Gnathosaurus

De Paleowiki
Révision datée du 16 février 2007 à 19:22 par Scamp (discussion | contributions) (→‎Liens complémentaires)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fiche descriptive

¤ Etymologie du nom: "mâchoire de lézard"

¤ Position dans la classification: Gnathosaurinae

¤ Eres géologiques: Jurassique moyen

¤ Taille estimée: 1,7m d'envergure

¤ Poids estimé: 3-5kg?

¤ Régime alimentaire: Carnivore?

¤ Répartition géographique: Bayern, Allemagne

¤ Découvert en: von Meyer, 1834



Les différentes espèces

  • Gnathosaurus subulatus (von Meyer, 1834)
  • Gnathosaurus macrurus (Howse & Milner 1995)

Inventaire des fossiles retrouvés

Squelette de juvénile complet de Gnathosaurus découvert dans Solnhofen. Ainsi qu'une vertèbre au Royaume Unis.

Caractères propres à ce reptile volant

Gnathosaurus subulatus a été décrit en 1833. Ce ptérosaure avait une envergure d'environ 1,7 m. Il avait un long et mince crâne de 28 cm. Les fragments de la machoîre de Gnathosaurus ont été découvert pour la première fois en 1832 à Solhofen, mais on a d'abord pensé que c'était la machoîre d'un crocodile, ce qui explique que maintenant Crocodylus multidens soit considéré comme un synonyme de Gnathosaurus. Jusque 1951 - plus d'un siècle plus tard - on pensé toujours que Gnathosaurus était un crocodile, jusqu'à ce que l'on trouve un crâne qui put prouvé que Gnathosaurus était bien un ptérosaure. Gnathosaurus possèdait 130 dents en forme d'aiguille disposés lattéralement autour de sa machoîre en forme de cuillère. On ne connaît pas le régime de Gnathosaurus. La machoîre en forme de cuillère et ses dents en forme d'aiguille aurait pu servir à pêcher le poisson. Même si cela reste une hypothèse.

Galerie d'images

Reconstitution de Gnathosaurus

Publications

  • Seeley H G; 1869, Note on the pterodactylus macrurus (Seeley) a new species from the Purbeck limestone, indicating a caudal vertebrae five inches long, Proceedings of the Cambridge Philosophical Society, 2(1869) p.130

Liens complémentaires