Retour au sommaire de DinoNews Accueil > Dossiers > Annuaire bibliographique

 

 

Les dernières nouvelles sur les dinosaures

 

 

<< Page précédente

Page suivante >>

 
 Paléontologie - Dinosaures   
30 Avril 2003: Description d'un nouveau dinosaure français
Il s'appelle Struthiosaurus languedocensis et sa description est parue dans le numéro du mois de mars de la revue Journal of Vertebrate Paleontology (Vol. 23, No. 1, pp. 156-165).
Il s'agit de l'une des plus petites espèces d'ankylosaure: moins de 3 mètres de long. Découvert dans le sud de la France (bassin de Villeveyrac, dans l'Hérault), il a vécu à peu près de -83 à -78 millions d'années, c'est-à-dire au Crétacé supérieur.
Plusieurs espèces de Struthiosaurus ont probablement vécu à cette époque, sur une zone qui s'étend aujourd'hui de la Roumanie à l'Espagne.

Dans le même numéro de cette revue, on peut également trouver la description d'un nouveau dinosaure proche d'Iguanodon: Fukuisaurus tetoriensis, découvert au Japon.

Supplément d'information sur les derniers dinos découverts

Source: JVP Vol.23, N°1

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
16 Avril 2003: Empreintes de dinosaures au Portugal
La direction du parc naturel de Serras d'Aire (100 km au nord de Lisbonne) a annoncé la découverte pour la première fois d'empreintes de pas fossilisées de dinosaures théropodes.
Les paléontologues portugais annoncent qu'il s'agit de "dizaines d'empreintes" fossiles, vieilles de 175 millions d'années (jurassique moyen), ce qui en fait une découverte exceptionnelle, car "il existe très peu de traces" semblables dans le monde datant de cette époque, selon Vanda Santos, et d'autant plus que cet ensemble de traces laisse supposer que ces dinosaures vivaient ensemble et présentaient déjà un comportement grégaire...

Des traces de dinosaures sauropodes (fin du jurassique), des quadrupèdes herbivores, avaient déjà été découvertes dans ce parc naturel en 1988, par les conservateurs. Il ne faut pas oublier que le Portugal est également l'un des pays européens les plus riches en dinosaures, avec actuellement 23 genres répertoriés (plus le petit dernier: Lusotitan, qui correspond au nouveau nom du "Brachiosaurus atalaiensis").

Source: AFP

 

 
 Manifestations (Expos, émissions,...)   
31 Mars 2003: Reptiles volants au temps des dinosaures
En ce moment et jusqu'au 24 août 2003, se déroule au Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes (Loire-Atlantique - FRANCE) une exposition sur les Ptérosaures, intitulée "Reptiles volants au temps des dinosaures".
Vous pourrez y rencontrer de nombreux moulages (dont un Ptérodactyle de plus de 5 mètres d'envergure) de ces reptiles qui sont souvent considérés à tort comme des Dinosaures. Trois fossiles présentés sont des originaux et trois reconstitutions de Ptérosaures en vol vous observent depuis le plafond de la salle d'exposition...
A ne pas manquer: la présentation du crâne d'un Diplodocus articulé avec les premières vertèbres.
Trois thèmes sont présentés: Les Ptérosaures en famille (pour resituer les Ptérosaures parmi les Reptiles et les Vertébrés en général), le vol des Ptérosaures et la vie des Ptérosaures.

Dans le cadre de cette exposition, 2 conférences sont proposées:
- Les Ptérosaures, cousins volants des dinosaures, 1er avril à 20h30
- Des reptiles volants à l'ère des dinosaures, 13 mai à 20h30.

 

 
 Paléontologie générale   
20 Mars 2003: "Crétacé Park" au pays du Cognac
Nous vous annoncions en janvier 2002 le retour des fouilles dans un gisement français prometteur à Cherves-de-Cognac (Charente)... La campagne de fouilles s'est déroulée en Juillet dernier et vient de livrer ces conclusions: il s'agit du site européen le plus exceptionnel pour cette période!

