Montana. Smithsonian Misc. Coll. 106: 1-19
  • Russell, D.A. (1970) Tyrannosaurs from the Late Cretaceous of Western Canada. National Museum of Nat.Sci.,Publ. Paleontology No.1
  • Dong, Z. (1979). [The Cretaceous dinosaur fossils in southern China]. In: Mesozoic and Cenozoic Red Beds in Southern China. Inst. Vert. Paleontol. Paleoanthropol. Nanjing Geol. Paleontol. Inst. Sci.. Press, Beijing. Pp.342-350
  • Carpenter, K. (1992) Tyrannosaurids (Dinosauria) of Asia and North America. In N. Mateer and P.J. Chen (eds.), Aspects of Nonmarine Cretaceous Geology, pp. 250-268
  • Carr, T.D. (1999). Craniofacial ontogeny in Tyrannosauridae (Dinosauria, Coelurosauria). JVP 19:497-520
  • Brochu, C.A. (2003) Osteology of Tyrannosaurus rex: Insights from a nearly complete skeleton and high-resolution computed tomographic analysis of the skull. SVP Memoir 7. 138 pp
  • Carr, T. D., and Williamson, T. E. ( 2004) Diversity of late Maastrichtian Tyrannosauridae (Dinosauria: Theropoda) from western North America: Zool. Journal of the Linnean Society, v. 142, p. 479-523

Liens complémentaires