Catégorie:Spinosaurinae

De Paleowiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Les Spinosaurinae comprennent évidemment le genre Spinosaurus lui-même. Derrière ce genre sont regroupés deux espèces.

  • La première est Spinosaurus aegyptiacus dont l’holotype fut découvert et décrit par Stromer (1915) sur base d’un fragment d’un maxillaire édenté, d’une mandibule partielle avec quatre dents, des dents isolées, des vertèbres dorsales ainsi que des côtes et des gastralia incomplètes (Stromer, 1915, 1936). Ces ossements ont été découverts dans les sédiments continentaux de l’oasis de Baharija datés du Cénomanien et situé à l’ouest du delta du Nil en Egypte.
    Stromer (1934) identifie d’autres os postcrâniens du même site et dénomme une nouvelle espèce « Spinosaurus B » qui diffère d’un point de vue morphologique et dont la taille est proportionnellement plus petite que S. aegyptiacus. Sereno et al. (1998) réinterprètent cependant ce matériel comme appartenant à l’espèce Carcharodontosaurus saharicus. Les ossements décrits par Stromer ont été malheureusement perdus durant la destruction de la Palaëontologische Staatssammlung de Munich par les anglais lors d’un raid aérien en 1944 (Buffetaut, 1989a) mais d’excellents dessins ont été réalisés par Stromer.
    Rauhut (2003) estime d’ailleurs sur base de ceux-ci que l’holotype de Spinosaurus est une chimère et que cette espèce comprend plusieurs ossements de dinosaures. Cette considération a été réfutée par Dal Sasso et al. (2005) qui considèrent que les ossements de Spinosaurus aegyptiacus proviennent bien de la même espèce. Des dents ont été également rapportées à l’espèce Spinosaurus aegyptiacus (Sidleir, 1998). Buffetaut (1989a) identifie deux fragments de mâchoire et des dents isolées de Spinosaurus provenant des Kem-Kem. Récemment, Dal Sasso et al., (2006) rapprochent aussi à l’espèce Spinosaurus aegyptiacus une partie antérieure du museau et un fragment de nasal de grande taille provenant également des Kem-Kem.
  • La seconde espèce est Spinosaurus maroccanus qui fut découvert dans le Tafilalt et décrite par Russel (1996) sur base des centres vertébraux. D’après Russel (1996), ces derniers diffèrent dans leur proportion par rapport à ceux de Spinosaurus aegyptiacus. Rauhut (2003) attribue cette différence à une position plus rostrale des vertèbres dans la série des vertèbres cervicales. Cette hypothèse a également été réfutée par Sereno et al. (1998) et Buffetaut et Ouaja (2005) qui estiment que cette comparaison qui n’a pu se faire que sur base des descriptions et des planches de Stromer (1915) est très légère. Ils considèrent donc Spinosaurus maroccanus comme un nomen dubium. Taquet et Russel (1998) réfèrent également un fragment de mâchoire supérieure, des centres de vertèbres cervicales et un arc neural d’une vertèbre dorsale provenant de l’Aptien du Niger (Gadoufaoua) et de l’Albien d’Algérie (Gara Samani, Nord-ouest du Tademaït) à cette dernière espèce. Sereno et al. (1998), Buffetaut et Ouaja (1998) et Dal Sasso et al. (2005) considèrent une nouvelle fois que ce matériel peut être tout à fait comparable à Spinosaurus aegyptiacus qui n’inclut que des restes fragmentaires de maxillaires. Ils affirment donc, comme Dal Sasso et al. (2005), qu’il n’y a aucune évidence de l’existence de plus d’une espèce de Spinosaurus dans l’Albien et le Cénomanien du Nord de l’Afrique. Une mâchoire correctement préservée provenant des Kem-Kem est actuellement étudiée par Milner et pourra peut être permettre de confirmer ou d’infirmer cette considération.
  • Sereno et al. (1998) et Buffetaut et Ouaja (2002) placent de même dans la famille des Spinosaurinae l’espèce Irritator challengeri sur base d’un crâne presque complet découvert dans l’Albien du Brésil qui fut d’abord attribué à un Maniraptora (Martill et al., 1996; Sues et al., 2002). Plusieurs caractères anatomiques concernant les dents suggèrent que cette espèce est plus proche de Spinosaurus que de Baryonyx. Sues et al. (2002) suggèrent qu’Irritator est congénérique avec Spinosaurus mais Dal Sasso et al. (2005) ont pu affirmer que les deux taxa peuvent être rapprochés mais montrent néanmoins des différences notables qui permettent de les classer dans deux genres différents.
  • Angaturama limai (Kellner et Campos, 1996) est une seconde espèce qui provient de la même formation de Santana du Brésil. Décrite sur base de l’extrémité antérieure d’un museau, elle est actuellement considérée comme un synonyme junior d’Irritator challengeri (Charig et Milner, 1997; Sereno et al., 1998; Buffetaut et Ouaja, 2002; Sues et al., 2002) car les morceaux de crâne des deux espèces se complètent exactement anatomiquement et appartiennent très probablement au même spécimen (Sereno et al., 1998).