Fragments d'œufs de dinosaures, dents de requins, os de crocodiles du type goniopholis long de 2 à 5 mètres, mâchoire de pholidosaurus, crocodiles nains (40 cm), carapaces de tortues, vertèbres de Sauropodes ressemblant au Diplodocus, dents de stégosaures, d'iguanodontidés ou de petits théropodes... A cela s'ajoutent 2 trouvailles exceptionnelles: des os creux de Ptérosaures et de très rares dents millimétriques de micromammifères de la taille d'une souris dont on ne connaît que deux gisements au monde: au Portugal et en Chine.
"Nul doute que scientifiquement le site va faire parler de lui, affirme Jean-Michel Mazin, paléontologue CNRS à l'université de Poitiers.Nous envisageons d'effectuer des fouilles durant 4 à 5 ans avant d'organiser avec le département et la région Poitou-Charentes, la conservation et la valorisation du patrimoine paléontologique."

Découvert en l'an 2000 grâce à la curiosité d'un amateur, le site de Champblanc est une grande carrière de 44 niveaux située au beau milieu du "golfe charentais" cher aux géologues. Il a été sondé en 2001 et fouillé en juillet dernier par 70 étudiants chanceux, qui, millimètre par millimètre, ont fini par exhumer au total 2 tonnes de matériel.

Mais ce qui rend majeure la découverte de ce gisement, c'est sa datation: "En lavant et passant au tamis l'argile de la carrière, nous avons découvert de microscopiques algues d'eau douce ou saumâtre appelées charophytes", souligne Jean-Paul Billon-Bruyat, jeune doctorant de l'université de Poitiers. "Une chance inouïe, car leur simple présence suffit à certifier qu'on est au début du Crétacé vers - 132 millions d'années, et non plus au Jurassique." Or les gisements de cette époque se comptent sur les doigts de la main, alors que cette période est une période charnière pour les dinosaures, où l'âge d'or des Sauropodes se finit et où de nombreux groupes se différencient. La diversité des fossiles retrouvés permettra donc d'établir précisément la biodiversité de l'époque et pourquoi pas de reconstituer les différentes chaînes alimentaires...
L'analyse biogéochimique de l'argile indique que la carrière de Champblanc s'inscrit dans une lagune qui est devenue aride probablement à cause d'un réchauffement climatique. Une analyse en cours de dents de poissons indiquera même la température de l'eau dans laquelle vivaient ces poissons...

Source: La Croix, 19/03/2003

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
28 Fév. 2003: Dossier National Geographic
Couverture de la revue Pour le mois de mars, la célèbre revue anglo-saxonne consacre un dossier sur les dinosaures...
Ce dossier assez complet tente de faire le point sur la paléontologie aujourd'hui, à travers les dernières études en cours:
- l'étude de la morsure des dinosaures carnivores (cf. la DinoActualité du 21/02/2001 et le dossier de DinoNews);
- le déplacement des dinosaures;
- l'apparition du vol et les dinosaures-oiseaux;
- le régime du T.rex d'après un coprolithe (excrément fossilisé),...

Le dossier finit sur la découverte d'Eva, l'Ampelosaure mis à jour l'été dernier près d'Espéraza (Aude - FRANCE): le squelette de dinosaure le plus complet jamais découvert en France.

Comme d'habitude, c'est un dossier très bien illustré, il devrait donc faire la joie de nombreux paléontologues en herbe, mais il n'apportera rien de bien nouveau aux plus confirmés d'entre vous...

Si vous avez lu le dossier, venez en discuter dans le forum.

Source: National Geographic, n°42

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
25 Janv. 2003: Un dinosaure à 4 ailes
Un dino. entièrement recouvert de plumes La découverte d'un dinosaure recouvert de plumes de la tête au bout de la queue vient d'être publiée dans la célèbre revue Nature. Grâce à 6 spécimens extraits de la région du Liaoning en Chine, ses découvreurs (Xing Xu de l'Institut de Paléontologie des Vertébrés et de Paléoanthropologie de Pékin, ainsi que ses collègues) ont pu reconstituer le squelette de l'animal entier.
Ce nouveau dinosaure, baptisé Microraptor gui, a mis en émoi la communauté scientifique: les empreintes de plumes conservées dans la roche montrent que les quatre membres de l'animal étaient des ailes et que sa longue queue était également dotée de plumes.
Ainsi, cette nouvelle espèce de Microraptor devait probablement pouvoir voler en planant d'arbre en arbre, comme nos actuels écureuils volants.
Cette découverte vient donc relancer la polémique autour de l'origine du vol et donc de l'évolution des dinosaures aux oiseaux. (voir aussi la DinoActualité précédente)

