Liens entre Europe et Afrique au Crétacé

Posté par

La découverte de Ajnabia odysseus, 1er lambeosaurinae découvert en Afrique (et donc au Gondwana) peut surprendre puisque les Hadrosaures n'étaient auparavant connus qu'en Amérique du Nord, Asie et Europe (et donc en Laurasia).

Le Gondwana correspond aux continents du Sud et la Laurasia à ceux du Nord. Ils proviennent de la séparation progressive de la Pangée, masse continentale unique au Trias:




D'une manière générale, comme on peut le voir sur ces cartes, les continents s'isolent ce qui explique l'apparition de groupes de plus en plus spécifiques à des régions particulières. Par exemple, c’est sans doute l’apparition de barrières géographiques entre continents du Nord et continents du Sud, qui est responsable de la diversification des Tyrannosauroidea en Asie et en Amérique du Nord.

Mais de nombreux fossiles découverts montrent que cette séparation des continents n'a pas empêché les échanges de faune et de flore entre l'hémisphère nord et l'hémisphère sud. Et avant Ajnabia, plusieurs exemples peuvent montrer des échanges inter-continentaux à grande échelle:

- au Jurassique, on a par exemple le théropode africain Afrovenator (du Niger) qui est très proche du Torvosaurus (Amérique du Nord, Portugal). On vient d'ailleurs d'annoncer le mois dernier la présence de Torvosaurus en Allemagne.
Les échanges entre Amérique du Nord - Europe - Gondwana sont donc encore possibles jusqu'au début du Crétacé.

- au Crétacé, les titanosaures, majoritairement présents dans le Gondwana, sont aussi attestés en Europe (France jusqu'à la Roumanie), en Inde et au Sud des Etats-Unis.

- de même les Abelisauridés sont présents au Crétacé supérieur dans de nombreuses régions (Europe dont la France, Madagascar, Inde, Amérique du Sud). Arcovenator (fin du Crétacé) est par exemple très proche phylogénétiquement des Abelisaures d'Inde et de Madagascar...

Les relations phylogénétiques de ces titanosaures et abelisaures montrent que les échanges entre continents du sud et du nord se sont poursuivis tout le long du Crétacé et que les continents (y compris l'Afrique) n'ont pas été hermétiquement isolés pendant des dizaines de millions d'années. Ajnabia vient le confirmer et on pourrait citer d'autres exemples que ceux que je viens de rappeler.

Après, la question des moyens de passage d'un continent à l'autre reste posée: nage? radeaux naturels lors de tempêtes? ponts terrestres permanents? petites îles accessibles lors de diminution du niveau des océans?

Posté par

Sur son site, Nick Longrich revient sur la découverte de Ajnabia odysseus et son intérêt pour les échanges entre les continents au Crétacé:
https://www.nicklongrich.com/blog/ajnabia-odysseus-the-first-duckbill-dinosaur-from-africa
(autre version, en français)


Exemples de passages de dinosaures entre les continents au cours du Crétacé.





Concernant les Abelisauridés, lors de la découverte d'Ekrixinatosaurus, on écrivait déjà que sa découverte confirmait que les Abelisauridés se seraient répandus très tôt sur tout le Gondwana, y compris en Afrique, traversant même à l'occasion la Téthys (océan correspondant à la mer Méditerranée), ce qui expliquerait leur présence dans le sud de l'Europe (modèle "pan-gondwanien"):


Depuis, on a d'ailleurs découvert en Afrique Kryptops palaios.

----------
Edité le 14/11/2020 à 16:21 par Webmaster