Tylosaurus

De Paleowiki
Révision datée du 9 septembre 2012 à 22:15 par Webmaster (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "Lézard à portubérances (grecque)"

¤ Position dans la classification: Tylosaurinae

¤ Eres géologiques: Crétacé supérieur (santonien - Campanien)

¤ Taille estimée: ?15 m de long max.

¤ Poids estimé: inconnu

¤ Régime alimentaire: Carnivore

¤ Répartition géographique: Etats-Unis, Asie et Europe

¤ Découvert en: ?1869


Les différentes espèces

Quatres espèces :

  • Tylosaurus kansasensis (Everhart, 2005)
  • "Tylosaurus" ivoensis (Persson, 1963) - Mosasaurus ivoensis.
  • "Tylosaurus" nepaeolicus (Cope, 1874)
  • Tylosaurus proriger (Marsh, 1872)

Inventaire des fossiles retrouvés

  • Holotype : MCZ 4374 (Tylosaurus proriger) - Machoîres et vertèbres.
  • Plusieurs squelettes partiels ou incomplets (crânes, nageoires, vertèbres...).

Description et caractères propres à ce "reptile marin"

Tylosaurus était un immense reptile prédateur, il vivait dans les mers "cauchemardesques" de la fin du Crétacé. Il pouvait dépasser 12 mètres, taille comparables à ses proches-parents Mosasaurus et Hainosaurus.

  • Le crâne de ce "monstre" atteignait à lui seul 1.2 mètres ! Il était ovale et cylindrique, il s'en servait pour tuer ses proies. Chez certains Mosasauridae, tel Tylosaurus, la machoire inférieure était divisée en deux segments, ce qui lui permettait, comme certains reptiles actuels, de pouvoir tuer de grosses proies.
  • Tylosaurus avait un corp long et fin, il se propuslait grâce à sa queue, ses deux paires de nageoires lui servaient à se diriger.
  • Tylosaurus possédait l'organe de Jacobson, qu'utilise également les sepents et les lézards pour détecter les particules odorantes.

Reconstitution de la vie de ce "reptile marin"

Tylosaurus habitait les mers peu profondes, tel la "Western interior seaway" des Etats-Unis. Certains estomacs de ses animaux montrent qu'ils s'attaquaient à des Plésiosauria (tel Elasmosaurus), d'autres Mosasauridae, des tortues marines, à des poissons (requins...) et à des oiseaux marins (tel hesperornis) et peu-être même à des Dinosaures. Un fossile d'un petit Mosasauridae montre des dents de requins enfoncés dans sa queue, elles appartiennnent à Cretoxyrhina mantelli, un requin atteignant parfois plus de 5 mètres ; ce qui montre que les Mosasauridae étant prédateurs pouvaient aussi devenir proies. Les Mosasauridae étaient probablements vivipares, et donnaient naissance dans l'eau, comme les Ichthyosauridae, néanmoins, aucun fossile d'embryon n'a été retrouvé ; certains pensent qu'ils étaient ovipares et donnaient naissance à terre, mais c'est moins probable.

Tylosaurus à donné le nom à une sous-famille de Mosasauridae : les Tylosaurinae, qui regroupe également Lakumasaurus antarcticus, Taniwhasaurus oweni et le Genre géant Hainosaurus, qui comrend deux espèces : H. bernardi et H. pembinensis.


Images

Actualités

Publications

  • Bell, G. L. Jr. 1997. Part IV: Mosasauridae - Introduction. pp. 281-292 In Callaway J. M. and E. L Nicholls, (eds.), Ancient Marine Reptiles, Academic Press, 501 pages.
  • Bell, G. L. Jr. 1997. A phylogenetic revision of North American and Adriatic Mosasauroidea. pp. 293-332 In Callaway J. M. and E. L Nicholls, (eds.), Ancient Marine Reptiles, Academic Press, 501 pages.
  • Cope, E. D. 1869. [Remarks on Macrosaurus proriger.] Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia 11(81), p. 123.
  • Cope, E. D. 1874. Review of the vertebrata of the Cretaceous period found west of the Mississippi River. U. S. Geological Survey of the Territories, Bulletin 1(2), p. 3-48.
  • Everhart, M. J. 2001. Revisions to the biostratigraphy of the Mosasauridae (Squamata) in the Smoky Hill Chalk Member of the Niobrara Chalk (Late Cretaceous) of Kansas. Kansas Academy of Science, Transactions 104(1-2), p. 56-75.
  • Everhart, M. J. 2002. New data on cranial measurements and body length of the mosasaur, Tylosaurus nepaeolicus (Squamata; Mosasauridae), from the Niobrara Formation of western Kansas. Kansas Academy of Science, Transactions 105(1-2), p. 33-43.
  • Everhart, M. J. 2005. Earliest record of the genus Tylosaurus (Squamata; Mosasauridae) from the Fort Hays Limestone (Lower Coniacian) of western Kansas. Transactions 108 (3/4): 149-155.
  • Everhart, M. J. 2005. Oceans of Kansas - A Natural History of the Western Interior Sea. Indiana University Press, 322 pp.
  • Everhart, M. J. 2005. Tylosaurus kansasensis, a new species of tylosaurine (Squamata: Mosasauridae) from the Niobrara Chalk of western Kansas, U.S.A. Netherlands Journal of Geosciences / Geologie en Mijnbouw, 84(3), p. 231-240.
  • Kiernan, C. R. 2002. Stratigraphic distribution and habitat segregation of mosasaurs in the Upper Cretaceous of western and central Alabama, with an historical review of Alabama mosasaur discoveries. Journal of Vertebrate Paleontology 22(1):91-103.
  • Marsh, O. C. 1872. Note on Rhinosaurus. Am. Jour. Sci. 4(20):147.
  • Russell, D. A. 1967. Systematics and morphology of American mosasaurs (Reptilia, Sauria). Yale Univ. Bull. 23:241 pp.
  • Novas, F. E., M. Fernández, Z. B. Gasparini, J. M. Lirio, H. J. Nuñez and P. Puerta. 2002. Lakumasaurus antarcticus, n. gen. et sp., a new mosasaur (Reptilia, Squamata) from the Upper Cretaceous of Antarctica. Ameghiniana, 39(2):245-249
  • Schumacher, B. A. 1993. Biostratigraphy of Mosasauridae (Squamata, Varanoidea) from the Smoky Hill Chalk Member, Niobrara Chalk (Upper Cretaceous) of Western Kansas, Unpub. Masters Thesis, Fort Hays State University, 68 pp.
  • Williston, S. W. 1898. Mosasaurs. The University Geological Survey of Kansas, Part V. 4:81-347, pls. 10-72.

Voir aussi