Les paléontologues pensent que les oiseaux descendent de dinosaures coureurs bipèdes, donc dotés de puissantes pattes arrière et vivant au sol: les Théropodes Droméosauridés. Mais comment savoir si les dinosaures ont décollé en battant des ailes et en allant de plus en plus vite ou si c'est en vivant sur des arbres et en planant de branche en branche que le vol est apparu?
La deuxième hypothèse a été formulée en 1915 par un américain, William Beebe, qui avait imaginé et dessiné un Tetrapteryx hypothétique, doté de quatre ailes, image finalement très proche de la découverte chinoise...

Ainsi, selon Xing Xu, le plus récent des ancêtres communs aux oiseaux et aux Droméosauridés serait un animal à 4 ailes vivant dans les arbres. Puis, au cours de l'évolution jusqu'aux oiseaux, les membres postérieurs auraient perdu leur capacité de vol. La découverte de ce Microraptor nous montre ainsi qu'il devient de plus en plus difficile de déterminer la frontière entre les dinosaures et les oiseaux, qui finalement n'ont 'inventé' ni les plumes ni le vol battu...

Cependant, il reste à savoir d'une part comment Microraptor gui se servait de ses 4 ailes - il faudra donc étudier l'anatomie de son épaule et de ses ailes pour savoir s'il était capable de pratiquer un vol battu - d'autre part, il faudra préciser si le Microraptor est représentatif des dinosaures qui ont évolué en oiseaux. En effet, il n'existe pas de filiation entre la branche des dinosaures comme Microraptor et les oiseaux, puisque ce gisement chinois qui a déjà livré de superbes squelettes est postérieur à l'apparition des oiseaux: les paléontologues estiment aujourd'hui que les oiseaux ont évolué à partir d'un ancêtre commun, le dinosaure Protoavis, il y a 225 millions d'années (et non pas Archæopteryx, oiseau de 150 millions d'années, qui appartient à un groupe sans descendance).

Informations complémentaires sur la description du Microraptor.

Source: Nature, 23/01/2003, 335-340

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
24 Janv. 2003: Nouvelle théorie sur l'apparition du vol
Le vol: apparu en grimpant aux arbres? Comment les dinosaures ont-ils pu apprendre à voler? C'est une question qui intéresse beaucoup les paléontologues depuis le 19e siècle et qui est devenue une véritable polémique, entre les partisans des deux hypothèses principales:

- Pour les uns, des Théropodes - coureurs bipèdes - ont développé des ailes avec des plumes qui leur ont permis de prendre leur envol. Cette nouvelle aptitude permettant à certains dinosaures de coloniser de nouvelles niches écologiques, d'être des chassseurs plus habiles et d'échapper plus facilement à leurs prédateurs.

- Pour les autres, le vol trouve son origine chez les animaux ayant leur habitat dans les arbres, qui sautaient d'une branche à l'autre, apprenant à planer pour ralentir leur descente.

Selon le professeur Kenneth Dial, de l'université du Montana et principal auteur des travaux publiés dans la revue Science de jeudi dernier, la réponse pourrait être trouvée dans le comportement de nos oiseaux modernes qui ne savent plus voler, et dont les oisillons agitent les membres antérieurs à la sortie de l'œuf. Le professeur Dial est arrivé à cette conclusion après avoir filmé des perdrix. L'analyse de leurs mouvements montre que le battement d'ailes des oiseaux les aide à franchir les pentes abruptes, en optimisant la traction de leurs pattes sur le sol: jusqu'à 45 degrés, ils utilisent leurs membres inférieurs, au-delà, ils s'aident de leurs ailes. La physique de ce battement d'ailes semble différente du vol aérien et pourrait être considérée comme le vestige de la manière dont les dinosaures auraient appris à voler...
Ainsi, les dinosaures pourraient avoir utilisé leurs petits membres antérieurs comme des ailes qu'ils agitaient frénétiquement en se penchant en avant pour gagner de la vitesse et pouvoir grimper le long des troncs d'arbres.
"La proto-aile, précurseur des ailes d'oiseaux actuelles, semble avoir servi comme un béquet à l'arrière d'une voiture de course, pour garder la stabilité des animaux qui grimpaient des pentes quasiment verticales", pense le professeur Dial.

