Catégorie:Carcharodontosauridae

De Paleowiki
Aller à : navigation, rechercher

Définition (Benson, 2010)

  • Taxon : Carcharodontosauridae
  • Auteur : Stromer, 1931

Clade incluant Carcharodontosaurus saharicus (Deperet & Savornin, 1927) mais pas Neovenator salerii (Hutt et al., 1996), Allosaurus fragilis (Marsh, 1877) ou Sinraptor dongi (Currie & Zhao, 1993).

> Carcharodontosaurus saharicus < Neovenator salerii, Allosaurus fragilis, Sinraptor dongi (Benson, 2010).

Phylogénie

Un Carcharodontosauridae typique: Carcharodontosaurus.

La famille des Carcharodontosauridae est incluse, avec celle des Neovenatoridae dans les Carcharodontosauria (Benson, 2010). Les Carcharodontosauria (Benson, 2010), Allosauridae (Marsh, 1878) et Sinraptoridae (Currie & Zhao, 1993) constituent les Allosauroidea (Marsh, 1878). Il existe de nombreux liens morphologiques et phylogéniques entre ces trois clades. Allosauroidea était couramment inclus dans Carnosauria (Huene, 1920), toutefois, celui-ci est contesté en faveur d'Allosauroidea (Sereno, 2005).

Il semble que les Carcharodontosauria primitifs, tel que Neovenator (Hutt, Martill & Barker, 1996), de l’île de Wight et Eocarcharia (Sereno & Brusatte, 2008), du Niger, tous deux du Barrémien-Aptien, soient dérivés d’Allosaurus (Marsh, 1877) ou de Sinraptor (Currie & Zhao, 1994), du Jurassique supérieur, respectivement d’Amérique du Nord et d’Asie.

On rencontre dans Carcharodontosauridae un genre pourvu d'une bosse dorsale, Acrocanthosaurus (Stovall & Langston, 1950), de l’Aptien-Albien, de grande taille estimée à près de onze mètres de long, ce caractère est présent chez un probable genre de Sinraptoridae, Becklespinax (Olsehvsky, 1991), plus précoce (Barrémien), ce qui peut laisser penser que le lien entre ces deux familles est fort. La classification de Acrocanthosaurus, et par la même occasion de Neovenator, est souvent controversée, tantôt il s’agit de deux Allosauridae, tantôt de Carcharodontosauridae; toutefois, Eocarcharia (Sereno & Brusatte, 2008) possède des caractères communs avec Acrocanthosaurus, ce qui laisse penser que celui-ci serait un Carcharodontosauridae. Neovenator a été rangé dans une nouvelle famille, les Neovenatoridae, par Benson et al. (2010).

Les dernières descriptions montrent qu’il existe des relations intrafamiliales, en particulier pour les genres du crétacé supérieur (Cénomanien) d’Amérique du Sud et d’Afrique du Nord. Coria & Currie (2006) rapprochent leur Mapusaurus de Giganotosaurus (Coria & Salgado, 1995), plus tard aussi de Tyrannotitan (Novas et al. 2005), de l’Aptien, au sein d’une nouvelle sous-famille, dite Giganotosaurinae. Sereno & Brusatte reprennent un nom employé par E. Stromer (1931) pour désigner ces trois « sud-américains », plus le genre africain Carcharodontosaurus (Stromer, 1931): Carcharodontosaurinae, ce qui reste probablement le "mieux" pour des raisons historiques.

Une étude récente sur la phylogénie des Allosauroidea (Brusatte & Sereno, 2008), montre clairement les relations entre les différentes espèces. Bien qu'il existe d'évidentes lacunes au sein du groupe, il a été rendu possible d'éclaircir les relations phylogéniques entre les différentes espèces de Carcharodontosauridae. L'étude montre que les trois genres Carcharodontosaurus, Giganotosaurus et Mapusaurus présentent des caractères synapormorphiques assez rapprochés pour être inclus dans une nouvelle sous-famille : Carcharodontosaurinae, ainsi que ces deux dernières espèces dans la tribu des Giganotosaurini.


 o Carcharodontosauridae (Stromer, 1931) 
 `--+-- Acrocanthosaurus atokensis (Stovall & Langston, 1950)
    |-- Eocarcharia dinops (Sereno & Brusatte, 2008)
    `--+-- Shaochilong maortuensis (Hu, 1964)
       |-- Tyrannotitan chubutensis (Novas et al. 2005)
       `--o Carcharodontosaurinae (Brusatte & Sereno, 2008 non Stromer, 1931) (syn. Giganotosaurinae Coria & Currie, 2006)
          `--+--o Carcharodontosaurus (Stromer, 1931)
             |  |-- C. saharicus (Deperet & Savornin, 1927) 
             |  `-- C. iguidensis (Brusatte & Sereno, 2007)
             |
             `--o Giganotosaurini (Brusatte & Sereno, 2008)
                `--+-- Giganotosaurus carolinii (Coria & Salgado, 1995)
                   `-- Mapusaurus roseae (Coria & Currie, 2006)