Galerie d'images

http://dinonews.net/wiki/images/9/98/Spino.jpg

http://www.caspercollege.edu/community/campus/tate/images/faqlspinoskele.jpg


Publications

  • BUFFETAUT, E. & INGAVAT, R., 1986. Unusual theropod dinosaur teeth from the Upper Jurassic of Phu Wiang, northeastern Thailand. Revu de Paléobiologie 5 : 217-220.
  • BUFFETAUT, E. & SUTEETHORN, V., 1998. Early Cretaceous dinosaurs from Thailand and their bearing on the early evolution and biogeographical history of some groups of Cretaceous dinosaurs; Proceedings volume for the The "Lower to "Middle" Cretaceous terrestrial ecosystems" symposium. New Mexico Museum of Natural History Bulletin 14.
  • BUFFETAUT, E., & INGAVAT, R., 1986. Unusual theropod dinosaur teeth from the Upper Jurassic of Phu Wiang, northeastern Thailand. Revue de Paléobiologie 5 p. 217-220.
  • BUFFETAUT, E., 1989a. New remains of the enigmatic dinosaur Spinosaurus from the Cretaceous of Morocco and the affinities between Spinosaurus and Baryonyx. Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie, Monatshefte 2 : 79-87.
  • BUFFETAUT, E., 1989b. New remains of Spinosaurus from the Cretaceous of Morocco. Archosaurian Articulation 1 (9) : 65-68.
  • BUFFETAUT, E., 1992. Remarks on the Cretaceous theropod dinosaurs Spinosaurus and Baryonyx. Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie, Monatshefte 2 : 88-96.
  • BUFFETAUT, E., MARTILL, D. & ESCUILLIE, F., 2004. Pterosaurs as part a spinosaur diet. Nature, 430 : 33.
  • BUFFETAUT, E., SUTEETHORN V. & TONG H., 2004. Asian spinosaur confirmed. SVPCA 2004.
  • DAL SASSO, C., MAGANUCO, S., BUFFETAUT, E. & MENDEZ, M. A., 2005. New information on the skull of the enigmatic theropod Spinosaurus, with remarks on its size and affinities. J. Vert. Palaeontol. 25 (4) : 888-896. www.geocities.com/stephvern/spinoskull.pdf
  • KELLNER A.W.A. & CAMPOS D. de A., 1996. First Early Cretaceous theropod dinosaur from Brazil with comments on Spinosauridae. Neues Jahrbuch fuer Geologie und Palaeontologie Abhandlungen 199 (2) : 151-166.
  • KELLNER A.W.A. & MADER B.J., 1997. Archosaur teeth from the Creatceous rocks of Morocco. J. Vert. Palaeontol. 17 (3) : 62A.
  • LAPPARENT A. F. de, 1960. – Les dinosauriens du « Continental Intercalaire» du Sahara central. Mémoire de la Société géologique de France 88A : 1-56.
  • LAVOCAT, R., 1954c. Sur les dinosauriens du Continental Intercalaire des Kem-Kem de la Daoura. 19th International Geological Congress 15 : 65–68.
  • MARTILL, D.M., CRUICKSHANK, A. R. I., FREY, E., SMALL, P. G. & CLARKE, M., 1996. A new crested maniraptoran dinosaur from the Santana Formation (Lower Cretaceous) of Brazil. Journal of the Geological Society of London 153 : 5-8.
  • RUSSELL, D. A., 1996. Isolated dinosaur bones from the Middle Cretaceous of the Tafilalt, Morocco. Bulletin du Muséum national d'Histoire naturelle (4e série) 18 : 349-402.
  • SIDLEIR, 1998. Theropod teeth from the Cretaceous of Morocco. J. Vert. Palaeontol. 18 (3) : 74A.
  • SMITH, J. B., LAMANNA, M. C., MAYR, H. & LACOVARA, K. J., 2006. New information regarding the holotype of Spinosaurus aegyptiacus Stromer, 1915. J. Palaeontol. 80 (2) : 400-406. www.geocities.com/stephvern/spino-newinfo.pdf
  • STROMER, E. 1915. Ergebnisse der Forschungsreisen Prof. E. Stromers in den Wüsten Agyptens. II. Wirbeltier-Reste der Baharîje-Stufe (unterstes Cenoman). 3. Das Original des Theropoden Spinosaurus aegyptiacus nov. gen., nov. spec. Abhandlungen der Königlich Bayerischen Akademie der Wissenschaften, Mathematisch-Physikalische Klasse 28 (3) : 1–32.
  • STROMER, E., 1936. Ergebnisse der Forschungsreisen Prof. E. Stromers in den Wüsten Ägyptens.VII. Baharîje-Kessel und –Stufe mit deren Fauna und Flora. Eine ergänzende Zusammenfassung. Abh. Bayer. Akad. Wiss. Math. Naturwiss. Abt. 33 : 1-102.
  • SUES, H.-D., FREY, E., MARTILL, D. M. & SCOTT, D. M., 2002. Irritator challengeri, a spinosaurid (Dinosauria: Theropoda) from the Lower Cretaceous of Brazil. J. Vert. Palaeontol. 22 (3) : 535-547.
  • TAQUET, P. & RUSSELL, D. A., 1998. New data on spinosaurid dinosaurs from the Early Cretaceous of the Sahara. Compte Rendus de l’Académie des Sciences, Sciences de la terre et des planètes 327 : 347-353.


Liens complémentaires

Pages dans la catégorie « Spinosaurinae »

Cette catégorie comprend 3 pages, dont les 3 ci-dessous.