Cette hypothèse ne permet donc de trancher en faveur d'aucune des deux théories sur l'origine du vol, mais en propose une alternative.

Aujourd'hui, la plupart des paléontologues estiment que les plumes et le vol sont apparus chez les dinosaures avant l'apparition des oiseaux. La découverte de 'dinosaures-oiseaux' recouverts d'un duvet ou de 'proto-plumes', mais incapables de voler montre que la plume est une structure qui a d'abord été utilisée pour une isolation thermique chez des animaux qui étaient probablement en train de devenir complètement homéothermes, c'est-à-dire 'à sang chaud'.

Source: Science, 299, 402-404 (2003)

 

 
 Manifestations (Expos, émissions,...)   
18 Janv. 2003: Exposition Dinosauria
Du 1er février au 19 avril, rendez-vous au Muséum de Toulon, pour une exposition sur le monde il y a 72 millions d'années (paléogéographie, climat, faune et flore).
Cette exposition a été conçue et réalisée par les chercheurs du Musée d'Espéraza dans l'Aude, d'après les résultats de fouilles réalisées depuis 10 ans par ce Musée et par celui de Cruzy (Hérault); elle est enrichie par des panneaux concernant l'histoire de la paléontologie provençale ainsi que par des fossiles de Dinosaures découverts dans le Var et dans les environs d'Aix et prêtés par le Muséum d'Histoire Naturelle d'Aix en Provence.
Même si l'exposition n'est pas consacrée uniquement aux dinosaures, ces derniers y tiennent une place de choix puisqu'ils sont représentés par 3 reconstitutions grandeur nature:
- 1 Variraptor, cousain du célèbre Velociraptor de Jurassic Park
- 1 Struthiosaurus de 3 mètres de long
- 1 nid d'Ampelosaurus avec ses œufs et un bébé de 1 mètre.
Il s'agit donc d'une exposition à ne manquer sous aucun prétexte!

Source: NewsPress

 

Retour en haut...^

 
 Paléontologie - Dinosaures   
30 Déc. 2002: Les premiers dinosaures d'Iran
Le mois dernier, des paléontologues brésiliens ont annoncé la découverte pour la première fois de fossiles de dinosaures en Iran: il s'agit d'une trentaine d'empreintes fossilisées, d'une trentaine de fragments d'os et d'une dent, remontant à 65 millions d'années.
Alors qu'il est plus fréquent de trouver des herbivores, tous les fossiles exhumés correspondent à des carnivores. D'après les empreintes, ces dinosaures cousains du célèbre Tyrannosaurus rex d'Amérique n'étaient pas très grands: 1,5 à 6 mètres de haut au maximum.

Cette découverte est le fruit d'une collaboration entre paléontologues brésiliens et iraniens, dans la région de Kerman, zone montagneuse et très aride. L'Irak serait également un pays prometteur en terme de fossiles de dinosaures, mais les conditions politiques actuelles ne permettent pas d'envisager l'organisation de fouilles.

Source: AFP

 

 
 Paléontologie - Dinosaures   
19 Sept. 2002: Un dinosaure à quenottes
D'étranges dents de rongeur Seuls le crâne et une vertèbre cervicale de ce nouveau dinosaure baptisé Incisivosaurus ont été retrouvés. Mais ces fossiles sont déjà très surprenants puisque le crâne est typique d'un carnivore, alors que les dents ressemblent à celles des Mammifères rongeurs. Pour ajouter à la confusion, Incisivosaurus a été classé parmi les Oviraptosaures, donc parmi les Théropodes: le groupe des dinosaures carnivores.
Ainsi, avec une denture inédite et la présence incongrue d'un herbivore parmi les Théropodes, on peut décerner à Incisivosaurus le titre de la découverte la plus originale de l'année!

Cliquez ici pour en savoir plus sur Incisivosaurus.

Source: Nature, 19/09/2002

 

 

<< Page précédente - - Page suivante >>

 

 

^Retour en haut de la page^


 

[Accueil | DinoActualités | La DinoListe]
[Dossiers | Forums | Liens | Livre d'Or]

© Copyright DinoNews - Juillet 2014 -