 (Cladrogramme, d'après Coria & Currie, 2006, Brusatte & Sereno, 2007, Sereno & Brusatte, 2008, Brusatte & Sereno, 2008 et Benson et al., 2010)

Certains auteurs récents rajoutent d'autres genres et espèces:

  • "Megalosaurus" inexpectatus (Corro, 1966), inclus actuellement dans les Carcharodontosauridae, connu que par des dents.
  • Megaraptor namunhuaiquii (Novas, 1998) (syn. M. namuhualquii, Shreeve, 1997), inclus aujourd'hui dans les Spinosauroidea basals.
  • "Sigilmassasaurus brevicollis" (Russel, 1996) (syn. Spinosaurus B, Stromer, 1934), inclus dans les Allosauroidea, mais souvent considéré comme synonyme junior de Carcharodontosaurus saharicus.
  • Quilmesaurus curriei (Coria, 2001), inclus actuellement dans les Abelisauroidea.
  • Bahariasaurus ingens (Stromer, 1934), inclus actuellement dans les Abelisauroidea, ou comme synonyme junior de Carcharodontosaurus saharicus.
Phylogénie des Carcharodontosauridae.

Caractères descriptifs

Reconstitution du squelette de Giganotosaurus.

Les Carcharodontosauridae sont caractérisés par leur grande taille (dépassant presque toujours dix mètres), retrouvable chez quelques autres familles du Jurassique supérieur (ex : Torvosauridae, Allosauridae) jusqu’au crétacé supérieur (Abelisauridae, Tyrannosauridae).

On retrouve des caractères communs à tous les Carnosauria, tels une large fenêtre antorbitale, des modifications au niveau des pattes et du pelvis.

Un autre caractère est la puissante mâchoire, armée de terribles dents, pouvant s’ouvrir largement, un cou puissant musclé permettait une morsure puissante, mais tout de même moins que chez Tyrannosaurus.

  • Selon Sereno, il existe huit caractères différant les Carcharodontosauridae des autres dinosaures:
    • Un large contact lacrymo-pros-orbitaire
    • Un pros-orbitaire à bourrelet sub-orbitaire
    • Un dentaire à extrémité antérieure renflée et quadratique
    • Un pied pubien atteignant 30% de la longueur du pubis
    • Une extension ventrale du basiphénoïde
    • Des centra-verticaux dépourvus d’élévation de leur face antérieure
    • Surface articulaire des centra-verticaux au moins 20% plus large que haute
    • Pleurocoeles caudaux rudimentaires
  • Quand à Holtz (2004), il existe cinq autres caractères:
    • Un ilion à lames pré- et postacé-tabulaires de longueur subégale
    • La présence d’un épaulement ventral du pédoncule pubien
    • Un pied pubien dépassant la moitié de la longueur de la diaphyse pubienne (caractère observé chez les Tyrannosauridae tardifs)
    • La perte de l’incision ventrale sur la partie distale de l’incision obturatrice ischiatique (caractère observés chez les Coelurosauria dérivés)
    • Un fémur à épicondyle mésial prononcé qui s’étend sur au moins ¼ de la diaphyse

Répartition

Reconstitution des têtes de Tyrannosaurus, d’Abelisaurus et de Giganotosaurus.

On retrouve surtout les Carcharodontosauridae en Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Niger, un spécimen est signalé en Ethiopie), en Amérique du Nord (Etats-Unis : Oklahoma, Texas, Arizona, Utah), et en Amérique du Sud (Argentine, Brésil), on les retrouves également en Europe (Espagne, Royaume-Unis, France), un spécimen est attesté au Japon (Chure et al. 1999), mais il semble que l’animal soit plus proche de Fukuiraptor kitadaniensis (Azuma & Currie, 2000), lui-même venant également de ce pays.

Il semble donc que les Carcharodontosauridae soient « dérivés » des autres Allosauroidea tels Allosaurus et Sinraptor, tous les deux du jurassique supérieur, respectivement d’Amérique du Nord (et d’Europe, Mateus et al. 2006) et de Chine, d’autres genres sont européens, tel Metriacanthosaurus (Walker, 1964), semblent encore plus proches. Becklespinax, d’Angleterre du crétacé inférieur, date à peu près de la même époque que Neovenator et Acrocanthosaurus, ce genre possède également des vertèbres développées, à l’instar d’Acrocanthosaurus, on peut donc supposer une certaine parenté.

On retrouve au milieu du crétacé des genres de Carcharodontosauridae en Afrique et déjà en Amérique du sud, ultime extension de leur aire de répartition, où ils s’y éteignirent à la fin du crétacé supérieur, il y a environ 70 millions d’années.

L'espèce Shaochilong maortuensis, récemment décrite (Brusatte et al., 2009) montre que la famille des Carcharodontosauridae était également présente en Asie, et est datée d'environ -92 Ma. Elle confirme alors la présence de la famille au Crétacé supérieur en Asie, alors que l'ensemble des fossiles de cette période étaient seulement connus sur le super-continent Gondwana, et laisse penser que la famille était bien plus répandue qu'on le croyait jusqu'à maintenant. Il s'agit également du Carcharodontosauridae le plus récent connu à ce jour.

Comportement

Comportement grégaire de Mapusaurus.

On pense généralement que de si grands dinosaures carnivores se déplaçaient seul, ou en couple, mais la découverte dans les années 90 d’un « bonebed » comprenant 7 individus (voir 9) de tailles différentes comprises entre 5 et plus de 13 mètres de long; décrit en 2006 par Coria et Currie, le genre, nommé Mapusaurus, semble être un descendant direct de Giganotosaurus.

Ce groupement de fossile s’avère être révélateur pour le comportement de ces géants, car jusqu’à lors, les paléontologues ne connaissaient que quelques groupements de ce genre, provenant d’Amérique du Nord, d’Albertosaurus (Alberta, 9 spécimens) (Currie, 2000) et de Daspletosaurus (Montana, 3 spécimens) (Currie et al. 2005), démontrant ainsi le grégarisme des Tyrannosauridae.

Les Carcharodontosauridae d’Argentine devaient donc probablement vivre en groupe, ce qui devait leur permettre de s’occuper de leurs petits et adopter une technique de chasse collective, pour s'attaquer à de grands dinosaures herbivores comme Argentinosaurus ou Antarctosaurus.

Sources et liens externes

  • Toutes les reconstitutions sont de M. Maingeot excepté la seconde (squelette) et la troisième (têtes) qui sont de Jorge Blanco.


- Cadeiro & Martinelli (2005). Abelisauroidea and Carcharodontosauridae (Theropoda, Dinosauria) in the Cretaceous South America. Palaeogeographical and Geogchronological Implacations. Sociedad & Natureza, Uberlândia, 17 (33) : 5 -19, dez. 2005.

- Sereno et al. (1996). Predatory Dinosaurs from the Sahara and Late Cretaceous Faunal Differentiation. Science, New Series, Vol. 272, Issue 5264 (May 17, 1996), 986-991.

- Brusatte & Sereno (2007). A new species of Carcharodontosaurus (Dinosauria: Theropoda) from the Cenomanien of Niger and a revision of the genus. Journal of Vertebrate Paleontology 27(4):902–916, December 2007.

- Coria & Currie (2002). The braincase of Giganotosaurus carolinii (Dinosauria: Theropoda) from the upper Cretaceous of Argnetina. Journal of Vertebrate Paleontology 22(4):802–811, December 2002.

- Calvo & Coria (1998). New specimen of Giganotosaurus carolinii (Coria & Salgado, 1995), supports it as the largest theropod ever found. Gaia n°15, Lisbon, december 1998, pp. 117-122 (ISSN: 0871-5424).

- Novas, de Valais, Vickers-Rich & Rich (2005). A large Cretaceous theropod from Patagonia, Argentina, and the evolution of carcharodontosaurids. Naturwissenschaften, © Springer-Verlag 2005, 10.1007/s00114-005-0623-3.

- Currie & Carpenter (2000). A new specimen of Acrocanthosaurus atokensis (Theropoda, Dinosauria) from the Lower Cretaceous Antlers Formation (Lower Cretaceous, Aptian) of Oklahoma, USA. Geodiversitas 22 (2) : 207-246 (2000).

- Coria & Currie (2006). A new carcharodontosaurid (Dinosauria, Theropoda) from the Upper Cretaceous of Argentina. Geodiversitas 28 (1) : 71-118 (2006). Sereno & Brusatte (2008). Basal abelisaurid and carcharodontosaurid theropods from the Lower Cretaceous Elrhaz Formation of Niger. Acta Palaeontologica Polonica 53 (1): 15–46 (2008).

- Michael Mortimer (2004). The theropod Database, Carnosauria [1]

- Sereno (2005). Definition of Carcharodontosauridae and Allosauroidea [2]

- Benson et al. (2010). A new clade of archaic large-bodied predatory dinosaurs (Theropoda: Allosauroidea) that survived to the latest Mesozoic. Naturwissenschaften 97:71-78. Article en ligne (PDF) - suppléments (PDF)

- Squelette de Giganotosaurus carolinii [3]] (pdf)

Sous-catégories

Cette catégorie comprend seulement la sous-catégorie ci-dessous.

C

Pages dans la catégorie « Carcharodontosauridae »

Cette catégorie comprend 4 pages, dont les 4 ci-dessous.